Grotte Favot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Grotte Favot
Grotte Favot.jpg
Tube d'entrée de la grotte Favot.
Localisation
Coordonnées
Adresse
Massif
Vallée
Localité voisine
Caractéristiques
Type
calcaire
Altitude de l'entrée
880 m
Longueur connue
850 m
Température
10°C
Localisation sur la carte d’Isère
voir sur la carte d’Isère
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Rhône-Alpes
voir sur la carte de Rhône-Alpes
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

La grotte Favot est située dans les gorges de la Bourne dans le massif du Vercors. La cavité s'ouvre à 880 m d'altitude au pied d'une falaise. Elle est une des anciennes exsurgences du val d' Autrans-Méaudre en Vercors et la grotte est considérée par de nombreux spéléologues comme une très belle grotte d'initiation[1].

Historique[modifier | modifier le code]

La grotte est connue depuis longtemps. Elle est vue par Oscar Decombaz le . Decombaz accompagné de Flusin, le 8 aout 1897, descendent le grand scialet. Depuis, différentes tentatives de désobstructions n'ont pas donné de résultats notables.

Description[modifier | modifier le code]

Femme debout dans une galerie de section pentagonale et très déclive
Le grand tunnel : conduite forcée "vauclusienne".

Un grand porche précède une galerie basse débouchant sur la falaise. Le grand tunnel, belle conduite forcée, plonge à 30 degrés en suivant les strates. Le prolongement de cette galerie est constitué de salles et de grandes galeries. A −70 mètres[N 1] un puits (le grand scialet) descend jusqu'à la profondeur de 118 mètres. Une galerie annexe amène à la Fosse aux ours, qui recèle des restes d'ossements d'Ursus spelaeus[2]. Le développement total est de 850 mètres[N 2]topographiés en .

Géologie[modifier | modifier le code]

La cavité se développe dans le calcaire urgonien. La grotte Favot est la source vauclusienne du synclinal d'Autrans-Méaudre. L'exurgence actuelle se situe deux cents mètres plus bas dans le lit de la Bourne en aval du pont de Goule Noire. La datation d'une concrétion remonte à 310 000 ans permettant de situer le creusement de la cavité avant le début du Riss[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. En spéléologie, les mesures négatives ou positives se définissent par rapport à un point de référence qui est l'entrée du réseau, connue, la plus élevée en altitude.
  2. En spéléologie, le développement correspond à la longueur cumulée des galeries interconnectées qui composent un réseau souterrain.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Serge Caillault, Dominique Haffner et Thierry Krattinger, Spéléo sportive dans le Vercors-Tome 1, Aix-en-Provence, Edisud, , 160 p. (ISSN 0764-2520), p. 53-56.
  2. Paul Lequatre, « Le repaire d'ours des cavernes et son industrie moustérienne. La grotte de Prélétang (commune de Presles, Isère) », Gallia Préhistoire, t. 9,‎ , p. 6 (lire en ligne, consulté le 10 janvier 2018).
  3. Baudouin Lismonde, Jean-Jacques Delannoy (coll.), Jérôme Biju-Duval (coll.) et Bernard Cruat (coll.) (ill. Régine Landry, photogr. Serge Caillault et al.), Le Trou qui souffle de Méaudre - Vercors, Grenoble, Comité départemental de spéléologie de l'Isère, , 148 p., 30 cm (ISBN 2-9026-7027-3, lire en ligne [PDF]), p. 66-96.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • André Bourgin, « La Bourne et ses affluents souterrains », revue de géographie alpine, vol. 29,‎ , p. 61 (lire en ligne, consulté le 8 juin 2017).
  • Baudouin Lismonde et Jean Michel Frachet, Fédération française de spéléologie, Grottes et scialets du Vercors: tome 2, le Vercors nord, Grenoble, Comité départemental de spéléologie de l'Isère, , 130-133 p. (ISSN 0336-0326).
  • Jean-Jacques Delannoy, Association française de karstologie, « Le Vercors : un massif de la moyenne montagne alpine », Karstologia : revue de karstologie et de spéléologie physique de la Fédération française de spéléologie et de l'Association française de karstologie, Paris, Fédération française de spéléologie, no 1,‎ 1er semestre 1984, p. 34-45 (ISSN 0751-7688, lire en ligne, consulté le 14 mai 2017).
  • Baudouin Lismonde, Jean-Jacques Delannoy (coll.), Jérôme Biju-Duval (coll.) et Bernard Cruat (coll.) (ill. Régine Landry, photogr. Serge Caillault et al.), Le Trou qui souffle de Méaudre - Vercors, Grenoble, Comité départemental de spéléologie de l'Isère, , 148 p., 30 cm (ISBN 2-9026-7027-3, lire en ligne [PDF]).

Vidéos[modifier | modifier le code]

  • [vidéo] (en) Grotte Favot, caveman0043 (mise en ligne) (YouTube. Consulté le . “min 34 s”.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

« Grotte Favot », sur grottocenter.org (consulté le 7 janvier 2018).