Guelb

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le guelb[1] (littéralement « cœur » en langue vernaculaire) est un relief de type inselberg – une petite hauteur, butte ou colline – ainsi nommé dans une bonne partie du Sahara, en particulier en Mauritanie, au Sahara occidental ou en Tunisie.

C'est un « sommet isolé au-dessus d'une plaine »[2]. Il peut s'agir d'un « piton rocheux souvent isolé »[3] ou d'une « haute dune pointue dominant un erg »[2].

Le gleib (« petit cœur ») est un petit guelb.

Les guelbs se sont souvent avérés riches en minerais, notamment en cuivre et en fer[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. On trouve aussi galb.
  2. a et b (fr) Jean-Charles Humbert, «  Glossaire » in Mission aérienne au Sahara en 1916 : l'odyssée des aviateurs Le Bœuf et de Chatenay, L'Harmattan, Paris ; Budapest ; Torino, 2004, p. 128 (ISBN 2-7475-6983-7)
  3. (fr) Hélène et Jean-Claude Péret, Sahara : à la découverte de l'histoire des hommes et des paysages au fil des pistes, Cheminements, Coudray-Macouard, 2006, p. 141 (ISBN 2-8447-8377-5)
  4. (en) Anthony G. Pazzanita, « Guelb » in Historical dictionary of Mauritania, Scarecrow Press, Lanham (Maryland) ; Toronto, Plymouth (Royaume-Uni), 2008 (3e éd.), p. 230 (ISBN 9780810855960)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • I. O. Ahmedou et A. O. Abdel Fettah, « Mines de fer du Nord Mauritanien : cas particulier du projet Guelbs », in Industrie minérale. Les techniques, 1984, no 8, p. 665-672
  • Yves Barbier, Contribution à l'étude géologique de la structure des Gleibat Dekhen et du Guelb Raoui (Région d'Akjoujt - Mauritanie occidentale), Université de Dakar, Laboratoire de géologie, Dakar, 1966, 53 p.
  • Robert Giraudon, La série d'Akjoujt et la mine de cuivre du Guelb Mogrein : bibliographie (janvier 1964), Bureau de recherches géologiques et minières, Dakar, 1964, 69 p.
  • Jean Sougy, « Contribution à l'étude géologique des Guelb Bou Leriah (Région d'Aoucert, Sahara espagnol) », in Bulletin de la Société géologique de France, 7e série, t. IV, 1962, p. 436-445

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]