Groupes régionaux des Nations unies

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les groupes régionaux des Nations unies sont les groupes régionaux géopolitiques des États membres des Nations unies. À l'origine, les États membres de l'ONU ont été officieusement regroupés en cinq groupes géopolitiques. À la base un moyen informel de partage de la répartition des postes de commissions de l'Assemblée générale, les groupes ont pris un rôle beaucoup plus large. Selon le contexte des Nations unies, les groupes régionaux contrôlent des élections à des postes liés à l'ONU sur la base de la représentation géographique, ils ont aussi le rôle de coordonner la politique de fond, et forment des fronts communs pour les négociations et le vote d'une résolution.

  • Groupe africain
  • Groupe d'Asie-Pacifique
  • Groupe d'Europe orientale
  • Groupe d'Amérique latine et les Caraïbes
  • Groupe d'Europe occidentale et autres
  • Membre de l'ONU n'étant dans aucun groupe
  • États observateurs
  • Territoires disputés

Les regroupements ont changé au fil du temps. Depuis la fondation de l'Organisation des Nations unies jusqu'en 1966, les groupes régionaux étaient les suivants: Commonwealth britannique, Europe, Asie, Amérique latine, Moyen-Orient et Europe occidentale. En 1966, à la suite de l'adhésion de nouveaux membres à l'ONU, de la décolonisation et de la réorientation stratégique, les groupes ont été réorganisés en tant que: l'Asie, l'Europe de l'Est, l'Afrique, l'Amérique latine et les Caraïbes, et Europe occidentale et autres. En 2011, le Groupe Asie a été renommé: Asie-Pacifique.

En mai 2014, les 193 membres de l'ONU sont répartis en cinq groupes régionaux[1] :

Kiribati n'est pas inclus dans les chiffres (voir ci-dessous).

Aperçu[modifier | modifier le code]

En plus de permettre aux États membres de mettre en avant leurs intérêts internationaux, de discuter et de coordonner leur droit de vote et autres activités aux Nations unies, la fonction principale des groupes régionaux est de distribuer des quotas d'adhésion au sein des organes des Nations unies et des postes de direction. Selon la convention, les sièges de membres non permanents du Conseil de sécurité des Nations unies sont répartis entre les groupes régionaux selon une formule préétablie. D'autres organismes, tels que le Conseil économique et social des Nations unies et le Comité des droits de l'homme des Nations unies, ont également fixé des quotas d'adhésion pour chaque groupe régional. Le poste du Président de l'Assemblée générale de l'ONU tourne parmi les groupes sur un cycle de dix ans (la règle actuelle étant que chaque groupe régional comble le poste à deux reprises au cours du cycle, en effet, il tourne sur une période de cinq ans).

Groupe régional Nombre de membres % de membres Membres permanents du CS Membres élus au CS Membres élus au CoDesc Membres élus au HCDH Nombre d'années passées par un Président de l'Assemblée générale de l'ONU
Afrique 54 28 0 3 14 13 4 et 9 ans
Asie-Pacifique 53 27.5 1 2 11 13 1 et 6 ans
Groupe de l'Europe orientale 23 12 1 1 6 6 2 et 7 ans
Groupe latino-américain et les Caraïbes 33 17 0 2 10 8 3 et 8 ans
Europe occidentale et autres 29 15 3 2 13 7 0 et 5 ans
Non affiliés 1 0.5 - - - - -
Total des membres de l'ONU 193 100 5 10 54 47 Toutes années confondues

Population des groupes régionaux[modifier | modifier le code]

Groupe régional Nombre de membres Population (approx.) % de la population par membres de l'ONU
Afrique 54 1.14 milliard 15,8 %
Asie-Pacifique 53 4.24 milliards 58,5 %
Groupe de l'Europe orientale 23 340 millions 4,69 %
Groupe latino-américain et les Caraïbes 33 621 millions 8,57 %
Europe occidentale et autres 29 904 millions 12,49 %
Non affiliés 1 124,000 0,00 %
Total des membres de l'ONU 193 7.24 milliards 100 %
Allocations des sièges
Conseil de sécurité Assemblée générale
United Nations Security Council regional groups.svg United National General Assembly.svg
  • Groupe africain
  • Groupe d'Asie-Pacifique
  • Groupe de l'Europe orientale
  • Groupe latino-américain et les Caraïbes
  • Europe occidentale et autres
  • Membre de l'ONU n'étant dans aucun groupe

Les groupes régionaux[modifier | modifier le code]

Groupe africain[modifier | modifier le code]

Le Groupe africain dispose de 54 membres (28 % de tous les membres de l'ONU), et est donc le plus grand groupe régional par le nombre d'États membres. Il est le seul groupe régional qui a un territoire qui coïncide avec le traditionnel continent, duquel le nom provient. Le Groupe africain dispose de 3 sièges non permanents au Conseil de sécurité, actuellement occupé par l'Afrique du Sud, la Côte d'Ivoire et la Guinée équatoriale. Le Groupe dispose également de 14 sièges au Conseil économique et social des Nations unies et 13 sièges aux Conseil des Nations unies pour les droits de l'homme. Dans la rotation du poste de Président de l'Assemblée générale des Nations unies, le groupe est éligible pour avoir ses ressortissants élus à ce poste au cours des années se terminant par 4 et 9; plus récemment, Sam Kutesa de l'Ouganda a été élu à ce poste en 2014.

Les États membres du Groupe africain, en juillet 2011[1]:

Groupe Asie-Pacifique[modifier | modifier le code]

Le Groupe Asie-Pacifique (anciennement le Groupe asiatique) compte 53 membres (27,5 % de tous les membres des Nations unies) et est le deuxième plus grand groupe régional par le nombre d'États membres (un de moins que le Groupe africain). Son territoire se compose d'une grande partie des continents de l'Asie et l'Océanie. Cependant, la Russie et les États du Caucase sont membres du Groupe d'Europe orientale; l'Australie, la Nouvelle-Zélande, Israël et la Turquie sont tous membres du Groupe d'Europe occidentale et autres. Le Groupe Asie-Pacifique dispose de trois sièges au Conseil de sécurité : le siège permanent occupé par la Chine, et deux sièges non permanents, actuellement occupés par l'Indonésie et le Koweït. Le Groupe dispose également de 11 sièges au Conseil économique et social des Nations unies et 13 sièges au Conseil des droits de l'homme des Nations unies. Dans la rotation du poste de Président de l'Assemblée générale des Nations unies, le groupe est éligible pour avoir ses ressortissants élus à ce poste au cours des années se terminant par 1 et 6; plus récemment, Peter Thomson des Fiji a été élu à ce poste en 2016[2].

Les États membres du groupe d'Asie-Pacifique en 2011[1] :

2011: changement de nom[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 2011, le Groupe Asie-Pacifique a été appelé le "Groupe asiatique". Le changement de nom a été adopté à la suite des pressions exercées par les pays insulaires non asiatiques qui composent environ un cinquième des membres du groupe. Sur l'insistance de la Chine, le nom officiel du groupe est le "Groupe d'Asie et Îles du Pacifique en développement", mais l'utilisation du nom raccourci "Groupe d'Asie-Pacifique " est autorisé dans les documents officiels de l'ONU[3].

Groupe d'Europe orientale[modifier | modifier le code]

Le Groupe d'Europe orientale compte 23 membres (12 % de tous les membres de l'ONU), et en tant que tel est le groupe régional avec le moins d'États membres. Le Groupe Europe de l'Est dispose de deux sièges au Conseil de sécurité; le siège permanent est tenu par la Russie et un siège non permanent, actuellement occupé par la Pologne. Le Groupe dispose également de 6 sièges au Conseil économique et social des Nations unies et 6 sièges au Conseil des droits de l'homme des Nations unies. Dans la rotation du poste de Président de l'Assemblée générale des Nations unies, le groupe est éligible pour avoir ses ressortissants élus à ce poste au cours des années se terminant par 2 et 7; plus récemment, Vuk Jeremić de République de Serbie a été élu à ce poste en 2012.

Les membres du Groupe d'Europe orientale à partir de 2010[1]:

Groupe latino-américain et les Caraïbes[modifier | modifier le code]

Le Groupe latino-américain et les Caraïbes compte 33 membres (17 % de tous les membres des Nations unies). Son territoire est celui de l'Amérique du Sud, de l'Amérique centrale et des Caraïbes. Les différences résultent de la présence de territoires dépendants des pays européens. Le groupe dispose de deux sièges non permanents au Conseil de sécurité, actuellement occupés par le Pérou et la République dominicaine. Le Groupe dispose également de 10 sièges au Conseil économique et social des Nations unies et 8 sièges au Conseil des droits de l'homme des Nations unies. Dans la rotation du poste de président de l'Assemblée générale des Nations unies, le groupe est éligible pour avoir ses ressortissants élus à ce poste dans les années se terminant par 3 et 8; plus récemment, John William Ashe de l'Antigua-et-Barbuda a été élu à ce poste en 2013.

Les États membres du groupe latino-américain et les Caraïbes, à partir de 2010[1]:

Groupe d'Europe occidentale et autres[modifier | modifier le code]

Le Groupe des États d'Europe occidentale et autres États compte 28 membres (15 % de tous les membres des Nations unies). Il a un territoire dispersé sur tous les Continents, mais surtout centré dans l'Europe occidentale et l'Amérique du Nord. En outre, les États-Unis sont un État observateur (voir ci-dessous). Y compris les États-Unis, le groupe dispose de 5 sièges au Conseil de sécurité, trois permanents la France, le Royaume-Uni et les États-Unis, et deux non permanents, actuellement occupés par l'Allemagne et la Belgique. Le Groupe dispose également de 13 sièges au Conseil économique et social des Nations unies et 7 sièges au Conseil des Nations unies pour les droits de l'homme. Dans la rotation du poste de Président de l'Assemblée générale des Nations unies, le groupe est éligible pour avoir ses ressortissants élus à ce poste au cours des années se terminant par 0 et 5; plus récemment, Mogens Lykketoft du Danemark a été élu à ce poste en 2015.

Les États membres de l'Europe occidentale et autres groupe, à partir de 2011[1]:

Observateurs de l'ONU[modifier | modifier le code]

Depuis l'adoption de la Résolution 67/19 de l'Assemblée générale des Nations unies, il y a deux États observateurs :

Cas particuliers[modifier | modifier le code]

Israël[modifier | modifier le code]

En mai 2000, Israël faisait naturellement partie du Groupe Asie-Pacifique, mais son adhésion a été bloquée par les pays arabes. Le pays est devenu un membre à part entière du Groupe d'Europe occidentale et autres, ce qui lui permet de présenter des candidats aux élections à différents organes de l'Assemblée générale de l'ONU. En 2004, Israël a obtenu un renouvellement permanent de ses membres [5]. En décembre 2013, Israël a été nommé membre permanent du groupe au bureau de Genève (Il reste observateur dans les bureaux de Rome, Vienne et Nairobi).

Kiribati[modifier | modifier le code]

En 2010, Kiribati (géographiquement en Océanie) a choisi de ne pas être membre d'un groupe régional[1], en dépit d'autres nations d'Océanie appartenant au Groupe Asie-Pacifique. Malgré son adhésion à l'Organisation des Nations unies, Kiribati n'a jamais de délégué permanent à l'ONU.

Turquie[modifier | modifier le code]

La Turquie est dans le Groupe Asie-Pacifique, mais à des fins électorales est considérée comme un membre du Groupe d'Europe occidentale et autres seulement[6].

Les États-Unis d'Amérique[modifier | modifier le code]

Les États-Unis ont volontairement[7] choisi de n'appartenir à aucun groupe. Les États-Unis sont un observateur du Groupe d'Europe de l'Ouest et autres, mais pour l'ONU ils sont un membre permanent du groupe afin de pouvoir avoir des candidats à l'élection de l'assemblée générale des Nations unies[8],[9].

Palestine[modifier | modifier le code]

La Palestine participe dans le groupe d'Asie-Pacifique depuis le 2 avril 1986[10],[11],[12],[13] en tant qu'observateur.

Le Pacifique[modifier | modifier le code]

Depuis 2000, le gouvernement de l’île de Nauru appelle pour un nouveau groupe nommé Océanie. Cette proposition inclut dans son groupe l'Australie et la Nouvelle-Zélande (tous deux dans le Groupe d'Europe de l'Ouest et autres)[14].

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g United Nations Regional Groups of Member States, 9 May 2014, accessed 28 September 2015.
  2. http://www.un.org/depts/DGACM/RegionalGroups.shtml
  3. http://www.rnzi.com/pages/news.php?op=read&id=62791
  4. Referred to by the United Nations as "The Former Yugoslav Republic of Macedonia" due to the Macedonia naming dispute.
  5. Commission des Nations unies pour les droits de l'homme, Résolution 624
  6. United Nations Regional Groups of Member States.
  7. Justin Gruenberg: An Analysis of United Nations Security Council Resolutions (p. 479).
  8. UN-HABITAT's Global Report on Human Settlements, 2007 (p. 335, n. 2). UNAIDS, The Governance Handbook, January 2010 (p. 29, first note).
  9. Official UN list of Regional Groups (p. 2, note).
  10. United Nations General Assembly, « UNGA Resolution 52/250 », United Nations, (consulté le 10 janvier 2011): "Palestine enjoys full membership in the Group of Asian States and the Economic and Social Commission for Western Asia."
  11. Permanent Observer Mission of Palestine to the United Nations, « Status of Palestine at the United Nations », United Nations (consulté le 10 janvier 2011): "On 2 April 1986, the Asian Group of the U.N. decided to accept the PLO as a full member."
  12. United Nations Conference on Trade and Development, « Government structures », United Nations (consulté le 10 janvier 2011): "At present, the PLO is a full member of the Asian Group of the United Nations,..."
  13. (en) Doebbler, Curtis, « International Law and Palestinian Independence: A View from Palestine », University of Pittsburgh School of Law,‎ (lire en ligne): "Palestine is already recognised as a full member of the Asian Group of States in the UN, and often thereby submits and influences UN resolutions. Being a member state would also give the Palestinian representative to the UN the right to vote on General Assembly resolutions, among other UN decisions."
  14. United_Nations_Regional_Groups