Grottes d'Éléphanta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Grottes d'Elephanta)
Aller à : navigation, rechercher
Grottes d'Elephanta *
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial de l'UNESCO
Coordonnées 18° 58′ 00,012″ nord, 72° 56′ 08,988″ est
Pays Drapeau de l'Inde Inde
Subdivision Maharashtra (État)
Type Culturel
Critères (i)(iii)
Numéro
d’identification
244rev
Zone géographique Asie et Pacifique **
Année d’inscription 1987 (11e session)

Géolocalisation sur la carte : Bombay

(Voir situation sur carte : Bombay)
Grottes d'Elephanta
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

Les grottes d'Éléphanta (marathi : घारापुरीच्या लेण्या) sont un groupe de temples excavés dans une falaise et conservant un ensemble monumental de sculptures. Elles sont situées sur l'île d'Éléphanta, une île de la mer d'Arabie, à 11 km. au large de Bombay, en Inde. Le site est inscrit au patrimoine mondial depuis 1987 sous le nom de « grottes d'Elephanta » (sans accents).

Histoire[modifier | modifier le code]

Les grottes d'Elephanta ont été creusées, probablement, au début du VIe siècle[1]. La question des commanditaires est débattue. Il semblerait que l'ensemble aurait été fondé sous le patronage des Maurya ; non ceux de l'Empire Maurya disparu en 185 avant l'ère commune, mais une autre famille dont la capitale se trouvait, précisément, sur l'île de « Puri », selon les textes, identifiée à Elephanta. Les Kalacuri auraient imposé leur suzeraineté à ces Maurya. Le temple est dédié à Shiva. Il est tourné vers la mer. Depuis l'entrée la caverne principale s'enfonce de 39 m. dans la falaise de basalte[2]. La caverne principale (grotte n°1) est de plan cruciforme, le bras principal est ouvert au Nord-nord-est. Les bras latéraux s'ouvrent sur des cours qui conduisent à des cavernes annexes[3]. Ces cavernes secondaires contiennent, à l'Ouest, deux sculptures et un réservoir d'eau, à l'Est, un autel. Les grottes n° 2 et 3 sont vides.

C'est peut-être le plus ancien monument shivaïte à avoir gardé l'intégralité de son iconographie, malgré certaines parties endommagées du fait de la conquête portugaise[4].

Grotte principale[modifier | modifier le code]

La grotte principale, appelée aussi grotte de Shiva, est un hall à piliers (mandapa) d'un quarantaine de mètres de côté. Elle contient le garbha-griha, et l'autel du linga. Elle a été creusée directement dans le rocher. Toutes les scènes sont en haut relief colossal, taillées dans la roche-mère en basalte. Toutes les grottes ont également été peintes à l'origine, mais actuellement il n'en reste que des traces.

Plan de la grotte[modifier | modifier le code]

Plan du temple excavé d'Elephanta. VIe siècle.

Légende du plan : A. Shiva au Mont Kailash  ; B. Shiva Lakulisha (en), yogin[5]  ; C. Shiva Nataraja, dansant ; D. victoire de Shiva sur Andhaka ; E. le mariage de Shiva ; F. Shiva Gangadhara, la descente du Gange ; G. Mahadeva Trimurti « Shiva sous trois de ses cinq aspects » ; H. Shiva Ardhanari « à demi féminin » ; I. Shiva et un démon, Andhaka ou Ravana (le jeu de dé) ; J et K autel du Shiva Linga ; L. réservoir d'eau.

Détail des statues[modifier | modifier le code]

Autres grottes[modifier | modifier le code]

Les autres grottes ne contiennent aucune de sculpture.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Guide to Elephanta par Pramod Chandra (1957, ré-édition 2009) et Édith Parlier-Renault, Temples de l'Inde méridionale (VIe-VIIIe siècles) : la mise en scène des mythes, Paris, PUPS (Presses de l'Université Paris-Sorbonne), , 413 p. (ISBN 978-2-84050-464-1), p. 63.
  2. Cette roche volcanique n'est pas, ici, sous sa forme cristalline.
  3. Anne-Marie Loth, Art de l'Inde : diversité et spiritualité. 1, des origines à la fin du VIIIe siècle, Bruxelles ; Paris, Chapitre Douze,, , 448 p. (ISBN 2-915345-02-3), p. 111
  4. Édith Parlier-Renault, 2006, p. 65-73.
  5. définition de yogin sur Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :