Green Book : Sur les routes du sud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Green Book
Sur les routes du sud
Titre québécois Le livre de Green
Titre original Green Book
Réalisation Peter Farrelly
Scénario Nick Vallelonga
Brian Hayes Currie
Peter Farrelly
Acteurs principaux
Sociétés de production Amblin Partners
Participant Media
Conundrum Entertainment
Cinetic Media
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre film biographique
Durée 130 minutes
Sortie 2018

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Green Book : Sur les routes du Sud ou Le livre de Green au Québec, est un film américain réalisé par Peter Farrelly, sorti aux États-Unis en 2018[1]. Il s'agit d'un film biographique sur une tournée réalisée dans les États du Sud en 1962 par le pianiste noir Don Shirley et son chauffeur et garde du corps blanc Tony Vallelonga (dit Tony Lip). Premier film du réalisateur sans son frère Bobby, il obtient de nombreuses récompenses notamment trois Oscars dont celui du meilleur film.

Synopsis[modifier | modifier le code]

En 1962, Tony Vallelonga, videur de cabaret italo-américain, est engagé pour conduire et protéger le Dr. Don Shirley, célèbre pianiste noir d'origine jamaïcaine, lors de sa tournée dans le très conservateur Sud des États-Unis, là où les ségrégationnistes lois Jim Crow sont appliquées. Il ne se produira que dans les hôtels haut de gamme de la société bourgeoise blanche, distillant une musique savante au sein d'un trio de cordes, accompagné d'un violoncelliste et d'un contrebassiste.

Pour se loger, ils utilisent The Negro Motorist Green Book, ou livre de Green, du nom de l'auteur de ce guide indiquant les lieux acceptant les gens de couleur. Même si son talent est reconnu et si ses concerts lui procurent de confortables revenus, Don Shirley, tout au long de sa tournée de deux mois de novembre au Nouvel An, va subir de la part de la police, des hôtels, des racistes et des homophobes de nombreuses humiliations liées à sa couleur de peau et à la ségrégation.

Personnage délicat, raffiné, précieux et solitaire, élevé avec la musique classique, d'abord choqué par la rudesse et la grossièreté de son chauffeur, il n'a pas d'autre choix que de supporter ses mauvaises manières car Vallelonga est avant tout un protecteur indispensable.

D'abord indifférent, Tony commence petit à petit à s’intéresser au talent du pianiste, il va le soutenir et lui venir en aide à maintes reprises. Il est aussi celui qui fera comprendre à Don Shirley qu'il n'est peut-être pas dans le bon environnement parmi la bourgeoisie blanche et que le jazz des bars populaires noirs serait un meilleur remède à sa solitude.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

 Source et légende : version québécoise (VQ) sur Doublage.qc.ca[3]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse[modifier | modifier le code]

Le film emprunte son titre à un guide de voyage intitulé The Negro Motorist Green Book, qui fut publié chaque année entre 1936 et 1966 par un postier afro-américain de New York, Victor H. Green. Ce livre recensait les commerces, les stations-service et autres établissements qui ne discriminaient pas les Afro-Américains à cause des lois ségrégationnistes en vigueur jusqu'en 1964. Couvrant la majeure partie de l’Amérique du Nord ainsi que les Caraïbes et les Bermudes, il permettait aux voyageurs noirs de planifier leur trajet pour éviter tout conflit[4].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a commencé en novembre 2017 et a eu lieu à La Nouvelle-Orléans.

Viggo Mortensen a accepté de prendre 20 kg pour jouer le rôle principal du film.

Autour du film[modifier | modifier le code]

Le film est un road movie, une grande tournée musicale de Don Shirley qui traverse depuis New York les États américains de l'Ohio, de l'Indiana, du Kentucky, de l'Arkansas et de la Louisiane, avant de revenir à New York en une seule étape.

Sortie[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Critiques[modifier | modifier le code]

Green Book : Sur les routes du sud

Score cumulé
SiteNote
Allociné4.0 étoiles sur 5
Compilation des critiques
PériodiqueNote
Le Figaro4.0 étoiles sur 5
Le Monde3.0 étoiles sur 5
CinéSéries3.0 étoiles sur 5

En France, le site Allociné recense une moyenne des critiques presse de 4/5, et des critiques spectateurs à 4,6/5[5].

Première écrit : « Pour son premier long en solo, Peter Farrelly signe une réflexion sur le racisme, entre gravité et humour porté par le duo Mortensen-Ali[6]. »

CinéSéries est également positif : « Défi réussi avec les honneurs pour Peter Farrelly, qui s'éloigne de son registre pour réaliser une comédie dramatique de haut niveau[7]. »

Tout comme Le Figaro : « Peter Farrelly plonge dans l'Amérique de la ségrégation en mettant en scène un duo d'acteurs formidables[8]. »

Box-office[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Remarque : en France le film est sorti en janvier 2019
  2. (en) Release info sur l’Internet Movie Database
  3. « Fiche du doublage québécois du film », sur Doublage.qc.ca (consulté le 11 janvier 2019)
  4. « Green Book : à quel livre fait référence le titre du film ? », sur AlloCiné (consulté le 2 février 2019).
  5. « Green Book : Sur les routes du sud », sur Allociné (consulté le 11 février 2019).
  6. « Oscars 2019 : On reconnait la touche Farrelly dans Green Book [critique] », sur Premiere.fr, (consulté le 25 février 2019).
  7. « Critique de Green Book : Sur les routes du sud (Film, 2019) », sur CinéSéries, (consulté le 25 février 2019).
  8. « Green Book. Sur les routes du Sud : mister Shirley et son chauffeur », sur Le Figaro.fr, (consulté le 25 février 2019).
  9. a et b « Green Book (2018) », Box Office Mojo (consulté le 24 février 2019)
  10. JP-Boxoffice.com ; page du film Green Book, consulté le 19 février 2019.
  11. (en) Awards sur l’Internet Movie Database

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]