Aller au contenu

Grossa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Grossa
Grossa
Le campanile de Grossa
Blason de Grossa
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Collectivité territoriale unique Corse
Circonscription départementale Corse-du-Sud
Arrondissement Sartène
Intercommunalité Communauté de communes du Sartenais - Valinco
Maire
Mandat
Mathias Costanzo
2020-2026
Code postal 20100
Code commune 2A129
Démographie
Gentilé Grossitains
Population
municipale
63 hab. (2021 en augmentation de 46,51 % par rapport à 2015)
Densité 3,4 hab./km2
Géographie
Coordonnées 41° 36′ 38″ nord, 8° 52′ 41″ est
Altitude 325 m
Min. 66 m
Max. 566 m
Superficie 18,36 km2
Type Commune rurale à habitat très dispersé
Unité urbaine Hors unité urbaine
Aire d'attraction Propriano
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Sartenais-Valinco
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Grossa
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Grossa
Géolocalisation sur la carte : Corse
Voir sur la carte topographique de Corse
Grossa
Géolocalisation sur la carte : Corse
Voir sur la carte administrative de Corse
Grossa

Grossa est une commune française située dans le département de la Corse-du-Sud et le territoire de la collectivité de Corse. Le village appartient à la microrégion de la Bisogène dont il est historiquement le chef-lieu, à l'extrémité sud-occidentale de l'île.

Les habitants de Grossa sont appelés les Grossitains et les Grossitaines.

Géographie

[modifier | modifier le code]

Le village est situé au sud de la Corse, à 13 km de Sartène au milieu d'un maquis abondant parsemé de rochers. Il est planté de lauriers roses et blancs. La plupart des maisons sont en granite.

Voies de communication et transports

[modifier | modifier le code]

Accès routiers

[modifier | modifier le code]

Grossa est accessible par la RD 21 depuis Sartène ou depuis Belvédère (et Propriano).

Le village est distant, par route, de :

Au , Grossa est catégorisée commune rurale à habitat très dispersé, selon la nouvelle grille communale de densité à sept niveaux définie par l'Insee en 2022[1]. Elle est située hors unité urbaine[2]. Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Propriano, dont elle est une commune de la couronne[Note 1],[2]. Cette aire, qui regroupe 13 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[3],[4].

Occupation des sols

[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (82,9 % en 2018), en augmentation par rapport à 1990 (76,5 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (82,3 %), prairies (14,8 %), zones agricoles hétérogènes (2,3 %), espaces ouverts, sans ou avec peu de végétation (0,6 %)[5]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Le chroniqueur Giovani della Grossa est originaire de ce village.

Politique et administration

[modifier | modifier le code]
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
? 1941 Jacques Codaccioni   Révoqué par le Gouvernement de Vichy[6]
  1876 César Titus Pompée Tomasi   Maire
avant 1981 ? Antoine Alfonsi PCF  
2008 2014 Patrick Fouquet[7]   Notaire
2014 2020 Marie-France Giovanni   Secrétaire au lycée de Sartène
2020 En cours
(au 10 juillet 2020)
Mathias Costanzo    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie

[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[9].

En 2021, la commune comptait 63 habitants[Note 2], en augmentation de 46,51 % par rapport à 2015 (Corse-du-Sud : +6,69 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
1 012300218261343342368411526
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
504458439450438479525502539
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
52753553354450852217216780
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021
787258443852434363
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments

[modifier | modifier le code]
  • Le menhir de Vaccil Vecchiu, situé en contrebas du village, est classé au titre des monuments historiques par la liste de 1862[12].
  • L'église San Giovanni Battista se trouve à 1 km de Grossa en direction de Sartene. L’ancienne église romane San Giovanni Battista, isolée dans la campagne en contrebas du village, est datable du début du XIIe siècle par comparaison stylistique avec d’autres monuments de Corse-du-Sud comme San Giovanni de Carbini[13]. L'édifice a été classé au titre des monuments historique en 1977[14].
  • Église Notre-Dame-de-la-Nativité de Grossa.
  • Alo-Bisucce est un site archéologique situé à 2 km de Grossa en direction de Sartène, datant de l'Âge du bronze (entre 1300 et 1500 av. J.-C. en France)[15]. Il a été découvert entre 1963 et 1965 sous la conduite de Roger Grosjean, l’archéologue qui a étudié les sites de Filitosa et Cucuruzzu. Il a été utilisé par la civilisation torréenne. Il se compose d’une Torre effondrée, d’une dizaine de cabanes délimitées par des murets et d’une grosse muraille, partiellement conservée, qui ceinturait l’ensemble. Deux fragments de statues-menhirs ont également été découverts sur ce site.

Dans le cœur, de forme circulaire de 3,4 m diamètre on a trouvé des traces de feu avec des plaques d'argile brûlées. Alo-Bisucce représente un des rares témoignages de cette présence en Corse. Il en existe un autre dans les environs de Sotta.

Héraldique

[modifier | modifier le code]
Blason de Grossa Blason
Tiercé en pairle renversé : au 1er d'azur à la statuette dite Mère Déesse du lieu d'or, au 2e d'azur au clocher de l'église du lieu au trait de sable et à la rose des jardins tigée et feuillée au naturel posée en bande et brochant en pointe, au 3e d'argent à la tête de Maure de sable tortillée d'argent[16].
Détails
Création Jean-François Binon.

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références

[modifier | modifier le code]
  1. « La grille communale de densité », sur insee,fr, (consulté le ).
  2. a et b Insee, « Métadonnées de la commune de Grossa ».
  3. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Propriano », sur insee.fr (consulté le ).
  4. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  5. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  6. « Informations générales », sur Gallica, (consulté le ).
  7. Site de la préfecture corse- identité du maire de la commune
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  12. « Menhir de Vaccil-Vecchio », notice no PA00099095, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture
  13. Voir la suite sur l'article de Laurent CHABOT, « Monuments de Corse », Edisud, 2003
  14. « Ancienne église Saint-Jean-Baptiste », sur www.pop.culture.gouv.fr (consulté le )
  15. Corsicateque.com : "Grossa" [1]
  16. « Grossa », sur armorialdefrance.fr (consulté le ).

Articles connexes

[modifier | modifier le code]

Liens externes

[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :