Gros Caca

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gros Caca
Épisode de South Park
Titre original More Crap
Numéro d'épisode Saison 11
Épisode 9
Code de production 1109
Réalisation Trey Parker
Scénario Trey Parker
Diffusion États-Unis : 10 octobre 2007
France :
Chronologie
Précédent Le Petit Tourette Imaginationland : Épisode 1 Suivant
Liste des épisodes de South Park
Saison 11 de South Park

Gros Caca (More Crap en VO) est le neuvième épisode de la onzième saison de la série animée South Park, ainsi que le 162e épisode de l'émission.

L'épisode est focalisé sur Randy Marsh et les autres adultes de South Park. C'est un des rares épisodes où un seul enfant apparaît, avec un rôle mineur.

Résumé[modifier | modifier le code]

On diagnostique à Randy une constipation. On lui prescrit alors des laxatifs, tout en le prévenant que ce sera très douloureux. Et en effet ça l'est. Mais au moment de tirer la chasse, Randy s'aperçoit que son caca est énorme. Il appelle Sharon (dégoûtée), Stan (impressionné) et Shelley (qui passe à peine le seuil voyant son frère devant la cuvette). Randy décide de prévenir les mecs au bar, et il leur montre l'étron sacrosaint (conservé sous deux lampes). Stephen lui conseille d'appeler la société du Guinness Book, mais le record n'est pas pris en charge, on le redirige alors vers le « European Fecal Standards & Measurements Institute » situé à Zurich.

Là-bas, on prend vent de l'exploit de Randy, son étron est mesuré à 8 Couracs et demi. Les Suisses viennent examiner l'œuvre (au grand dam de Sharon) et le record est homologué. Mais il faut évidemment prévenir l'ancien champion qu'il a perdu son record...

Bono, et nul autre, est donc appelé par les Suisses qui l'informent de sa destitution du record de la plus grosse pêche jamais posée. Ce dernier semble abasourdi. Randy est sacré dans une cérémonie organisée par le gouvernement (George Bush et Dick Cheney sont là), mais une vidéo de Bono interrompt la cérémonie, ce dernier prétendant avoir déféqué un étron plus gros encore (au grand dam de Sharon une fois de plus).

Randy est complètement déprimé d'avoir perdu son record. Il s'en retourne au bar, où ses potes l'encouragent à recommencer son exploit et à faire mieux encore (Stephen Stotch l'y encourage puissamment d'ailleurs). Randy en ressort plus motivé que jamais. Bref c'est la guerre. Randy et Bono sont en lice pour le plus gros caca jamais fait. Randy découvre à l'échographie que son caca à venir fait 14 Couracs. Toutefois le caca devra être fait à Zurich sur demande de Bono. C'est dangereux pour Randy qui ne doit pas voyager dans cet état sous peine de conséquences « cacastrophiques ».

Stan se rend chez Bono et il lui demande de laisser son père être premier pour une fois, et d'être « numéro deux » (un euphémisme américain pour défécation — « number two » pour la « seconde commission » ou « grosse commission »). Bono devient violent et menace Stan qui est emmené on ne sait où par le majordome de Bono. À Zurich, Randy défèque son chef-d'œuvre. Stan est alors informé de la terrible nouvelle ; le record de Bono date de 1960, l'année de sa naissance. Il n'est pas le détenteur du record ! « Il est le record ! »

À Zurich toujours, Randy ne parvient pas à déféquer. On demande une césarienne mais cela empêcherait l'homologation du record. Stan arrive et apprend la terrible nouvelle aux Suisses... Et l'un d'eux savait, et pour cause, c'est l'ancien détenteur du record, effectué en 1960. L'un des Suisses est le père de Bono (lequel est donc le caca d'un Suisse) ! Randy réussit à poser son immense étron (qui fait au moins deux fois sa taille). Les Suisses s'excusent de tout ceci.

Pendant tout l'épisode, à trois reprises exactement, un jingle passe montrant un Emmy Award, avec la mention Emmy Award Winning Serie... (« série récompensée par un Emmy Award »).

Le Suisse prend ledit Emmy passant juste devant l'écran et l'enfonce dans le caca de Randy, concluant ainsi l'épisode.

Notes[modifier | modifier le code]

  • L'unité pour mesurer les excréments humains est le « Katie Courac », allusion à la journaliste Katie Couric
  • D'après la FAQ de South Park, l'épisode entier est « très vaguement » inspiré du documentaire américain, The King of Kong : A Fistful of Quarters, qui oppose deux hommes dans un combat de jeu vidéo (Donkey Kong).
  • Le terme « number two » est une façon enfantine de désigner la défécation en anglais (« la seconde commission »), d'où l'énervement de Bono quand Stan lui demande de laisser son père gagner et d'être le « numéro deux ».
  • South Park avait effectivement gagné un Emmy Award peu avant la réalisation de cet épisode, pour Make Love, Not Warcraft.