Groupe révolutionnaire prolétarien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Groupe révolutionnaire prolétarien était une organisation révolutionnaire clandestine, active en France pendant la Seconde Guerre mondiale.

À la fin de l'année 1941, des militants isolés, de diverses origines, se rencontrent pour renouer des contacts anciens. Un accord général se fait sur la nature impérialiste de la guerre et sur la définition de l'URSS comme un capitalisme d'État. Est ainsi formé le « Groupe révolutionnaire prolétarien » (GRP), évidemment clandestin, qui pratique une résistance révolutionnaire, en éditant notamment des tracts en allemand à destination des soldats.

Le Groupe révolutionnaire prolétarien défend notamment le projet d'une « République internationale des conseils ouvriers ».

En 1944 le GRP devient l’Union des communistes internationalistes. Il poursuit son activité après la Libération. Jusqu'à janvier 1945, le groupe fait paraître seize numéros du Réveil prolétarien, puis, de 1945 à 1947, cinq ou six numéros d'une revue théorique, La Flamme. En 1945, Camille (Pierre Lanneret) quitte le GRP et adhère au groupe « Contre le courant », issu d'une scission de l'Organisation communiste révolutionnaire. Dans les deux derniers numéros de La Flamme, l'évolution vers le communisme de conseils apparaît nettement. Le groupe disparait en 1947.

Les principaux militants étaient : Pavel Thalmann, Clara Thalmann, Laroche, Camille (Pierre Lanneret), Maximilien Rubel, Roger Bossière.

Sources[modifier | modifier le code]