Grivola

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Grivola
Vue de la face nord de la Grivola avec, à gauche (nord-est), le glacier du Nomenon et, à droite (nord-ouest), le petit glacier de Belleface.
Vue de la face nord de la Grivola avec, à gauche (nord-est), le glacier du Nomenon et, à droite (nord-ouest), le petit glacier de Belleface.
Géographie
Altitude 3 969 m
Massif Massif du Grand Paradis (Alpes)
Coordonnées 45° 35′ 41″ N 7° 15′ 29″ E / 45.59472, 7.2580645° 35′ 41″ Nord 7° 15′ 29″ Est / 45.59472, 7.25806  
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région autonome Vallée d'Aoste
Ascension
Première par J. Ormsby, R. Bruce, Ambroise Dayné, Z. Cachat et J. Tairraz
Voie la plus facile Face SE depuis le refuge Vittorio Sella (PD+)
Géologie
Type pic pyramidal

Géolocalisation sur la carte : Vallée d'Aoste

(Voir situation sur carte : Vallée d'Aoste)
Grivola

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Grivola

La Grivola est un sommet des Alpes italiennes, culminant à 3 969 m d'altitude dans le massif du Grand Paradis, sur la ligne de partage des eaux entre le val de Cogne et le Valsavarenche en Vallée d'Aoste.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La Grivola a eu plusieurs toponymes dans son histoire :

  • Pic de Cogne
  • Grivolet
  • Bec de Grivola
  • Aiguille de Grivola

Le toponyme « Grivola » remonte à 1845. Giuseppe Giacosa fait remonter son origine au mot du patois valdôtain griva, la grive[1]. L'abbé Henry envisage grivoline, belle grivoise, belle fille, comme pour la Jungfrau en allemand[2]. Paul-Louis Rousset indique le mot gri en patois valgrisein, signifiant « clapier »[3].

Géographie[modifier | modifier le code]

Le glacier du Nomenon s'étend sur le versant nord, tandis que le glacier du Trajo occupe la face est.

Les sommets entourant la Grivola sont :

Histoire[modifier | modifier le code]

Ascension[modifier | modifier le code]

Vue de la paroi est depuis la pointe Rousse ; en bas, le glacier du Trajo.

Le départ de l'ascension se situe au refuge Victor Sella à travers le col de la Noire, le glacier du Trajo et la paroi nord-est.

On peut suivre la voie alternative de l'arête des Clochettes (nord-est), en prenant le départ du hameau Crétaz à Cogne. On traverse le glacier du Trajo pour rejoindre le bivouac Balzola (3 477 m) pour compléter l'ascension le jour suivant.

Une troisième voie se fait par la paroi nord-ouest, avec un dénivelé de 1 400 mètres environ, au départ du hameau Épinel (Cogne).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. CAI Vallée d'Aoste, Chissà perché si chiamano così, Typographie Duc, Saint-Christophe, 2011, p. 118.
  2. Joseph-Marie Henry, Les ràye di soleil, par les soins de Adolfo Balliano, éd. Mottes, Turin, 1935, p. 30.
  3. Paul-Louis Rousset, Ipotesi sulle radici preindoeuropee dei toponimi alpini, ed. Priuli & Verlucca, 1991, p. 62.
  4. Francis Fox Tuckett, « A night bivouac on the Grivola », dans Peaks, Passes, and Glaciers : Being Excursions by Members of the Alpine Club, Longman, Green, Longman, and Roberts, 1862, pp. 292-317
  5. (en)John Ormsby, « The ascent of the Grivola », dans Peaks, Passes, and Glaciers : Being Excursions by Members of the Alpine Club, Longman, Green, Longman, and Roberts, 1862, pp. 318-338
  6. (de) Gerd Klotz, Gran Paradiso. Gebietsführer : Für Wanderer, Bergsteiger und Kletterer, Bergverlag Rother GmbH, 1989, p. 29

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :