Grand Soir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sur les autres projets Wikimedia :

Le Grand Soir est une expression qui désigne le jour de la révolution sociale.

À la fin du XIXe siècle, le « Grand Soir » est un concept qui exprime l’espoir d’un bouleversement soudain et radical de l’ordre social existant. Cette croyance millénariste en l’éclosion d’un monde régénéré grâce à la révolution sociale est caractéristique de la mythologie libertaire qui se forme alors, une vision insurrectionnelle qui influencera les syndicalistes révolutionnaires[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

À la fin du XIXe siècle, les ouvriers, révoltés par des conditions de vie souvent misérables et par l'exploitation dont ils sont victimes (en raison, notamment, de leurs conditions de travail), rêvent d'un « Grand Soir », d'une révolution violente et radicale qui changerait l'ordre des choses.

C'est lors du procès de La Bande noire (Montceau-les-Mines), dans les années 1880, que le terme apparait pour la première fois dans le champ politique et social. Le président du tribunal interroge l'un des inculpés : « On a saisi chez vous des lettres d’un agitateur vous recommandant d’être énergique, parce que le grand soir approchait. Que voulait dire cette phrase ? ». La formule, rapportée par le chroniqueur judiciaire du journal Le Figaro, frappe les esprits. Selon l'historienne Aurélie Carrier, elle s’impose alors, jusqu’à constituer « un mot-clé de l’imaginaire anarchiste »[2].

Presse[modifier | modifier le code]

  • Le Grand soir, revue socialiste révolutionnaire publiée à Arras de 1910 à 1914.
  • Le Grand soir, journal militant en ligne d'information alternative, depuis 2002, administrateurs Viktor Dedaj et Maxime Vivas[3].

Bibliographie et sources[modifier | modifier le code]

  • Daniel Steenhuyse, Quelques jalons dans l'étude du thème du “Grand Soir” jusqu'en 1900, Le Mouvement social, n°75, avril-, pp. 63-76, [lire en ligne].
  • Cécile Lucas, Aux sources du Grand Soir, mémoire de documentologie, Institut universitaire de technologie Paris Descartes, 1988.
  • Maurice Tournier, Du grand jour au grand soir, in Des mots sur la grève, Lyon, ENS Éditions, 2002, (ISBN 9782847880083), DOI:10.4000/books.enseditions.1666, [lire en ligne].
  • Aurélie Carrier, Le Grand soir aura-t-il lieu ? Histoire d'un événement annoncé: le à Paris, mémoire de master 2 d'histoire, D. Kalifa et S. Venayre dir., Université Paris 1, 2010.
  • Aurélie Carrier, Le Grand Soir. Voyage dans l’imaginaire révolutionnaire et libertaire de la Belle Époque, Libertalia, 2017, 242 pp., présentation éditeur.
    • Philippe Poisson, « Le grand soir – Voyage dans l’imaginaire révolutionnaire et libertaire de la Belle Epoque écrit par Aurélie Carrier (Libertaria) », Criminocorpus,‎ (lire en ligne).
  • Tournier Maurice. « Le Grand Soir », un mythe de fin de siècle, Mots, Batailles de mots autour de 1900, no 19, , p. 79-94, [lire en ligne], pdf.
  • Dominique Kalifa, « Mélancolies du Grand Soir », Libération,‎ (lire en ligne).
  • Collectif, « L’imaginaire libertaire du Grand Soir », Zones subversives,‎ (lire en ligne).

Radio[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Aurélie Carrier, Le Grand Soir : Voyage dans l’imaginaire révolutionnaire et libertaire de la Belle Époque, Paris, Libertalia, 2017, Centre d'histoire du XIXe siècle, Université Paris 1, 26 mai 2017, lire en ligne.
  2. Dominique Kalifa, « Mélancolies du Grand Soir », Libération,‎ (lire en ligne).
  3. « Le Grand soir », Site officiel.