Guanylate cyclase

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le système Guanylate cyclase permet, comme les systèmes Adénylate cyclase et Phospholipase C, une amplification d'un message hormonal aboutissant à une réponse cellulaire.

La Guanylate cyclase dégrade la GTP en GMP cyclique ou GMPc (second messager). Le système d'amplification du message hormonal (premier messager) est lié à l'activité d'une protéine Kinase GMPc dépendante (PKG). Il existe deux formes de Guanylate cyclase :

  • une forme membranaire
  • une forme cytosolique, dite soluble

Activation de la forme membranaire[modifier | modifier le code]

Elle est constituée de quatre domaines :

  • un domaine extracellulaire N terminal
  • un domaine transmembranaire
  • un domaine de type tyrosine – kinase intracellulaire mais non fonctionnel
  • un domaine catalytique intracellulaire C-terminal: la Guanylate Cyclase stricto sensu

La fixation d'une hormone (par exemple l'Atrial Natriuretic Peptide (ANP) produit par l'oreillette (atrium) du cœur et stimulant l'excrétion urinaire de sodium (natriurétique) va entrainer directement l’activation du domaine catalytique du récepteur-guanylate cyclase. La phosphorylation du domaine type-kinase du récepteur qui est observée est due à l'action d'une autre protéine kinase et stabilise l'activation de la guanylate cyclase. Des protéines phosphatases ont l'effet inverse. Le GMPc produit va activer une protéine kinase appelée PKG ou cGK. Contrairement à la sous-unité catalytique de la protéine kinase PKA (cible de l'AMPc), les sous-unités catalytiques libérées par la PKG restent toujours cytosoliques, elles ne rentrent jamais dans le noyau.

Activation de la forme soluble[modifier | modifier le code]

La Guanylate Cyclase soluble est constituée d’un hétérodimère α β sensible au NO (monoxyde d’azote : le NO est produit par le catabolisme de l’arginine). La fixation de NO sur α et β va permettre l’activation de la Guanylate Cyclase. La forme soluble est également activée par des intermédiaires de biosynthèse des éïcosanoïdes, et par d'autres dérivés nitrés comme le nitrite d'isoamyle et le nitroprussiate de sodium.

Inactivation[modifier | modifier le code]

Le retour au repos s’effectue par hydrolyse du GMPc en 5’GMP grâce à une PDE (isoforme de celle impliquée dans le système Adénylate Cyclase/AMPc/PKA).

Utilisation médicale[modifier | modifier le code]

Dans l'hypertension artérielle il y a un défaut de production de NO, il ne pourra donc pas activer la guanylate cyclase. L'un des moyens de traitement consiste en l'administration de donneur de NO comme la nitroglycérine ou le nitroprussiate de sodium ou aussi inhiber les Phosphodiesterases ce qui a pour effet de prolonger l'effet du GMPc produit.

Le linaclotide est un cours peptide, activateur des récepteurs de la guanylate cyclase C situés au niveau de l'endothélium de la lumière intestinale et permettant ainsi l'accélération du transit intestinal[1]. Il pourrait agir ainsi contre la constipation et est en cours de test dans cette indication[2]. Le plecanatide est une autre molécule de la même famille.

Le riociguat est une molécule activatrice de la guanylate cyclase soluble et testée notamment dans l'hypertension artérielle pulmonaire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]