Groupe d'armées n° 1

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Groupe d'armées n° 1
Création
Dissolution juin 1940
Pays France
Branche Armée française
Type groupe d'armées
Guerres Seconde Guerre mondiale
Batailles bataille de France
Commandant historique général Billotte

Le groupe d'armées no 1, abrévié GA1, est un groupe d'armées de l'armée française pendant la Seconde Guerre mondiale. Créé le [1], il est détruit dans la poche de Dunkerque début juin 1940 lors de la bataille de France.

Sa mise en place est décidée en septembre 1939, alors que l'invasion de la Pologne par l'Allemagne s'achève et laisse augurer une offensive prochaine de celle-ci à l'ouest[2]. Le groupe d'armées no 1 doit, suivant ce qui avait été prévu dans le plan E avant guerre et dans l'hypothèse attendue d'une attaque allemande à travers la Belgique, assurer la défense de la position de résistance face à la Belgique, ou si les conditions le permettent, de porter la défense sur l'Escaut[2]. Sa mission suit l'évolution des plans opérationnels pendant la drôle de guerre ; le 10 mai 1940 il applique ainsi le plan Dyle.

Composition[modifier | modifier le code]

Le 1er octobre 1939 le GA1 se compose des :

Cette composition ne change pas pour le plan Dyle, dont le GA1 prépare son exécution à partir de novembre[4]. Dans ce plan, en plus de ses trois armées, il doit également coordonner le Corps expéditionnaire britannique et la 7e armée[5].

Commandement[modifier | modifier le code]

Le général Billotte reçoit le commandement du groupe d'armées lors de sa création, le poste de commandement s'installe à Soissons[1]. Après la mort accidentelle de Billotte le 23 mai 1940, le général Blanchard lui succède jusqu'à la dissolution du groupe d'armées.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Chaix 2005, p. 92.
  2. a et b Chaix 2005, p. 66 et 91-92.
  3. Chaix 2005, p. 98.
  4. Chaix 2005, p. 126.
  5. Chaix 2005, p. 128.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bruno Chaix, En mai 1940, fallait-il entrer en Belgique ? : décisions stratégiques et plans opérationnels de la campagne de France, Paris, Economica, coll. « Campagnes & stratégies » (no 35), , 2e éd., 349 p. (ISBN 2-7178-4149-0).