Grimpereau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Grimpereaux
Nom vulgaire ou nom vernaculaire ambigu :
L'appellation « Grimpereaux » s'applique en français à plusieurs taxons distincts.
Description de cette image, également commentée ci-après
Grimpereaux des bois (Certhia familiaris)

Taxons concernés

Parmi 3 familles & 5 genres :

Au sens strict, les grimpereaux sont les 6 (ou 7) espèces de passereaux du genre Certhia, de la famille des certhiidés. D'autres espèces plus ou moins proches portent également cette appellation dans le langage courant.

La famille des Grimpereaux rassemble des oiseaux semblables, tant par leurs caractères physiques que par leurs caractères écologiques forts. Il existe deux espèces de grimpereaux en Europe : le grimpereau des jardins et le grimpereau des bois. Cependant, il existe d'autres espèces dans le monde, tels que le grimpereau brun (d'Amérique) ou encore le grimpereau tacheté (d'Inde).

Historique de l'appellation[modifier | modifier le code]

Ce nom vernaculaire apparait pour la première fois dans le L'Histoire de la nature des oyseaux de Pierre Belon, et selon lui ce terme dériverait de grimper[1], puisque ces oiseaux prospectent dans les fentes de l'écorce, en grimpant le long des troncs d'arbres.

Caractéristiques physiques[modifier | modifier le code]

Morphologie[modifier | modifier le code]

Les certhiidés sont de forme allongée, de la tête à la queue (presque aussi grande que le corps). Ils possèdent un bec (brun, blanchâtre) fin et recourbé vers le bas, presque aussi grand que la tête. Cela leur permet d’accéder facilement sous l’écorce des arbres (pour se nourrir d’insectes). Les pattes sont fines, avec 4 longs doigts (3 vers l’avant, 1 vers l’arrière). Ces mêmes doigts portent de longues griffes crochues, permettant à l’oiseau de se mouvoir sur le tronc des arbres (à la verticale). Les yeux des grimpereaux sont plutôt vers l’avant. On peut donc imaginer que les individus de cette famille sont capables de voir en trois dimensions (vision binoculaire), ce qui leur permettrait de percevoir la distance à laquelle ils se trouvent d’un arbre voisin (ils se déplacent d’arbre en arbre pour se nourrir).

Plumage[modifier | modifier le code]

Cette famille est relativement mimétique : le plumage est plus ou moins brun, marron clair, gris, fauve, blanc (surtout sur le dessous) et noir. Les grimpereaux possèdent en général un sourcil de couleur crème. Ces couleurs se confondent avec l’écorce des arbres. Plus original encore, ces oiseaux utilisent certaines plumes (les rectrices sont plus raides que les autres plumes) afin de prendre appui dessus et ainsi se stabiliser à la verticale.

Illustration de la forme du bec

Écologie et comportement[modifier | modifier le code]

Ces petits oiseaux se déplacent de manière discrète, saccadée, le long du tronc des arbres où ils passent la plupart de leur temps. Ce sont des oiseaux solitaires (mis à part en période de reproduction).

Alimentation [modifier | modifier le code]

Ces oiseaux sont presque exclusivement insectivores (insectes, larves, araignées)[2].

Reproduction [modifier | modifier le code]

Les certhiidés se reproduisent au printemps (avril-mai) et au début de l'été (mai-juin)[2], en cas de deuxième ponte, sous nos latitudes. Les grimpereaux nichent sur les troncs, dans une écorce soulevée, une crevasse ou une fente, voire un nichoir[2], à une hauteur d’environ 2-3 mètres. Ainsi, le nid est hors de portée, de vue des prédateurs ; Cependant, l’écorce soulevée d’un arbre étant fragile, le nid risque de tomber à chaque intempérie. Les oisillons sont nidicoles.

Migration [modifier | modifier le code]

Les grimpereaux sont des migrateurs partiels souvent considérés comme sédentaires.

Cris[modifier | modifier le code]

Le cri des grimpereaux est le plus souvent aigu voire plaintif.

Liste des espèces[modifier | modifier le code]

Grimpereaux de la CINFO[modifier | modifier le code]

Autres grimpereaux[modifier | modifier le code]

D'autres espèces plus ou moins proches ont aussi été appelés grimpereaux :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Définitions lexicographiques et étymologiques de « grimpereau » du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales
  2. a, b et c Rob Hume, Guilhem Lesaffre et Marc Duquet, Oiseaux de France et d'Europe, Larousse, , 448 p. (ISBN 2-03560311-0)