Grandvals

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Grandvals
Grandvals
Église de la Nativité-de-la-Sainte-Vierge
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Lozère
Arrondissement Mende
Intercommunalité Communauté de communes des Hautes Terres de l'Aubrac
Maire
Mandat
Marie-Louise Valla-Vaissade
2014 (décès en 2019)[1]
Code postal 48260
Code commune 48071
Démographie
Gentilé Grandvaliens
Population
municipale
72 hab. (2017 en diminution de 11,11 % par rapport à 2012)
Densité 5,6 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 44′ 26″ nord, 3° 02′ 16″ est
Altitude Min. 1 018 m
Max. 1 235 m
Superficie 12,84 km2
Élections
Départementales Canton de Peyre en Aubrac
Législatives Circonscription de la Lozère
Localisation
Géolocalisation sur la carte : région Occitanie
Voir sur la carte administrative de région Occitanie
City locator 14.svg
Grandvals
Géolocalisation sur la carte : Lozère
Voir sur la carte topographique de la Lozère
City locator 14.svg
Grandvals
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Grandvals
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Grandvals

Grandvals est une commune française située dans le département de la Lozère en région Occitanie, sur le plateau de l'Aubrac. Elle est traversée par la rivière le Bès. Les habitants de Grandvals, appelés Grandvaliens, étaient au nombre de 550 en 1806. En 2019, 75 personnes vivent dans cette commune.

Forêts, prairies et zones agricoles couvrent 64,9 % des sols de Grandvals.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune de Grandvals est située dans le Massif central sur le plateau de l'Aubrac. Elle est traversée par la principale rivière de ce plateau, le Bès. Grandvals est l'une des communes du parc naturel régional de l'Aubrac[2].

Le village de Grandvals est limitrophe du département du Cantal.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Grandvals[3]
Saint-Rémy-de-Chaudes-Aigues
(Cantal)
Brion
Saint-Urcize
(Cantal)
Grandvals
Recoules-d'Aubrac

Géologie[modifier | modifier le code]

Le territoire de Grandvals s'étend sur d'épaisses accumulations fluvio-glaciaires qui recouvrent, dans la vallée du Bès, des formations granitiques.

Malgré l'acidité des sols et leur pauvreté en nutriments, l'arénisation importante et l'épaisseur des dépôts fluviaux les rendent particulièrement aptes à la rétention d'eau en donnant des prairies "grasses" où les graminées se développent de manière favorable[4].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le Bès non loin de sa source

Les quatre principaux cours d'eau qui traversent la commune de Grandvals sont :

et les ruisseaux :

  • Las Chantagues ;
  • des Gafettes ;
  • des Roustières.

Les ruisseaux Las Chantagues, des Gafettes et des Roustières sont des affluents de la rivière le Bès[2].

Climat[modifier | modifier le code]

Grandvals bénéficie d'un climat océanique avec des étés tempérés. La température minimale est de 0 °C en janvier et la température maximale de 16 °C en juillet[2].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Autoroute proche de Grandvals : A75.

Gares proches :

Toponymie[modifier | modifier le code]

Grandvals, nom qui provient de "grande vallée" en référence à la vallée de la rivière le Bès, et étymologiquement de l'occitan grand (grand) et val (vallée), a changé une seule fois d'appellation, ou plus précisément d'orthographe, s'écrivant Grandval avant 1801[2].

Adolphe Laurent Joanne, dans le Dictionnaire géographique, administratif, postal de la France, de l'Algérie et des colonies paru en 1869, indique bien la graphie Grandvals[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Depuis 1901, ont été élus maires de Grandvals[2] :

Liste des maires de Grandvals
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1901   Jean Dominge    
1904   Jean-Pierre Sainrau    
1908   Jean Alinc    
1912   Jean-Pierre Sainrau    
1916   Auguste Vaissade    
1918   Jean Alinc    
1919   Pierre-Jean Pelat    
1935   Raymond Vaissade   cultivateur
1977   Pierre Prunières    
1983   Théophile Moisset    
2001 En cours Marie-Louise Valla-Vaissade (décès en 2019)   retraitée des Impôts

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[7].

En 2017, la commune comptait 72 habitants[Note 1], en diminution de 11,11 % par rapport à 2012 (Lozère : -0,37 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
348319550313352398388281244
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
281290272264276241270271258
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
265274253241214207188197179
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
17117317512710392887877
2017 - - - - - - - -
72--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

En 2019, Grandvals compte 75 habitants avec une proportion de 52,4 % de femmes et 47,6 % d'hommes[2].

Culte[modifier | modifier le code]

Église de Grandvals et aperçu du cimetière

L'Église de la Nativité-de-la-Sainte-Vierge, église romane du XIIe siècle, anciennement siège d'un prieuré de la Chaise-Dieu, est le seul édifice religieux présent sur le territoire de la commune de Grandvals.

La cure de l'église a été restaurée et transformée en gîtes qui longent le cimetière[10].

Économie[modifier | modifier le code]

Sols[modifier | modifier le code]

Grandvals est une commune rurale de montagne. Elle comporte 64,9 % de forêts et de milieux semi-naturels. Elle est dominée par des terres à végétation arbustive et/ou herbacée, des prairies et des zones agricoles hétérogènes[2].

Produits alimentaires traditionnels[modifier | modifier le code]

Sur le territoire de Grandvals, parmi les viandes cinq ont le label Indication géographique protégée (IGP) :

Deux variétés de fromages ont le label Appellation d'origine contrôlée (AOC) :

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monument aux morts de Grandvals

Le monument aux morts de Grandvals, situé sur la place, devant l'Église de la Nativité-de-la-Sainte-Vierge, rend hommage aux morts pour la Patrie de la Première Guerre mondiale. Il repose sur un piédestal constitué par un socle carré à quatre niveaux. Un poilu avec son équipement, debout sur une sorte de rocher, brandit de son bras droit un drapeau. Trois palmes et une croix ornent le socle.

Sur la face avant du monument est gravée l'inscription : "Grandvals à ses enfants morts pour la France 1914-1918". Une autre face porte les noms des victimes. À l'arrière du monument se trouvent dix plaques émaillées avec les photographies, les noms et les décorations des défunts[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « "Marie-Lou" accompagnée en sa dernière demeure », Midi libre,‎ (lire en ligne, consulté le 2 janvier 2020).
  2. a b c d e f g et h « Grandvals », sur annuaire-mairie.fr, mairie-grandvals (consulté le 2 janvier 2020).
  3. Carte IGN sous Géoportail
  4. Coriolis, « Grandvals carte communale », sur carto.developpement, gouv.fr (consulté le 9 janvier 2020)[PDF]
  5. Adolphe Laurent Joanne, Dictionnaire géographique, administratif, postal de la France, de l'Algérie et des colonies, (lire en ligne).
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  10. « Grandvals », sur otnasbinals.fr, découverte de l'Aubrac (consulté le 16 janvier 2020).
  11. Elisa Burlet, « France. Lozère. Grandvals (48260) », sur Les monuments aux morts, Université de Lille, (consulté le 26 janvier 2020).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]