Gray-la-Ville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Gray (Haute-Saône).

Gray-la-Ville
Gray-la-Ville
Point d'entrée de la commune.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Vesoul
Canton Gray
Intercommunalité Communauté de communes Val de Gray
Maire
Mandat
Yvan Guignot
2014-2020
Code postal 70100
Code commune 70280
Démographie
Gentilé Gray-la-Villois
Population
municipale
962 hab. (2016 en diminution de 1,84 % par rapport à 2011)
Densité 242 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 26′ 25″ nord, 5° 34′ 23″ est
Altitude Min. 187 m
Max. 238 m
Superficie 3,97 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte administrative de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Gray-la-Ville

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte topographique de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Gray-la-Ville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Gray-la-Ville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Gray-la-Ville
Liens
Site web http://www.gray-la-ville.fr/

Gray-la-Ville (Grat-lai-Vèlle en franc-comtois) est une commune française située dans le département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Ses habitants sont appelés les Gray-la-Villois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Gray-la-Ville est limitrophe de la ville de Gray.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Arc-lès-Gray Rose des vents
Mantoche N Gray
O    Gray-la-Ville    E
S
Velet

Histoire[modifier | modifier le code]

XXIe siècle[modifier | modifier le code]

La pertinence de cette section est remise en cause. Considérez son contenu avec précaution. Améliorez-le ou discutez-en. (janvier 2018)
Motif avancé : fait divers, cf. WP:NEVENC.

Le 30 octobre 2017, le corps brûlé d’Alexia Fouillot, épouse Daval, habitante de Gray-la-Ville et supposée être partie faire son jogging, est retrouvé dans un bois de la commune voisine d'Esmoulins[1]. L'affaire provoque une vive émotion, dans la région mais également au plan national. Une semaine plus tard, le dimanche 5 novembre, près de 8 000 personnes se réunissent à Gray pour une marche silencieuse[2]. Le 29 janvier 2018, son mari est arrêté et placé en garde à vue afin de voir s'il est ou non impliqué dans le meurtre de sa femme.[3]. Le 30 janvier, Jonathann Daval avoue avoir tué sa femme accidentellement lors d'une dispute conjugale. Ses avocats déclarent alors qu'il nie avoir brûlé le corps d'Alexia.[4] Début juillet 2018, on apprend qu'il est revenu sur ses premiers aveux fin juin et qu'il accuse désormais son beau-frère Grégory Gay (le mari de Stéphanie, la sœur d'Alexia) d'avoir commis le meurtre par accident, dénonçant même un "complot familial".

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de l'arrondissement de Vesoul du département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté. Pour l'élection des députés, elle dépend de la première circonscription de la Haute-Saône.

Elle fait partie depuis 1801 du canton de Gray (dont la composition a été modifiée dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, passant de 21 à 24 communes).

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune était l'un des fondateurs du District urbain de Gray, qui s'est transformé en 2000 pour devenir l'ancienne Communauté de communes Val de Gray.

L'article 35 de la loi n° 2010-1563 du 16 décembre 2010[5] « de réforme des collectivités territoriales » prévoyait d'achever et de rationaliser le dispositif intercommunal en France, et notamment d'intégrer la quasi-totalité des communes françaises dans des EPCI à fiscalité propre, dont la population soit normalement supérieure à 5 000 habitants.

Dans ce cadre, le schéma départemental de coopération intercommunale (SDCI) approuvé par le préfet de Haute-Saône le [6] a prévu la fusion de cette intercommunalité avec la petite communauté de communes du Pays d'Autrey, auxquelles plusieurs communes jusqu'alors isolées devraient se joindre.

La commune est donc membre depuis le de la nouvelle communauté de communes Val de Gray[7].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[8]
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Annie Paillet    
2008[9] En cours
(au 7 août 2016)
Yvan Guignot   Tourneur outilleur
Réélu pour le mandat 2014-2020[10]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[12].

En 2016, la commune comptait 962 habitants[Note 1], en diminution de 1,84 % par rapport à 2011 (Haute-Saône : -1,02 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
319322310317327326337389366
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
333361411386412435429411422
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
431473476420482480463459485
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
6287579699731 0641 034997989982
2016 - - - - - - - -
962--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

  • La fromagerie Mauron, créée en 1862, collecte chaque jour 6 000 à 13 000 litres de lait pour fabriquer de la cancoillotte avec ses 36 salariés en 2016[15].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église de Gray-la-Ville est un monument historique[réf. nécessaire], avec son monument aux morts situé juste à côté.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Bernard Goguey, curé de Gray-la-Ville de 1968 à son décès en 2009[16].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. [1].
  2. La joggeuse Alexia Daval est « probablement » morte « d’asphyxie », Le Monde, 6 novembre 2017.
  3. Alexia Daval : son mari, Jonathann Daval, nie être lié au meurtre de son épouse.
  4. [2].
  5. Loi n° 2010-1563 du 16 décembre 2010 de réforme des collectivités territoriales sur Légifrance.
  6. « Arrêté préfectoral du 23 décembre 2011 portant définition du schéma départemental de coopération intercommunale du département de la Haute-Saône » [PDF], Préfecture de la Haute-Saône (consulté le 23 juillet 2016), p. 4.
  7. « CC Val de Gray (N° SIREN : 200036549) », Fiche BANATIC, Ministère de l'intérieur, (consulté le 15 septembre 2016).
  8. « Les maires de Gray-la-Ville », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 17 septembre 2016).
  9. Préfecture de Haute-Saône, Liste des communes de Haute-Saône, consultée le 18 juillet 2013.
  10. « Yvan Guignot à nouveau maire », L'Est républicain,‎ (lire en ligne).
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  15. « Gray Accueil » en visite à la fromagerie Mauron », L'Est républicain, édition de Vesoul - Haute-Saône,‎ (lire en ligne).
  16. « Une stèle dédiée à la mémoire de Bernard Goguey », L'Est républicain, édition de Vesoul - Haute-Saône,‎ (lire en ligne).