Groupe d'observation des Nations unies au Liban

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Groupe d'observation des Nations unies au Liban (GONUL) a été mis à la suite de la crise de 1958 au Liban.

Histoire[modifier | modifier le code]

En raison des conflits internes entre Chrétiens et Musulmans et de la menace d'invasion par la République arabe unie (Égypte et Syrie), le président du Liban avait demandé au Conseil de sécurité des Nations unies d'envoyer un Groupe d'observation dans son pays. Le quartier général du GONUL était à Beyrouth ; il y avait 49 postes d'observateurs disséminés un peu partout au Liban. L'effectif a plafonné à 591 membres, dont 77 officiers, sous-officiers et hommes des Forces canadiennes. La crise s'est terminée avec l'arrivée de 14 000 soldats américains et l'élection d'un nouveau président, en juillet 1958. Le GONUL a été dissous après seulement six mois d'existence.


OF COURSE

Décoration[modifier | modifier le code]

L'insigne de Médaille du GONUL[modifier | modifier le code]

Le ruban[modifier | modifier le code]

Le ruban est identique à celui de l'ONUST, c'est-à-dire bleu ONU avec une étroite bande blanche (de 2 mm de largeur) à 6 mm de chaque bord.

Ruban de la Médaille de la GONUL

Attribution[modifier | modifier le code]

Cette médaille était décernée en reconnaissance de 30 jours de service entre le 11 juin et le 9 décembre 1958.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]