Grand martyre de Nagasaki

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Au centre: les condamnés en deux rangées. Sur le haut ceux qui vont être brûlés vifs. Sur la rangée inférieure, ceux en cours de décapitation ; plusieurs têtes sont déjà accrochées.

Le Grand martyre de Nagasaki est l'exécution de cinquante-deux chrétiens, hommes, femmes et enfants, Japonais et missionnaires étrangers, religieux, et laïcs, jeunes et vieux, mis à mort le 10 septembre 1622, à Nagasaki au Japon. Vingt-deux d’entre eux furent brûlés vifs et les autres décapités[1].

Ils furent béatifiés le 7 juillet 1867 par Pie IX, avec l’ensemble des martyrs japonais du début du XVIIe siècle, et sont liturgiquement commémorés le 10 septembre.

Liste des martyrs[modifier | modifier le code]

Vingt-deux martyrs furent brûlés vifs et les trente autres, décapités.

  • 1-4. François Morales, Alphonse de Mena, Joseph de Saint-Hyacinthe, et Hyacinthe Orfanel, prêtres dominicains espagnols.
  • 5. Ange Orsucci, prêtre dominicain italien.
  • 6-8. Alexis, Thomas et Dominique, jeunes catéchistes japonais admis à la profession religieuse dominicaine en prison.
  • 9. Richard de Saint-Anne, prêtre franciscain belge.
  • 10. Pierre de Avila, prêtre franciscain espagnol.
  • 11. Vincent de Saint-Joseph, Frère franciscain espagnol.
  • 12. Charles Spinola, prêtre jésuite italien.
  • 13. Sébastien Kimura, 57 ans, prêtre jésuite japonais, petit-fils du premier Japonais baptisé par Saint François-Xavier.
  • 14-20. Gonsalve Fusai, Antoine Chiuni, Pierre Sampo, Michel Xumpo, Jean Ciongocu, Jean Acafosci et Louis Cavara, novices jésuites japonais qui firent leurs premiers vœux avant de monter sur le bucher.
  • 21. Léon de Satzuma, laïc japonais, catéchiste du Père Richard de Saint-Anne.
  • 22. Lucie de Freitas, 80 ans, veuve japonaise d’un catholique portugais, qui recevait chez elles les prêtres qui vivaient dans la clandestinité.
  • 23-24. Antoine Sanga et Madeleine, son épouse, Japonais.
  • 25-28. Antoine et Marie Coray, couple de Japonais, et leurs enfants Jean (12 ans) et Pierre (3 ans).
  • 29-31. Paul et Thècle Nagasci, couple japonais, et leur enfant Pierre (7 ans).
  • 32-33. Paul et Marie Tanaca, couple japonais.
  • 34-35. Isabelle Fernandez, (épouse de Dominique Giorgi) et leur fils Ignace (4 ans).
  • 36. Apollonie, veuve.
  • 37-38. Dominique et Clara Xamada, couple japonais.
  • 39. Marie (épouse de André Tocuan), Japonaise.
  • 40. Agnès (épouse de Côme Taquea), Japonaise (également connue comme Inès Takeya, née vers 1587, épouse d'un Japonais converti au christianisme).
  • 41. Dominique Nacao.
  • 42. Barthélemy Xichiemon, japonais.
  • 43-44. Damien Jamichi et son fils Michel (5 ans).
  • 45-46. Thomas Xiquiro (70 ans), et Rufus Iscimola, Japonais.
  • 47. Marie (épouse de Jean Xoum), Japonaise.
  • 48-49. Clément Vom, et son fils Antoine, Japonais.
  • 50-52. Dominique Ongata, Catherine, et Marie Tanaura, laïques Japonaises.

Source[modifier | modifier le code]

  • Joseph Broeckaert: Vie du B.Charles Spinola et notice sur les autres martyrs du Japon, Bruxelles, H. Goemaere (Libraire-Éditeur), 1868.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Bienheureux Martyrs de Nagasaki », sur Nominis, nominis.cef.fr (consulté le 6 septembre 2017).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]