Guardians (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Guardians

Titre original Защитники
Zaschitniki
Réalisation Sarik Andreassian
Scénario Andrei Gavrilov
Musique Georgiy Zheryakov
Acteurs principaux

Sebastien Sisak
Anton Pampouchny
Sanzhar Madiev
Alina Lanina

Sociétés de production Enjoy Movies
Argunov Studios
Renovatio
Pays de production Drapeau de la Russie Russie
Genre Action, super-héros
Durée 88 minutes
Sortie 2017

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Guardians[1] (en russe : Защитники, Zaschitniki) est un film d'action et de super-héros russe de Sarik Andreassian sorti en 2017[2],[3],[4].

Dans sa globalité, le métrage reçoit une critique négative de la part des médias russes et internationaux, et est un échec au box office[5],[6].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Après plusieurs expériences sur eux, des individus surnommés les « Guardians » sont demandés par l'URSS pour combattre leur créateur qui possède lui aussi des pouvoirs surhumains.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

  • Sebastien Sisak (VF : Jérémie Covillault) : Ler
  • Anton Pampouchny (VF : Xavier Fagnon) : Arsus
  • Alina Lanina (VF : Victoria Grosbois) : Xenia
  • Sanzhar Madiev (VF : Alexandre Nguyen) : Khan
  • Valeria Shkirando (VF : Marie-Eugénie Maréchal) : Elena Larina
  • Vyacheslav Razbegaev (VF : Patrick Borg) : Nikolai Dolgov
  • Stanislav Shirin (VF : Bruno Dubernat) : August Kuratov
  • Marusja Klimnova : officier Shtabnoy
  • Nikolaj Shestak : Fyodor
  • Mila Maksimova : Varvara Rogachyova
  • Marusya Klimova, Sergey Shatalov, Evgeniy Venediktov : Officiers
  • Vladimir Butenko : Soldat du SWAT
  • Dmitriy Savyanenko : Lobbyiste
  • Aleksandr Semyonov : Pilote
  • Igor Maslov : Ministre de la Défense
  • Yuliya Titarenko, Anna Kravtsova

Production[modifier | modifier le code]

Lors de l'American Film Market (en) 2016, après un extrait de 40 minutes, un accord avec de nombreux grands producteurs est passé pour une diffusion à l'international. Une sortie à l'international est confirmée pour de nombreux pays, dont la Belgique, la France et le Luxembourg[n 1],[9].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage débute le à Moscou et se termine dans l'oblast de Moscou et en Crimée le .

Promotion[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Guardians
Compilation des critiques
PériodiqueNote
Blog me to hell79/100
Kneel Before Blog8/10 étoiles
SciFi.bg7.5/10 étoiles
Unification France6/10 étoiles
Aficha6/10 étoiles
CineMagazine6/10 étoiles
Filmiarvustus6/10 étoiles
DansTonCinéma5/10 étoiles
ActionFreude5/10 étoiles
The Hyped Geek4/10 étoiles
HeyUGuys4/10 étoiles
Movie Break3.5/10 étoiles
CineMarvellous!3.5/10 étoiles
Freakin's L'Geek.com2/10 étoiles
Rossiyskaya Gazeta[11]2/10 étoiles
Plugged In2/10 étoiles
Meownauts2/10 étoiles

Les critiques de Guardians sont très peu mitigées, et tendent pour la plupart vers le bas. Le scénario est le plus critiqué, les critiques parlant tour à tour d'un « gâchis »[12], d'un « scénario relativement peu crédible »[13], « banal »[14], « faible »[15], « pauvre »[16], et d'une intrigue « ennuyeuse et monotone »[8]. Selon le site web français DansTonCinéma, « le scénario [...] n'est qu'un prétexte, [...] tout est expédié à la vitesse de l’éclair sans être vraiment travaillé » et « les scénaristes ont largement pompé Avengers »[17]. Certaines scènes sont également critiquées pour leur trop grande rapidité[18] : c'est seulement durant les cinq premières minutes que sont présentés les différents personnages principaux, ce qui ne permet pas de les développer correctement[19],[20],[21] et la scène finale, relatant le combat contre l'antagoniste principal, est également trouvée trop rapide et facile, comparée aux autres affrontements[22],[23]. Blasting News rajoute que cette « fin [est] forcée et peu convaincante »[13].

Les scènes de combats sont effectivement décrites comme « mauvaises »[24], « répétitifs » et « ennuyantes »[25], avec une action qui « n'est pas au niveau » pour SciFi.bg[14].

Les personnages, incarnés par des comédiens qui « s'en tirent plutôt bien » (DansTonCinéma)[17], « manquent de profondeur »[23] et qui ont des actions « prévisibles »[14], sont « personnages ennuyeux » selon CineMarvellous![10] et Foster on Films rajoute que ce « ne sont pas des personnages, seulement des acteurs devant la caméra »[12]. À Freakin's L'Geek.com d'ajouter qu'il y a un « manque d’enthousiasme pour donner corps [aux] personnages qui se prennent souvent bien trop au sérieux. Ils auront le droit chacun à leur scène totalement ratée de confessions intimes accompagnée à chaque fois du même morceau triste[16]. » Dans le même principe, les dialogues, « ridicules »[23], « non naturels »[26], sont « extrêmement mauvais » selon le média estonien Filmiarvustus[18].

Les avis sont plus divisés sur les effets spéciaux et l'animation des personnages : ActionFreude, CineMagazine[27], ScreenDependant[8] ou encore l'allemand Filmaffe[28] affirment que l'on voit trop que certains personnages sont animés par ordinateur et que les scènes sont « non soignées »[25]. Hoboctи ajoute que les « images [valent] les jeux vidéo au début de la 3D »[26]. Cependant, selon Blasting News les « effets visuels et sonores sont bons »[13] et « les images sont très belles avec une profusion d'effets numériques pour la plupart très réussi » pour Freakin's L'Geek.com[16]. De son côté, Unification France donne un avis plus global : « il faut noter d'abord un bon point pour les décors. [...] Cela se gâte avec les effets spéciaux. Selon le personnage, c’est tout bon ou tout faux. Le [meilleur] est ce qui se rattache à Khan et à Kseniya. Le pire est pour l'homme ours, Arsus, dont l'animation est du niveau d'une mauvaise animatique de jeu vidéo[29]. »

Cependant, plusieurs critiques reconnaissent tout de même que le film est réalisé avec un petit budget[14],[16],[20] (5 millions de dollars ; le budget du dernier film de super-héros en date, Doctor Strange de Scott Derrickson, s'élevant à 165 millions[30]). Foster on Films trouve d'ailleurs que le film est « fantastique » pour son coût de fabrication « bon marché »[12].

Un des objectifs du métrage russe est de pouvoir rivaliser avec les nombreux blockbusters super-héroïques, pour la plupart américains[16]. Les quatre héros représentent d'ailleurs différentes régions de l’URSS (Sibérie, Moscou, Kazakhstan, Arménie) et combattent un méchant qui a dérobé la Hammer Space Station, un canon construit par le président Ronald Reagan dans le cadre de la « Guerre des étoiles »[31]. Ce principe est, pour la plupart des critiques, mal vu ou mal réussi. Ainsi, Blog me to hell parle d'une « imitation » des Gardiens de la Galaxie[32], CineMagazine d'une « copie »[27], de surcroît « de mauvaise qualité » pour Plugged In[33] et DansTonCinéma compare son scénario à celui d'Avengers[17]. Pour Unification France et Kanobu.ru (ru), c'est également le manque d'originalité, « et de folie » pour Meownauts[34], qui est dérangeant[29],[35]. Freakin's L'Geek.com conclut par un rapprochement avec Les Quatre Fantastiques de Josh Trank, grand échec commercial et critique de l'année 2015[16].

Malgré son absence d'humour noté par certains médias[15],[17], d'autres (notamment HeyUGuys et Screen Anarchy (en)) le jugent justement « amusant » voir « hilarant » pour son trop-plein de « sérieux », ou par son « idiotie » et son « stoïcisme »[22],[36]. Finalement, sur un pan total, le film est dit « ennuyant », « ridicule »[10], « bizarre »[28], « décevant »[20], « ni drôle ni subtil ni passionnant »[17] par CineMarvellous!, Filmaffe, Movie Break et DansTonCinéma mais aussi « imaginatif » par Foster on Films[12].

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau de la Russie Russie 4 803 565 $[37] 26 mars 5
Drapeau de la Bolivie Bolivie 155 754 $[37] 31 août 7
Drapeau du Brésil Brésil 140 183 $[37] 31 août 1
Drapeau de la Bulgarie Bulgarie 52 304 $[37] 26 mars 5
Drapeau de la République populaire de Chine Chine 2 877 806 $[37] 25 mai 2
Drapeau de la Colombie Colombie 168 675 $[37] 10 août 2
Drapeau du Mexique Mexique 1 160 864 $[37] 2
Drapeau de la Thaïlande Thaïlande 356 898 $[37] 5 mars 2
Drapeau de la Tchéquie Tchéquie 9 728 $[37] 23 avril 1
Drapeau de l'Uruguay Uruguay 2 509 $[37] 31 août 2

Après l'échec du film au box-office, la société Enjoy Movies déclare faire faillite et met la clef sous la porte[38].

Suites[modifier | modifier le code]

En février 2016, The Hollywood Reporter déclare qu'une suite, nommée temporairement Guardians 2 et co-produite par la société chinoise Turbo Films, serait prévue[39].

À l'Indian Express, Andreassian rapporte, en février 2017, que l'idée est de créer une franchise autour de Guardians mais qu'il ne sait pas exactement quand elle sortira. Il évoque deux dates : fin 2018 ou 2019[40].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Bande-annonce de Guardians, les Avengers russes », sur Première, (consulté le ).
  2. Malo, « Les « Guardians » russes sortiront bien en 2017 », sur Le Journal du geek, (consulté le ).
  3. Franck Mikanowski, « Guardians : Les Avengers russes en action », sur Unification France, (consulté le ).
  4. Jean-François Cloutier, « The Guardians : Les super-héros russe rivalisent avec Marvel et DC », sur TVQC, (consulté le ).
  5. (ru) «Защитники»: история одного провала | Esquire
  6. (ru) Эксперт рассказал, как спасти российские «ответы Голливуду» от провала в прокате
  7. Hohxb, « Guardians, l'Avengers russe en combo Blu-ray et DVD steelbook », sur Freakin'L'Geek.com, (consulté le ).
  8. a b et c « Review - Guardians (2017) », sur ScreenDependent, (consulté le ).
  9. a et b (en) Vladimir Kozlov, « AFM: Russian Superhero Movie Guardians Sells to India, Japan, South Korea, European Markets », sur The Hollywood Reporter, (consulté le ).
  10. a b et c (en) « [3,5/10] Guardians (2017) », sur CineMarvellous!, (consulté le ).
  11. (ru) Alexey Litovchenko, « Zashchitniki : Sarika Andreasiana naskolko eto ploho », sur Rossiyskaya Gazeta, (consulté en ).
  12. a b c et d (en) Matthew Foster, « The Guardians (2017) », sur Foster on Film, (consulté en ).
  13. a b et c (es) Eduardo Mancilla, « Guardianes (Zashchitniki) – Película rusa de súper héroes (Opinión - Spolier) », sur Blasting News, (consulté en ).
  14. a b c et d (bg) « Пазители – интересен опит на руското кино повече на scifi.bg », sur SciFi.bg,‎ (consulté le ).
  15. a et b (ru) Linon, « Фильм Защитники (2017) Отзыв », sur Yakinolub.ru,‎ (consulté le ).
  16. a b c d e et f Hohxb, « Guardians de Sarik Andreasyan [Critique Blu-Ray] », sur Freakin's L'Geek.com, (consulté le ).
  17. a b c d et e CaptainSmoke, « [Critique film] - Guardians », sur DansTonCinéma, (consulté en ).
  18. a et b (et) Raiko Puust, « Zashchitniki (2017) - mõnus kogus värsket õhku superkangelaste žanris... », sur Filmiarvustus, (consulté en ).
  19. (ru) « Защитники Сарика Андреасяна: наш ответ Говарду-утке », sur Aficha,‎ (consulté en ).
  20. a b et c (de) Christian Kühnemann, « Guardians (2017) », sur Movie Break, (consulté en ).
  21. (en) Ian McNally, « Guardians Review », sur The Hyped Geek, (consulté en ).
  22. a et b (en) Ard Vijn, « Imagine 2017 Review: Guardians », sur Screen Anarchy (en), .
  23. a b et c (en) Kraig McKenzie, « Guardians (Zashchitniki) », sur Kneel Before Blog, (consulté en ).
  24. (en) Jonathan Leo, « Geek Review : Guardians », sur Geek Culture, (consulté en ).
  25. a et b (de) Freeman, « Guardians – Beschützer », sur ActionFreude, (consulté en ).
  26. a et b (ru) Kirill Ilyukhin, « Защитники: российские кинокомиксы уже мертвы », sur Hoboctи,‎ (consulté en ).
  27. a et b (nl) « Guardians - Zashchitniki (2017) », sur CineMagazine (consulté en ).
  28. a et b (de) Tobias Dute, « Guardians : Superhelden auf russisch », sur Filmaffe (consulté en ).
  29. a et b Frank Mikanowski, « Guardians [VOD - DVD] : La critique », sur Unification France, (consulté le ).
  30. « Doctor Strange », sur JP's Box Office (consulté le ).
  31. Jérôme Lachasse, « Blockbusters: les Russes prennent leur revanche sur Hollywood », sur people.bfmtv.com, (consulté le ).
  32. (de) Anawak, « Guardians (2017) », sur Blog me to hell, (consulté en ).
  33. (ru) Daniil Semenov, « Обзор фильма 3ащитники », sur Plugged In,‎ (consulté en ).
  34. (ru) Anton Kolyago, « Защитники — Санкционный продукт », sur Meownauts,‎ (consulté en ).
  35. (ru) Alexander Trofimov, « Рецензия на Защитников Сарика Андреасяна », sur Kanobu.ru (ru),‎ (consulté en ).
  36. (en) Steven Neish, « EIFF 2017: Guardians Review », sur HeyUGuys, (consulté en ).
  37. a b c d e f g h i et j (en) « Guardians (Zashchitniki) », sur Box Office Mojo (consulté le ).
  38. « Test Blu-Ray : Guardians », sur Critique Film, (consulté le ).
  39. (en) Vladimir Kozlov, « Russian Cold War superhero film to get China release under import quota », sur The Hollywood Reporter, (consulté le ).
  40. (en) PTI, « Not competing with Hollywood superhero films, says Guardians director Sarik Andreasyan », sur The Indian Express, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]