Grande Terre (îles Kerguelen)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grande Terre.
Grande Terre
Image satellite des îles Kerguelen avec la Grande Terre au centre.
Image satellite des îles Kerguelen avec la Grande Terre au centre.
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Archipel Îles Kerguelen
Localisation Océan Indien
Coordonnées 49° 18′ 00″ S, 69° 08′ 00″ E
Superficie 6 675 km2
Point culminant Mont Ross (1 850 m)
Géologie Île volcanique
Administration
Territoire d'outre-mer Terres australes et antarctiques françaises
District de Kerguelen
Démographie
Population 45 hab.
Densité 0,01 hab./km2
Autres informations
Découverte 1772
Fuseau horaire UTC+05:00

Géolocalisation sur la carte : Kerguelen

(Voir situation sur carte : Kerguelen)
Grande Terre
Grande Terre
Îles en France

La Grande Terre des Kerguelen est l'île principale de cet archipel français de l'océan Indien.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Grande Terre a été consacré par l'usage. Il ne figure ni dans la liste officielle des toponymes des Terres australes et antarctiques françaises arrêtée et publiée en 1973 par la Commission territoriale de toponymie[1], ni sur la carte topographique éditée également en 1973 par l'IGN[2]. Le terme était cependant utilisé auparavant, plutôt en tant que nom commun désignant de manière évidente la terre principale, comme chez Aubert de la Rüe dans son opuscule sur les Terres australes[3]. Désormais, le nom propre « Grande Terre » ou « Grande-Terre » apparaît régulièrement dans les écrits mêmes de l'Administration des TAAF, comme dans le plan de gestion de la Réserve naturelle[4].

Géographie[modifier | modifier le code]

Dimensions[modifier | modifier le code]

La Grande Terre mesure environ 150 kilomètres de longueur d'ouest en est et 120 kilomètres de largeur du nord au sud. Sa superficie est de 6 675 km2, ce qui en fait la troisième plus grande île française après la Grande Terre de la Nouvelle-Calédonie et la Corse. Elle représente d'ailleurs 90 % de la superficie totale des îles Kerguelen.

Sommets[modifier | modifier le code]

Le relief est principalement formé de montagnes délimitant des vallées encaissées. Les sommets s'élevant à plus de 1 000 mètres d'altitude sont :

La partie ouest est recouverte par le glacier Cook qui culmine à 1 049 mètres d'altitude.

Péninsules[modifier | modifier le code]

Carte de localisation des péninsules de la Grande Terre de l'archipel des Kerguelen.

Le littoral de la Grande Terre est fortement découpé et forme de nombreuses péninsules et presqu'îles. Les principales sont, par rapport au glacier Cook :

  1. la péninsule Courbet à l'est, où est situé Port-aux-Français, le port principal ;
  2. la péninsule Rallier du Baty au sud-ouest ;
  3. la péninsule Gallieni au sud-est, dominée par le mont Ross ;
  4. la péninsule Loranchet au nord-ouest, qui s'étend vers le nord jusqu'au cap d'Estaing ;
  5. la presqu'île Jeanne d'Arc au sud-est ;
  6. la presqu'île Ronarc'h, reliée au nord de la précédente ;
  7. la presqu'île de la Société de géographie au nord ;
  8. la presqu'île Joffre au nord-est ;
  9. la presqu'île du Prince de Galles ;
  10. la presqu'île du Gauss ;
  11. la presqu'île Bouquet de la Grye ;
  12. la presqu'île d'Entrecasteaux ;
  13. la presqu'île du Bougainville.

Démographie[modifier | modifier le code]

Comme le reste des îles Kerguelen et des Terres australes et antarctiques françaises, la Grande Terre ne possède aucun habitant permanent. En revanche, il existe une base à Port-aux-Français, sur la côte méridionale de la péninsule Courbet. S'y relaient environ 80 scientifiques en hiver et 120 en été, ainsi qu'une dizaine d'ingénieurs et de techniciens.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Commission territoriale de toponymie et Gracie Delépine (préf. Pierre Charles Rolland), Toponymie des Terres australes et antarctiques françaises, Paris, Territoire des terres australes et antarctiques françaises, , 433 p. (lire en ligne)
  2. Institut géographique national, Îles Kerguelen, Carte de reconnaissance au 1:200 000, Paris, 1973
  3. Edgar Aubert de la Rüe, Les terres australes, Paris, Presses universitaires de France, coll. « Que sais-je ? », , 2e éd., 126 p., p. 40, 48, etc.
  4. Réserve naturelle des Terres australes françaises, « Plan de gestion 2011-2015 » (consulté le 22 juillet 2017), p. 11

Article connexe[modifier | modifier le code]