Grecs indépendants

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Grecs indépendants
Ανεξάρτητοι Έλληνες
Image illustrative de l'article Grecs indépendants
Logo officiel
Présentation
Leader Pános Kamménos
Fondation
Scission de Nouvelle Démocratie
Siège 196 avenue Andrea Syngrou, Athènes, Grèce
Secrétaire général Ioannis Moiras
Porte-parole Terence Kouik
Slogan Nous sommes nombreux
Nous sommes indépendants
Nous sommes grecs
Idéologie Conservatisme[1]
Nationalisme[2],[3]
Populisme[3]
National-conservatisme[4]
Euroscepticisme[5], anti-Austérité
Affiliation européenne Conservateurs et réformistes européens
Couleurs Bleu, Rouge
Site web http://anexartitoiellines.gr
Représentation
Députés
9 / 300
Périphéries de la Grèce
51 / 703
Députés européens
0 / 21

Les Grecs indépendants (Ανεξάρτητοι Έλληνες / Anexártiti Éllines, abrégé en ΑΝ.ΕΛ. ou AN.EL), est un parti politique grec de droite souverainiste, né le 24 février 2012 d'une scission de la Nouvelle Démocratie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le parti est fondé le 24 février 2012 par Pános Kamménos après son exclusion en novembre 2011 du parti de centre droit Nouvelle Démocratie à la suite de son vote de défiance au Parlement contre la coalition de Loukás Papadímos[6]. Une dizaine de députés de Nouvelle Démocratie constituent le nouveau groupe parlementaire. Le 6 mai 2012, le parti obtient 33 députés aux élections législatives, puis seulement 20 lors du nouveau scrutin du 17 juin suivant. Le 25 mai 2014, lors des élections au Parlement européen, il remporte un siège de député qui s'inscrit au groupe des conservateurs et réformistes européens.

Arrivé en sixième position lors des élections législatives de janvier 2015 avec 4,75 %, il conserve 13 députés, soit 7 de moins que dans la précédente législature. Néanmoins, opposé aux mesures d'austérité, il forme une coalition avec le parti anti-austérité de gauche, SYRIZA, permettant à Aléxis Tsípras d'être nommé Premier ministre dès le lendemain des élections, 26 janvier. Celui-ci forme un nouveau gouvernement, dans lequel Kamménos occupe le poste de ministre de la Défense.

Idéologie[modifier | modifier le code]

Dirigeants[modifier | modifier le code]

Président[modifier | modifier le code]

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Élections parlementaires[modifier | modifier le code]

Année Voix  % Sièges Rang Gouvernement
mai 2012 670 957 10,6
33 / 300
4e Opposition
juin 2012 462 466 7,5
20 / 300
4e Opposition
janvier 2015 293 329 4,8
13 / 300
6e Tsípras I
septembre 2015 200 423 3,7
10 / 300
7e Tsípras II

Élections européennes[modifier | modifier le code]

Année Voix  % Sièges Rang Groupe
2014 197 536 3,46
1 / 21
7e ECR

Notes et références[modifier | modifier le code]

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Grecs indépendants.
  1. (en) « Venizelos draws battle lines for general elections », Ekathimerini,‎ (lire en ligne).
  2. (en) LAOS questions poor showing in opinion polls,‎ (lire en ligne).
  3. a et b (en) Migration woes take centre stage ahead of Greek election,‎ (lire en ligne).
  4. (en) Wolfram Nordsieck, « Parties and Elections in Europe » (consulté le 11 novembre 2015)
  5. (en) Michael Mannin, Evaluating the Europeanization Effect, Palgrave Macmillan,‎ , p. 210.
  6. « L’Europe ignore les « Grecs indépendants »… et se fascine pour Aube dorée », europegrece, 9 mai 2012.
  7. a et b « Qui sont les Grecs indépendants, les surprenants alliés de Syriza? », sur www.lexpress.fr,‎ (consulté le 22 décembre 2015)