Grouches-Luchuel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Grouches-Luchuel
Grouches-Luchuel
La mairie.
Blason de Grouches-Luchuel
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Amiens
Canton Doullens
Intercommunalité communauté de communes du Territoire Nord Picardie
Maire
Mandat
Francis Petit
2014-2020
Code postal 80600
Code commune 80392
Démographie
Gentilé Grouchois, Grouchoises
Population
municipale
604 hab. (2015 en augmentation de 1 % par rapport à 2010)
Densité 67 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 10′ 56″ nord, 2° 22′ 59″ est
Altitude Min. 63 m
Max. 159 m
Superficie 9,02 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Grouches-Luchuel

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Grouches-Luchuel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Grouches-Luchuel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Grouches-Luchuel

Grouches-Luchuel est une commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

C'est la capitale picarde de la course de caisses à savon.

Géographie[modifier | modifier le code]

Entre ceux de Lucheux et Doullens, le territoire communal s'étire suivant un axe nord-ouest sud-est.

La route départementale 5 (RD 5), dont le nom local est attaché au camp du Drap d'Or constitue l'« épine dorsale » des lieux.

Une petite rivière, la Grouche, au fond de sa vallée verdoyante, sépare Grouches (au nord-ouest) de Luchuel (au sud-est). Cette rivière est classée en première catégorie pour la pêche. La présence également d'un étang sur le territoire de la commune constitue un complément à ce milieu attaché à la biodiversité[1].

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Bouquemaison Lucheux Rose des vents
Doullens N Halloy
Pas-de-Calais
O    Grouches-Luchuel    E
S
Doullens Doullens Amplier
Pas-de-Calais

Histoire[modifier | modifier le code]

Le premier De Grouches connu est Thierry de Grouches, chevalier, seigneur de Grouches en 1290. Le blason familial avait pour cimier une demi-femme échevelée au naturel, et pour tenants deux sauvages. La commune actuelle de Grouches-Luchuel, a repris le même blason, mais porte les fasces vivrées.

La famille s'est illustrée à de nombreuses reprises lors de combats aux côtés du roi de France.

En 1810, les deux communes de Grouches et de Luchuel fusionnent[2]. Le bicentenaire a été fêté en 2010.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1953 1983 Victor Vérité    
1983 en cours
(au 6 mai 2014)
Francis Petit   Réélu pour le mandat 2014-2020[3],[4]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Classement au concours des villes et villages fleuris : deux fleurs récompensent les efforts locaux en faveur de l'environnement[5]. La bordure des rives de la Grouche est valorisée, les larris sont l'objet d'un entretien particulier ainsi que les milieux humides constitués du marais communal et son étang, dans le cadre d'un contrat avec le conservatoire régional. La zygène, les orchis militaris et pyramidal sont ainsi mieux préservés[6].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[8].

En 2015, la commune comptait 604 habitants[Note 1], en augmentation de 1 % par rapport à 2010 (Somme : +0,2 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
4504415148361 026929918962961
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
979953938875822763698761679
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
624636590508501440422422388
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
370345381395521472555567579
2013 2015 - - - - - - -
608604-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Les communes de Bouquemaison, Lucheux, Humbercourt et Grouches-Luchuel gèrent l'enseignement primaire au sein d'un regroupement pédagogique intercommunal[11].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Chapelle Saint-Brice, à Luchuel. Cette construction du XVIe siècle, dressée à l’ouest de la route départementale no 5 (sur la gauche en provenance de Bout-des-Près-lès-Doullens et en direction de Lucheux), est équipée d’une cloche installée dans la baie de son campenard. Désacralisée en 2008, elle est l'objet de travaux visant à la transformer en espace culturel complémentaire à la salle des fêtes[12]. La chapelle primitive dépendait du prieuré de Saint-Sulpice-lès-Doullens, donnée par l'évêque Évrard, avec une portion de dîme, en 1222[2].
  • Église Saint-Martin, de Grouches, en contrebas de la route départementale no 5 et au-delà de la petite rivière (affluent de la rive droite de l’Authie). Deux cloches garnissent son clocher-mur.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Grouches-Luchuel Blason D'or à trois fasces vivrées de gueules.
Devise 
Libertas omnium in uno commune (La liberté de tous dans une commune).
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.
Alias
Alias du blason de Grouches-Luchuel
D'or à trois fasces de gueules.

Associations[modifier | modifier le code]

La Devil ride a organisé une première course de caisses à savon en 2012. Une deuxième édition a eu lieu en mai 2013. La commune accueille les 9 et 10 mai 2015 une épreuve de la coupe d'Europe de caisses à savon, la seule épreuve en France, le village étant une des quatre étapes européennes.

L'association Devil Ride organise le 11 mai 2014 une première course à obstacle, l'extreme Devil Road.

La société de pêche du village (AAPPMA La Grouche) propose aux pêcheurs de découvrir la pêche en rivière première catégorie (pêche de la truite fario) et propose également la pêche en étang (carpes, brochets, gardons, brèmes, anguilles, tanches...), un parcours de 6 000 m2 avec des tables de pique-nique en pleine nature[13].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Famille De Grouches.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Oscar Gosselin, Souvenirs d'un vieux paysan picard.
  • F.I. Darsy, Bénéfices de l'église d'Amiens.
  • Fabrice Dehaene, Ogmios, Histoire du Doullennais, (tomes 1 et 2).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'association de pêche, l'AAPPMA, la Grouche.
  2. a et b André Guerville, Chapelles et oratoires en Pays de Somme, Abbeville, imp. Frédéric Paillart, coll. « Richesses en Somme », 4e trimestre 2003, 302 p., p. 166 (ASIN B000WR15W8).
  3. « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr, (consulté le 31 août 2008)
  4. « Liste des maires de la Somme » [xls], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme, (consulté le 9 juin 2014)
  5. « Liste des localités figurant au palmarès des villes et villages fleuris », sur Villes et villages fleuris (consulté le 7 novembre 2015).
  6. Eric Sara, Un label « deux fleurs » bien mérité, le Courrier picard, édition Picardie maritime, 6 janvier 2016, p. 19.
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  11. Le Courrier Picard, « Carte scolaire, ils restent mobilisés », dimanche , p. 8.
  12. Le Courrier picard, édition Picardie maritime, 20 juin 2017, p.2.
  13. sur son site.