Groupes numérotés de la FIA

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’endurance automobile image illustrant le sport automobile
Cet article est une ébauche concernant l’endurance automobile et le sport automobile.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Les groupes numérotés de la FIA étaient présentés dans l'annexe J du règlement de la Fédération internationale de l'automobile (FIA – entité chargée de réguler les compétitions automobiles) de 1961 à 1982 ; ils définissaient différentes catégories de voitures de course.

1961 à 1968[modifier | modifier le code]

En 1961, l'annexe J du règlement de la FIA stipule les déclinaisons de groupes suivants[1] :

Catégorie A – Tourisme

  • Groupe 1 : Voitures de Tourisme de Série
  • Groupe 2 : Voitures de Tourisme de Série évoluées

Catégorie B - Grand Tourisme

  • Groupe 3 : Voiture de Grand Tourisme

Catégorie C - Voitures de Sport

  • Groupe 4 : Voitures de Sport

L'annexe J de l'année 1965 n'apporte pas de changement à cet ordre[2].

1969 à 1970[modifier | modifier le code]

En 1969, l'annexe J du règlement FIA[3] donne une précision quant aux nombres minimum de voitures devant être construites en douze mois consécutifs. En voici un rappel :

Catégorie A - Voitures de production homologuées

  • Groupe 1 : Voitures de Tourisme de Série (5 000 exemplaires)
  • Groupe 2 : Voitures de Tourisme (1 000 ex.)
  • Groupe 3 : Voitures de Grand Tourisme (500 ex.)
  • Groupe 4 : Voitures de Sport (25 ex.)

Catégorie B - Voitures spéciales

  • Groupe 5 : Voitures de tourisme spéciales
  • Groupe 6 : Voitures de sport-prototypes

Catégorie C - Voitures de course

  • Groupe 7 : Voitures de course bi-places
  • Groupe 8 : Voitures de course de formule
  • Groupe 9 : Voitures de course libre

1971 à 1975[modifier | modifier le code]

En 1971, le groupe 2 est renommé « Voitures de tourisme spéciales » et le groupe 4 « Voitures de grand tourisme spéciales ». Le groupe 5 fait dorénavant partie de la catégorie A. La dénomination de la catégorie B devient « Voitures de compétition expérimentales »[4].

En 1975, les catégories 8 et 9 seront renommées respectivement en « Voitures de formule Internationale » et « Voitures de formule libre ». De plus le groupe 6 est supprimé et la catégorie B contient maintenant le Groupe 5 seulement[5].

Soit pour récapitulatif en 1975 :

Catégorie A - Voitures de production homologuées

  • Groupe 1 : Voitures de Tourisme de Série (5 000 exemplaires)
  • Groupe 2 : Voitures de Tourisme spéciales (1 000 ex.)
  • Groupe 3 : Voitures de Grand Tourisme de Série (1 000 ex.)
  • Groupe 4 : Voitures de Grand Tourisme spéciales (500 ex.)

Catégorie B - Voitures de compétition expérimentales

  • Groupe 5 : Voitures de sport

Catégorie C - Voitures de course

  • Groupe 7 : Voitures de course bi-places
  • Groupe 8 : Voitures de formule Internationale
  • Groupe 9 : Voitures de formule libre

Le remplacement progressif de ces groupes[modifier | modifier le code]

Le remplacement de ces catégories est annoncé le 1er janvier 1978 aux constructeurs. Ceux-ci sont officiellement informés qu'ils disposent de cinq années pour concevoir et préparer de nouveaux véhicules en adéquations avec les futurs groupes A, B et N, qui remplaceront respectivement les groupes 1, 4 (et 5) et 2 et ce dès le 1er janvier 1983[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michel Morelli, (1982-1986) Groupe B Les voitures interdites, Europe, ETAI, , 159 p. (ISBN 2-7268-9380-5)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]