Groupe de NGC 3627

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Groupe de NGC 3627
Données d’observation
(Époque B1950.0)
Constellation Lion
Ascension droite (α) 11h 17m 04,7s[1]
Déclinaison (δ) 13° 28′ 09″ [1]

Localisation dans la constellation : Lion

(Voir situation dans la constellation : Lion)
Leo IAU.svg
Astrométrie
Distance environ 10,5 Mpc (∼34,2 millions d'a.l.)
Caractéristiques physiques
Type d'objet Groupe de galaxies
Liste des groupes de galaxies

Selon A.M. Garcia, le groupe de NGC 3627 comprend au moins 4 galaxies situées dans la constellation du Lion[2]. La distance moyenne entre ce groupe et la Voie lactée est d'environ 10,5 Mpc (∼34,2 millions d'a.l.). Trois de ces quatre galaxies (M65, M66 et NGC 3628) forment ce qu'on appelle le Triplet du Lion.

Les quatre galaxies mentionnées par Garcia apparaissent aussi dans un groupe indiqué dans un article publié par Abraham Mahtessian en 1998. Toutefois, le groupe décrit par Mahtessian comprend deux autres galaxies, soit NGC 3596 et NGC 3666[3]. Si on ajoute ces deux galaxies au quatre première, la distance moyenne séparant le groupe de la Voile lactée augmente à environ 12,3 Mpc (∼40,1 millions d'a.l.)

Membres[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous liste les quatre galaxies du groupe indiquées dans l'article de A.M. Garcia. Les deux dernières lignes sont les galaxies ajoutées au groupe par Mahtessian. On notera que la distance de ces deux dernières galaxies est nettement supérieure à la moyenne des quatre galaxies retenues par Garcia.

Membres du groupe de NGC 3627
Nom Class. Type α (J2000.0) δ (J2000.0) Vitesse radiale (km/s) m Distance (Mpc)[4] Dimension (kal)[5]
NGC 3593 SA(s)0/a Lenticulaire 11h 14m 37.0s 12° 49′ 04″ 628 ± 4 11,0[6] 8,77 ± 0,66 43
M65 (NGC 3623) SAB(rs)a Spirale intermédiaire 11h 18m 59.9s 13° 05′ 33″ 807 ± 3 9,2[7] 11,3 ± 0,8 105
M66 (NGC 3627) SAB(s)b Spirale intermédiaire 11h 20m 14.9s 12° 59′ 30″ 727 ± 3 8,9[8] 10,2 ± 0,7 88
NGC 3628 Sb pec Spirale 11h 20m 17.0s 13° 35′ 23″ 843 ± 1 9,6[9] 11,8 ± 0,8 146
NGC 3596 SAB(rs)c Spirale intermédiaire 11h 15m 06.2s 14° 47′ 13″ 1193 ± 1 10,9[10] 16,7 ± 1,2 63
NGC 3666 SA(rs)c? Spirale 11h 24m 26.1s 11° 20′ 32″ 1060 ± 1 11,7[11] 14,8 ± 1,0 62

Le site DeepskyLog[12] permet de trouver aisément les constellations des galaxies mentionnées dans ce tableau ou si elles ne s'y trouvent pas, l'outil du site constellation[13] permet de le faire à l'aide des coordonnées de la galaxie. Sauf indication contraire, les données proviennent du site NASA/IPAC.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Le centre de masse du groupe indiqué dans l'article de Garcia (B1950.0).
  2. A.M. Garcia, « General study of group membership. II - Determination of nearby groups », Astronomy and Astrophysics Supplement Series, vol. 100 #1,‎ , p. 47-90 (Bibcode 1993A&AS..100...47G)
  3. Abraham Mahtessian, « Groups of galaxies. III. Some empirical characteristics », Astrophysics, vol. 41 #3,‎ , p. 308-321 (DOI 10.1007/BF03036100, lire en ligne, consulté le 21 septembre 2018)
  4. Distance calculée à partir du décalage vers le rouge. On obtient la distance qui nous sépare d'une galaxie à l'aide de la loi de Hubble : v = Hod, où Ho est la constante de Hubble (70±5 (km/s)/Mpc) . L'incertitude relative Δd/d sur la distance est égale à la somme des incertitudes relatives de la vitesse et de Ho.
  5. On obtient le diamètre d'une galaxie par le produit de la distance qui nous en sépare et de l'angle, exprimé en radian, de sa plus grande dimension.
  6. (en) « Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke » (consulté le 7 décembre 2019)
  7. (en) « Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke » (consulté le 26 décembre 2019)
  8. (en) « Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke » (consulté le 26 décembre 2019)
  9. (en) « Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke » (consulté le 25 décembre 2019)
  10. (en) « Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke » (consulté le 8 décembre 2019)
  11. (en) « Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke » (consulté le 28 décembre 2019)
  12. « DeepskyLog ».
  13. « Finding the constellation which contains given sky coordinates », sur djm.cc.

Liens externes[modifier | modifier le code]