Groupe Altrad

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Altrad.

Groupe Altrad
Création 1985
Fondateurs Mohed Altrad et Richard Alcock
Slogan Construire c'est notre vie
Siège social Florensac (Hérault)
Drapeau de France France
Direction Mohed Altrad, Président
Activité Matériels pour le BTP et l’industrie.
Filiales 180 filiales dans 120 pays (2017)
Effectif 22 000 (2017) [1]
Site web www.altrad.com/fr

Chiffre d'affaires 2,3 Milliards (2017)[1]

Le groupe Altrad est une entreprise spécialisée dans la production et la distribution de matériels pour le bâtiment. Altrad est basé à Montpellier.

Il est animé par Mohed Altrad dont la fortune personnelle est estimée à 3.3 milliards d'euros[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Altrad a été créé en 1985 par Mohed Altrad et Richard Alcock. En 30 ans, le groupe est devenu un acteur majeur sur le marché du matériel pour le bâtiment grâce au maillage croissance interne - croissance externe avec le rachat d’entreprises centrées sur le même marché qu’Altrad : la production et la distribution de matériels pour le bâtiment.

En 2008, Altrad annonce l'acquisition pour 26 millions d'euros de Belle Group, entreprise britannique spécialisée dans les bétonnières, avec 450 emplois[3]. En 2010, Altrad, alors touché comme le reste du secteur par la crise économique, acquiert pour 7 millions d'euros l'entreprise croate Limex et il prend une participation de 76 % dans Irbal, une entreprise portugaise[4].

En mars 2015, tournant majeur et stratégique, Altrad double sa taille en absorbant Hertel, entreprise ayant quasi la même taille qu'Altrad, implanté à Rotterdam[5]. Le groupe hollandais est un des leaders mondiaux dans les domaines des solutions d’accès, de l’isolation, de la protection contre la corrosion et de la maintenance des systèmes mécaniques. Ce rachat permet au groupe Altrad de diversifier son offre, son portefeuille clients à travers le monde mais aussi d'étendre son offre dans des pays émergents.

En 2017, Altrad procède à l'acquisition du groupe isérois Prezioso. Avec cette acquisition, les services atteignent 75% dans la part des chiffres du groupe.

Toujours en 2017, Altrad annonce l'acquisition du groupe britannique Cape, entreprise spécialisée dans les services pour l'industrie pétrolifère et ayant près de 18 000 employés[6].

Activité[modifier | modifier le code]

En juin 2015, Altrad est le no 1 mondial de la bétonnière, le no 1 européen de l’échafaudage et de la brouette, et le no 1 français du matériel tubulaire pour collectivités.

Exclusivement dédié à l'industrie à l'origine, le groupe a migré de façon significative à la suite d'acquisitions vers les services aux raffineries, centrales nucléaires, plates-formes offshore... À travers une centaine de filiales dans le monde, la part des services s'élève désormais à 1,6 milliard d'euros, loin devant les équipements (596 millions d'euros) et les produits pour les collectivités (25 millions d'euros).

Sponsoring[modifier | modifier le code]

En juillet 2014, le Stade Yves-du-Manoir de Montpellier est renommée en Altrad Stadium à la suite d'un contrat de dénomination entre le Groupe Altrad et Montpellier Méditerranée Métropole pour une durée de 3 ans[7]. Le stade porte finalement ce nom jusqu'en 2018, avant de devenir le GGL Stadium.

En mars 2017, le groupe Altrad soutient la candidature française pour l’accueil de la Coupe du monde de rugby à XV 2023 et son logo va ainsi figurer sur le maillot de l'équipe de France de rugby à XV. Le groupe devient alors la première entreprise privée de l'histoire à s'afficher sur le maillot du XV de France[8]. En janvier 2018, la Fédération française de rugby choisit le groupe Altrad pour devenir le sponsor maillot de l'équipe de France. La totalité des fonds, 7 millions d'euros par an, de cet accord sera dédié au développement du rugby amateur[9].

En 2019, le Groupe Altrad devient également sponsor maillot des Dragons catalans, franchise française de rugby à XIII basée à Perpignan[10].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Hubert Vialatte, « Altrad accélère dans les services », sur Les Echos, .
  2. Eric Tréguier, « les 500 fortunes », CHALLENGES,‎ , p. 106
  3. Jacques Ramon, « Altrad va acquérir Belle Group, numéro un anglais de la bétonnière », sur Les Echos, .
  4. Jacques Ramon, « Le Groupe Altrad encaisse la crise et poursuit ses acquisitions », sur Les Echos, .
  5. « Altrad double de taille en reprenant le néerlandais Hertel », sur lesechos.fr (consulté le 19 août 2015).
  6. Thomas Tedesco, « Altrad finalise la reprise de l'Anglais Cape », sur La Tribune, .
  7. Clément Mazella, « Altrad Stadium, nom officiel du stade de rugby de Montpellier », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 7 mars 2017).
  8. Vincent Péré-Lahaille, « XV de France - Le nouveau maillot des Bleus avec le logo Altrad », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 7 mars 2017).
  9. Nicolas Augot, « Altrad devient sponsor maillot des Bleus », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 8 janvier 2018).
  10. « De Montpellier à Perpignan : Altrad passe au XIII et devient sponsor des Dragons Catalans après le rugby à XV et le MHR », sur france3-regions.francetvinfo.fr, France 3 Occitanie, (consulté le 1er février 2019).