Grande rivière de la Baleine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

55° 15′ 58″ N 77° 47′ 05″ O / 55.26611, -77.78472

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grande Rivière et Baleine (homonymie).
Grande rivière de la Baleine
Établissement d'un campement temporaire à la Grande rivière de la Baleine, Révillon Frères, 1922
Établissement d'un campement temporaire à la Grande rivière de la Baleine, Révillon Frères, 1922
Image illustrative de l'article Grande rivière de la Baleine
Caractéristiques
Longueur 724 km
Bassin 42 735 km2 [1]
Bassin collecteur baie d'Hudson
Débit moyen 701 m3/s [1]
Régime Pluvial
Cours
Embouchure Baie d'Hudson
· Localisation Baie-d'Hudson, territoire non organisé
· Altitude 0 m
· Coordonnées 55° 15′ 58″ N 77° 47′ 05″ O / 55.26611, -77.78472 (Embouchure - Grande rivière de la Baleine)
Géographie
Principaux affluents
· Rive droite Kwakwatanikapistikw, Denys, Coats, Laguerne
Pays traversés Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région administrative Nord-du-Québec

La Grande rivière de la Baleine est un fleuve du Grand Nord du Québec qui se jette dans la Baie d'Hudson. Elle coule vers l'ouest dans le territoire non organisé de Baie-d'Hudson, dans le Nunavik, dans la région administrative du Nord-du-Québec, au Québec, au Canada.

Cette rivière est reconnue pour la population de bélugas de la baie d'Hudson, qui fréquentent les zones près de son embouchure.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Grande rivière de la Baleine prend sa source à proximité du réservoir de Caniapiscau, traverse le lac Bienville suivant une orientation est-ouest et atteint la baie d'Hudson, à la hauteur du village cri de Whapmagoostui et du village inuit de Kuujjuarapik. Sa longueur est de 724 km tandis que son bassin couvre 42 700 km2. D'importantes chutes pouvant atteindre 15 ou 20 m de hauteur perturbent son cours. Ses affluents principaux sont la rivière Coats et la rivière Denys.

Parallèlement (du côté nord) à la Grande rivière de la Baleine, coule sur une distance de 380 km la Petite rivière de la Baleine dont l'embouchure se trouve à environ 100 km au nord-est de la première.

Principaux affluents[modifier | modifier le code]

Liste des lacs de la partie supérieure[modifier | modifier le code]

Dans la partie supérieure, la rivière coule à travers de nombreux lacs, dont les principaux sont: • lac Saint-Luson • lac Girauday • lac Lamberville • lac Gournay • lac Prieur • lac Cognac • lac Roman • lac Poncy • lac Molleville • lac Chastenay • lac Turreau • lac Naudin • lac Raguideau • lac Bourgtalon • lac Bouvante • lac Novereau • lac Decoigne • lac Jacquemont • lac Delaroche • lac Sanchagrin • lac Danneville • lac Sablons • lac Maravat • lac Ducasse • lac Laurac • lac Chastenet • lac Magne • lac Maurel • lac Louet • lac Wasatimis • lac Bienville • lac Paimpoint.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Grande rivière de la Baleine était un endroit privilégié par les Cris et les Inuits pour la chasse au béluga longtemps avant l'arrivée des Européens. Même si les deux peuples étaient nomades, l'embouchure de la rivière était fréquemment un lieu de campements pour eux et servait aussi comme frontière non officielle.

Au milieu du XVIIIe siècle, la Compagnie de la Baie d'Hudson établit un poste de traite qu'elle nomme Fort Richmond. C'est le début de l'établissement permanent qui allait devenir Poste-de-la-Baleine.

En 1921, Révillon Frères y établissait un nouveau poste.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Appelée Whapmagoostui (« rivière à la baleine ») par les Cris en raison des nombreux bélugas qu'on y rencontre, elle fut baptisée Great Whale River au XVIIIe siècle par les Britanniques. À cause d'une mauvaise traduction, elle fut longtemps appelée la rivière de la Grande Baleine avant que son nom soit officiellement corrigé en 1962 par la Commission de géographie du Québec[2].

Activités économiques ou Navigation ou Production hydroélectrique[modifier | modifier le code]

Dans ses eaux on retrouve une importante population de bélugas chassés depuis longtemps par les Cris et les Inuits de la région.

Plusieurs pourvoiries organisent des voyages de pêche ou de chasse au caribou dans la région. Les espèces de poisson les plus recherchées dans la rivière sont le saumon de l'Atlantique, le touladi, l'omble de fontaine (truite de mer) et le grand brochet. Puisqu'aucune route ne se rend jusqu'à la Grande rivière à la Baleine, le voyage se fait en avion et en hélicoptère.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Geographylogo.svg

Les coordonnées de cet article :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Liste des rivières du Québec par ordre alphabétique », sur Bureau du PAPE, Gouvernement du Québec (consulté le 29 mai 2015)
  2. Commission de toponymie du Québec