Grande Loge féminine de Belgique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Grande Loge féminine de Belgique (Vrouwengrootloge van België) a été fondée en 1981 à l'initiative de quatre loges créées par la Grande Loge féminine de France.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Grande Loge féminine de France, souhaitant initier des femmes hors de l'hexagone, fonde en Belgique une première loge à Bruxelles, le 20 avril 1974. Trois autres créations de loges suivent à Liège, Bruxelles et Charleroi.

Le 17 octobre 1981, ces 4 loges acquièrent leur autonomie et se constituent en Grande Loge féminine de Belgique.

Rites pratiqués[modifier | modifier le code]

La Grande Loge féminine de Belgique se définit comme une fédération de Loges travaillant aux trois premiers degrés de la maçonnerie symbolique.

En tant qu'obédience, la Grande Loge féminine de Belgique travaille au Rite écossais ancien et accepté.

Depuis, les Loges peuvent choisir un rite en fonction de leur spécificité :

Actuellement[modifier | modifier le code]

La Grande Loge féminine de Belgique compte 38 ateliers.

Un des ateliers, au titre distinctif de La Croisée des Chemins, initie des femmes venues d'autres pays et résidant temporairement en Belgique.

Tout comme la Grand Loge Féminine Française, la Grande Loge Féminine de Belgique essaime à l'étranger.

Elle a créé 6 loges : 2 au Danemark, à Copenhague et à Odense ; et 4 aux États-Unis, 2 à New York, à Washington et à Los Angeles.

La GLFB est quadrilingue : français, néerlandais, anglais et danois.

La GLFB adhère au C.L.I.P.S.A.S. depuis 1984 et aussi au CLIMAF.

L'effectif de la Grande Loge féminine de Belgique est aujourd'hui de 1.640 membres (chiffre annoncé par le site officiel).

Sources[modifier | modifier le code]

  • Site officiel de la GLFB.

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]