Groupe Mimran

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Groupe Mimran
logo de Groupe Mimran

Création 1946
Dates clés 1947, création des Grands moulins de Dakar
1963, création des Grands Moulins d'Abidjan
1970, création de la Compagnie sucrière sénégalaise
2017, vente des minoteries GMD et GMA à Seabord Corp.
Fondateurs Jacques Mimran
Forme juridique Société par actions simplifiée
Slogan « Le futur ne s’achète pas, il se construit. »
Siège social Gstaad
Drapeau de Suisse Suisse
Direction Jean-Claude Mimran, fils héritier
Directeurs Jean Claude Mimran (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité Industrie agroalimentaire ...
Produits Céréales, sucre, farine ...
Filiales Compagnie sucrière sénégalaise, Grands Moulins du Tchad
Effectif 6 700 employés[1]
Site web www.groupemimran.com

Le groupe Mimran est un groupe industriel agroalimentaire suisse, fondé[Quand ?] par le Français Jacques Mimran (1913-1975). Il est dirigé depuis 1975 par son fils Jean-Claude Mimran et ses deux frères, Robert et Patrick, milliardaires français résidents en Suisse.

Historique[modifier | modifier le code]

Jacques Mimran, fondateur français de confession juive, du groupe, naît le à Saïda, en Algérie[2]. Il fait fortune dans l'exploitation forestière en Côte d'Ivoire et à Madagascar, dirige plusieurs minoteries au Maroc, puis fonde des grands moulins dans les années 1960 en Afrique noire, à Abidjan puis à Dakar[2].

Fort de son succès économique, le groupe se diversifie au début des années 1970. Jacques Mimran investit dans 10 000 hectares de terres arides à Richard-Toll au nord du Sénégal[3], aux abords du lac de Guiers et du fleuve Sénégal. Il fait irriguer les terres et fonde la Compagnie sucrière sénégalaise (CSS) pour y produire un million de tonnes de canne à sucre annuel, avec près de 6 000 employés (second employeur du Sénégal, après l’État en 2010[4]) pour une production annuelle de 100 000 à 150 000 tonnes de sucre. En 2007 le groupe achète une distillerie de production d’éthanol à base de sucre.

En 1975, à la disparition de Jacques, surnommé « le roi du sucre » au Sénégal[4] (mort à Dakar en mai[5]), son fils Jean-Claude Mimran hérite et dirige le groupe industriel familial avec ses deux frères depuis Berne et Gstaad. En 2015, la fortune de Jean-Claude Mimran et sa famille était estimée par l'hebdomadaire économique Challenges à 1,4 milliard d'euros, ce qui le plaçait en 48e position des fortunes françaises[6].

Jean-Claude Mimran et ses frères, d’origine juive algérienne par leur père et corse par leur mère, n'ont pas souhaités habiter en France, se sentant « assez éloignés de la mentalité française »[7].

En 2018, les Grands moulins de Dakar et les Grands Moulins d'Abidjan sont vendus à l'américain Seaboard Corporation[8] via Seaboard Overseas & Trading Group (SOTG).

Activité / production annuelle[1][modifier | modifier le code]

Compagnie sucrière sénégalaise de Richard-Toll, au Sénégal.
Une autre vue de la sucrerie de Richard-Toll

Autre[modifier | modifier le code]

L'école française Jacques Mimran de Richard-Toll au Sénégal porte le nom du fondateur[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]