Gregor Maria Hanke

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hanke.
Gregor Maria Hanke
image illustrative de l’article Gregor Maria Hanke
Biographie
Nom de naissance Franz Maria Hanke
Naissance (63 ans)
Herrieden (Allemagne)
Ordre religieux Ordre de Saint-Benoît
Ordination sacerdotale
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
par Mgr Ludwig Schick
Dernier titre ou fonction Évêque de Eichstätt
Évêque de Eichstätt
Depuis le
Abbé de l'Église catholique
Bénédiction abbatiale
par Mgr Karl Braun
Abbé de Plankstetten

Blason
Fides nostra victoria
La foi est notre victoire
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Gregor Maria Hanke O.S.B., né le 2 juillet 1954 à Elbersroth (ville de Herrieden près d'Ansbach), est un prélat catholique allemand, et membre de l'Ordre de Saint-Benoît. Après avoir été le 54e abbé de l'abbaye de Plankstetten, il est depuis 2006, l'évêque du diocèse d'Eichstätt.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et prêtrise[modifier | modifier le code]

Franz Maria Hanke fréquente le lycée Willibald à Eichstätt jusqu'à son baccalauréat. En 1974, il commence ses études supérieures à l'université d'Eichstätt, les continue à l'université d'Oxford, à l'université de Rome et en fin de compte à l'université de Francfort-sur-le-Main. Le 10 septembre 1983, il est ordonné prêtre par Mgr Alois Brems. Il prend le nom de religion de Gregor Maria (Grégoire-Marie) en prononçant ses vœux de bénédictin.

Épiscopat à Eichstätt[modifier | modifier le code]

Benoît XVI le nomme évêque d'Eichstätt le 14 octobre 2006. Il est consacré par l'archevêque de Bamberg, Ludwig Schick. Sa devise est : La foi est notre victoire.

Le , à l'occasion de la confirmation du préfet de la Congrégation pour les instituts de vie consacrée et les sociétés de vie apostolique, il est nommé membre de cette congrégation par le pape François[1].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Salle de presse du Saint-Siège, « Rinunce e nomine », sur press.vatican.va, (consulté le 29 novembre 2015)