Grigor II Mamikonian

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grigor Mamikonian.
Grigor II Mamikonian
Titre
Prince d’Arménie
Prédécesseur Achot III Bagratouni
Successeur Achot III Bagratouni
Prince d’Arménie
Prédécesseur Achot III Bagratouni
Successeur Moušeł VI Mamikonian
Biographie
Dynastie Mamikonian
Date de naissance ca. 705
Date de décès
Père Hrahat Mamikonian

Grigor II Mamikonian (en arménien Գրիգոր Բ Մամիկոնյան) est un prince d'Arménie de la famille Mamikonian, de 745 à 746, puis en 748.

Filiation[modifier | modifier le code]

Il est fils de Hrahat Mamikonian, comte arménien, lequel est soit fils de Moušeł V, selon Christian Settipani[1], soit frère de Moušeł IV, selon Cyrille Toumanoff[2].

Grigor II Mamikonian a pour frères Davith Mamikonian, nakharar tué en 744, et Moušeł VI Mamikonian, prince d'Arménie qui lui succède, et probablement pour sœur Šoušan Mamikonian, mariée à Artavazd Kamsarakan[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

En 732, lorsque le calife Hicham ben Abd al-Malik élève Achot III Bagratouni à la dignité de prince d'Arménie, les frères Davith et Grigor Mamikonian refusent de reconnaître cette nomination et se révoltent. Vaincus par le gouverneur arabe Marwan ibn-Mohammed, ils sont arrêtés et exilés au Yémen[3],[4].

En 744, peu après la mort du calife Hicham, une guerre civile éclate dans l'empire arabe et Davith et Grigor Mamikonian en profitent pour s'échapper et regagner l'Arménie. Profitant de l'absence de Merwan, ils combattent Achot et le contraignent à la fuite. Le nouveau gouverneur, Ichak ibn-Moslim, nomme Grigor Mamikonian comme nouveau prince d'Arménie[4],[5].

En 746, le nouveau calife, Marwān II ibn-Mohammed, fermement installé sur le trône, veut récompenser Achot Bagratouni, qui l'a soutenu pendant la guerre. Il confie à ses lieutenants le soin de s'emparer de Davith Mamikonian, de lui faire couper les mains et de l'étrangler, puis de rétablir Achot comme prince d'Arménie. Grigor Mamikonian est forcé de se réconcilier avec Achot[6].

En 748, la guerre civile reprend, cette fois entre Marwān II, le dernier Omeyyade, et les Abbassides. Grigor Mamikonian décide de venger son frère, surprend et capture Achot Bagratouni et le fait aveugler. Il se proclame prince d'Arménie, mais meurt de maladie peu après, laissant ses titres à son frère Moušeł[4],[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Settipani 2006, p. 142-147.
  2. a et b Toumanoff 1990, p. 333.
  3. Grousset 1947, p. 316.
  4. a, b et c Settipani 2006, p. 142.
  5. Grousset 1947, p. 317-318.
  6. Grousset 1947, p. 318.
  7. Grousset 1947, p. 319.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]