Groupe des 77

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pays membres du G 77 en 2013.

Le Groupe des 77 aux Nations unies est une coalition de pays en développement, conçue pour promouvoir les intérêts économiques et politiques collectifs de ses membres et créer une capacité de négociation accrue aux Nations unies[1]. Il symbolise l'engagement des Nations unies à promouvoir la démocratisation des relations internationales et en constitue un facteur essentiel[1]. Il s'agit d'unir tous les pays en développement afin que, en dépit de leur diversité, ils puissent peser sur les décisions internationales[2]. Créée par 77 pays, l'organisation a grandi et compte actuellement 134 pays membres. Néanmoins, il continue à être désigné comme le G77 dans les négociations et sessions de l'ONU[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le groupe fut fondé le par la Déclaration commune des 77 pays à la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED). La première rencontre d'importance eut lieu à Alger en 1967, où fut adoptée la Charte d'Alger et où les bases de structures institutionnelles permanentes furent posées. Il y a des Chapitres du Groupe des 77 :

En juin 2013, un sommet à lieu à Santa Cruz de la Sierra, en Bolivie, avec comme devise « Pour un nouvel ordre mondial par le bien vivre ». L'organisation a pour objectif d'éradiquer la pauvreté dans ces pays d'ici à 2030[4].

Membres[modifier | modifier le code]

Présidence du groupe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b A sa création, «il symbolisait l’aspiration des pays en développement à l’émancipation, à l’indépendance économique et politique et au développement. Il s’agissait d’une tâche collective qui visait à favoriser la mise en œuvre de ces objectifs interdépendants et à donner aux nations et aux États émergents situés à la périphérie du monde un rôle sur la scène internationale.», « Le G77 Un facteur essentiel de la démocratisation, site=Chronique ONU »
  2. en sorte de pouvoir «faire face aux défis communs et d’influencer et de façonner l’ordre mondial dans un contexte contemporain en évolution» [1]
  3. (fr) « G77 : un G8 sous les cocotiers », Rémy Fayon, Le Journal International, 22 juillet 2013
  4. « G77+Chine : le "nouvel ordre mondial" passe inaperçu », Courrier international (consulté le 7 juillet 2014)

Lien externe[modifier | modifier le code]