Graye-et-Charnay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Graye-sur-Mer.

Graye-et-Charnay
Graye-et-Charnay
La mairie de Graye-et-Charnay.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Jura
Arrondissement Lons-le-Saunier
Canton Saint-Amour
Intercommunalité Communauté de communes Porte du Jura
Maire
Mandat
Claude Gréa
2014-2020
Code postal 39320
Code commune 39261
Démographie
Population
municipale
139 hab. (2017 en augmentation de 4,51 % par rapport à 2012)
Densité 22 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 28′ 08″ nord, 5° 27′ 11″ est
Altitude Min. 367 m
Max. 604 m
Superficie 6,31 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Graye-et-Charnay
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Graye-et-Charnay

Graye-et-Charnay est une commune française située dans le département du Jura en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Graye-et-Charnay fait partie du Revermont.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Chevreaux Loisia Rose des vents
N
O    Graye-et-Charnay    E
S
Véria Gigny

Économie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune a été créée entre 1790 et 1794, par la fusion des communes éphémères de Graye (ou Gray)[1] et Charnay[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995 mars 2014 André Vialait PCF  
mars 2014 En cours Claude Gréa DVD Retraité Fonction publique

Démographie[modifier | modifier le code]

Un paysage à Graye-et-Charnay.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[4].

En 2017, la commune comptait 139 habitants[Note 1], en augmentation de 4,51 % par rapport à 2012 (Jura : -0,29 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
400416433369329342354378346
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
315310312291308331317309315
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
293285260248216207193191174
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
151139130129113101132138138
2017 - - - - - - - -
139--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Saturnin de Graye-et-Charnay.
  • Église Saint-Saturnin de Graye-et-Charnay

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]