Grand Prix d'été de combiné nordique 2015

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Wikipédia:Bons articles Vous lisez un « bon article ».
Grand Prix d'été de combiné nordique 2015
Description de l'image Nordic combined pictogram.svg.
Généralités
Sport Combiné nordique
Organisateur(s) FIS
Édition 18e
Date du
au
Épreuves 5

Palmarès
Vainqueur Drapeau : Allemagne Johannes Rydzek
Deuxième Drapeau : Allemagne Fabian Riessle
Troisième Drapeau : Japon Akito Watabe

Navigation

Le Grand Prix d'été de combiné nordique 2015 est la dix-huitième édition de la compétition estivale de combiné nordique. Elle s'est déroulée du 29 août au 5 septembre, en cinq épreuves disputées sur trois sites différents.

Les épreuves ont commencé en Allemagne, à Oberwiesenthal, près de la frontière tchèque, se sont poursuivies en Autriche, à Tschagguns et à Partenen (hameau du village de Gaschurn), avant de s'achever en Allemagne, en Bavière cette fois, à Oberstdorf. Initialement le Grand Prix devait se terminer le 10 octobre à Sotchi, dans le Caucase russe, mais les deux épreuves qui devaient s'y tenir ont été annulées en raison d'un très faible nombre d'engagements.

À Oberwiesenthal, les Autrichiens Harald Lemmerer et Bernhard Gruber remportent le sprint par équipes et l'Allemand Eric Frenzel l'épreuve individuelle. L'Autrichien Mario Seidl s'impose pour sa part à Partenen. Les Allemands Johannes Rydzek et Fabian Riessle gagnent eux à Oberstdorf. Le classement général final est remporté, pour la quatrième fois, par Johannes Rydzek.

Organisation de la compétition[modifier | modifier le code]

Programme et sites de compétition[modifier | modifier le code]

carte de l'Europe avec les sites de compétitions
Lieu des sites de compétitions

Le calendrier de la saison prévoit sept épreuves sur quatre sites[1]. La compétition débute une nouvelle fois à Oberwiesenthal qui est l'une des deux étapes traditionnelles de la compétition[2]. Tschagguns remplace Villach qui ne peut organiser la compétition pour des raisons budgétaires[3]. Le tremplin de Tschagguns qui a été utilisé pour le Festival olympique d'hiver 2015 de la jeunesse européenne accueille pour la première fois cette compétition[2]. À Oberstdorf, des courses de jeunes garçons et filles sont organisés en marge de cette compétition[2]. Le Grand Prix d'été aurait dû se terminer à Sotchi sur les installations des jeux olympiques[2] mais les deux courses ont été annulées. Sotchi avait organisé deux courses du Grand Prix d'été en 2012.

Les tremplins au programme
Ville Tremplin Image
Oberwiesenthal Fichtelbergschanzen (de) Plusieurs tremplins de saut à ski
Tschagguns Montafoner Schanzenzentrum (de) Quatre tremplins de saut à ski et l'aire de réception
Oberstdorf Tremplins de Schattenberg Deux tremplins de saut à ski
Sotchi RusSki Gorki Deux tremplins de saut à ski et l'aire de réception

Format des épreuves[modifier | modifier le code]

Sur les sept épreuves prévues, le calendrier compte six épreuves individuelles et un sprint par équipes[1].

Individuel[modifier | modifier le code]

Les athlètes exécutent premièrement un saut sur un tremplin suivi d’une course de rollerski de 10 km. À la suite du saut, des points sont attribués pour la longueur et le style. Le départ de la course de rollerski s'effectue selon la méthode Gundersen (1 point = 4 secondes), le coureur occupant la première place du classement de saut s’élance en premier, et les autres s’élancent ensuite dans l’ordre fixé. Le premier skieur à franchir la ligne d’arrivée remporte l’épreuve[4],[5],[6],[7]. Les trente premiers athlètes à l'arrivée marquent des points suivants la répartition suivante[RegFIS 1] :

Répartition des points pour les épreuves individuelles
Place 1er 2e 3e 4e 5e 6e 7e 8e 9e 10e 11e 12e 13e 14e 15e 16e 17e 18e 19e 20e 21e 22e 23e 24e 25e 26e 27e 28e 29e 30e
Points 100 80 60 50 45 40 36 32 29 26 24 22 20 18 16 15 14 13 12 11 10 9 8 7 6 5 4 3 2 1

Si le nombre d'athlètes engagés excède 50, des qualifications sont organisés[RegFIS 2].

Sprint par équipes[modifier | modifier le code]

Cette épreuve est composé par équipe de deux[8]. Les deux athlètes effectuent un saut chacun et des points sont attribués pour la longueur et le style[8]. Le départ de la course de rollerski s'effectue selon la cotation suivante (1 point = 2 secondes)[9]. Un des athlètes occupant la première place du classement de saut s’élance en premier, et les autres s’élancent ensuite dans l’ordre fixé[8]. La course de rollerski de 2 × 7,5 km avec changement d’athlète tous les 1,5 km[8]. Le premier athlète à franchir la ligne d’arrivée remporte l’épreuve.

Les nations ne peuvent engager plus de trois équipes pour cette épreuve[RegFIS 2]. Les huit premières équipes à l'arrivée marquent des points suivants la répartition suivante[RegFIS 2]:

Points pour le sprint par équipes
Place 1er 2e 3e 4e 5e 6e 7e 8e
Points 200 175 150 125 100 75 50 25

Dotation financière[modifier | modifier le code]

Les organisateurs de chaque course doivent consacrer 10 000€ au prize money[RegFIS 3]. La distribution est la suivante : 8 000€ pour le classement de la course (les six premiers de l'individuel et les six premières équipes du Team Sprint)[RegFIS 3],[10].

Récompense financière par course
Place 1er 2e 3e 4e 5e 6e
Récompense 2 600 € 2 000 € 1 400 € 1 000 € 600 € 400 €

Les 2 000€ restant sont consacrés à la dotation du classement général qui est distribué aux trois premiers de ce classement[RegFIS 3]. Le vainqueur touche 5 000€, le deuxième 3 000€ et le troisième 2 000€[11].

Compétition[modifier | modifier le code]

Avant la compétition[modifier | modifier le code]

Athlètes pouvant participer[modifier | modifier le code]

Les nations qui le souhaitent peuvent engager un nombre limité d'athlètes par compétition[RegFIS 3]:

Quotas par pays
Nations Quotas Motifs
Drapeau de l'Autriche Autriche, Drapeau de l'Allemagne Allemagne, Drapeau de la Norvège Norvège 8 Nations classées aux trois premières places du classement des nations de la Coupe du monde de combiné nordique 2014-2015
Drapeau de la France France, Drapeau du Japon Japon, Drapeau de l'Italie Italie 6 Nations classées entre la quatrième et la sixième place du classement des nations de la Coupe du monde de combiné nordique 2014-2015
Drapeau de la République tchèque République tchèque, Drapeau de l'Estonie Estonie, Drapeau de la Finlande Finlande, Drapeau des États-Unis États-Unis, Drapeau de la Slovénie Slovénie, Drapeau de la Suisse Suisse, Drapeau de la Russie Russie, Drapeau de la Pologne Pologne 4 Autres nations classées dans le classement des nations de la Coupe du monde de combiné nordique 2014-2015
Autres nations 2 Nations n'ayant marqué aucun point en coupe du monde

La nation « à domicile » peut engager quatre athlètes supplémentaires[RegFIS 3].

Sont sélectionnables, les athlètes ayant[RegFIS 3] :

Participants[modifier | modifier le code]

L'équipe norvégienne préfère s'entraîner en Norvège durant l'été et décide ne pas participer à la compétition[12]. L'équipe d'Autriche annonce qu'elle vient pour se comparer aux autres[13]. Lukas Klapfer et Wilhelm Denifl ne participent pas à la compétition[13]. L'équipe américaine participe afin de vérifier si la préparation estivale a été réussie ainsi que pour se confronter aux nations européennes[14]. Pour l'équipe de France, l'objectif est de se confronter aux meilleures nations[15]. Samuel Guy et Geoffrey Lafarge ont décidé de ne pas participer[15].

Plusieurs pays ont organisé leurs championnats nationaux avant la compétition. Pour l'Allemagne, c'est Johannes Rydzek qui l'a emporté devant Eric Frenzel et Björn Kircheisen[16]. En République tchèque, Miroslav Dvořák s'impose devant Tomáš Portyk et Petr Kutal[17]. Adam Cieslar a remporté le championnat de Pologne devant Kacper Kupczak et Szczepan Kupczak[18]. Bryan Fletcher a remporté le championnat des États-Unis pour la deuxième fois devant Adam Loomis (en) et Taylor Fletcher[19].

Les favoris annoncés sont l'Allemand Johannes Rydzek, triple vainqueur de la compétition, le Japonais Akito Watabe et l'Autrichien Bernhard Gruber, vainqueurs en 2013[2]. Les compatriotes de Johannes Rydzek, Björn Kircheisen et Eric Frenzel sont également très attendus[2].

Déroulement de la compétition[modifier | modifier le code]

Oberwiesenthal[modifier | modifier le code]

Portrait d'un homme
Bernhard Gruber (ici en 2014) a remporté le sprint par équipes avec Harald Lemmerer

La première course de cette compétition est le sprint par équipes[20]. 24 équipes participent à cette course[20]. Le concours du saut est dominé par les frères Akito et Yoshito Watabe devant les deux équipes autrichiennes qui sont à 23 s et 32 s[20]. Il y a huit équipes en une minute[21]. Le circuit de rollerski fait 1 500 m et la course a lieu en soirée[20]. Les deux paires autrichiennes s'unissent et reviennent sur le duo japonais[21]. Les deux paires autrichiennes terminent aux deux premières places devant une équipe allemande composée de Manuel Faisst et de Fabian Riessle qui a réussi le meilleur temps de ski de la course[20].

Lors de l'épreuve individuelle le 30 août disputée sous la chaleur, Eric Frenzel a réalisé le plus long saut (105 m)[22]. Akito Watabe est deuxième à 10 s après le saut avec un saut de 103,5 m[23]. Le Tchèque Tomas Portyk est troisième à 22 s devant Mario Seidl et François Braud[23]. Lors de la course de rollerski, un regroupement s'opère derrière Eric Frenzel[20]. Ce groupe est notamment composé de Johannes Rydzek, Tomas Portyk, Mario Seidl ou encore François Braud[20]. Finalement, Eric Frenzel, malgré son 19e temps en rollerski[22], s'impose devant deux compatriotes : Johannes Rydzek et Fabian Riessle[24]. Bryan Fletcher remonte de la 29e à la 12e place grâce au deuxième temps de ski[25],[26], le premier temps étant réalisé par l'Autrichien Bernhard Flaschberger[22].

Tino Edelmann et Bernhard Gruber ont été disqualifiés[23],[25]. Petr Kutal est tombé malade après la première course et est rentré chez lui[20].

Tschagguns[modifier | modifier le code]

un athlète pendant un saut à ski
Akito Watabe en 2008

Il s'agit de la première fois qu'une course du Grand Prix d'été a lieu sur ce tremplin[10]. Le budget de l'organisation de l'événement est de 93 435 €[27]. L'événement attire 2 000 spectateurs[27].

Le concours du saut a été annulé en raison d'un vent violent après le saut de 31 athlètes sur les 50 qualifiés[27] et c'est le saut de réserve qui a été utilisé[10]. Celui-ci, qui servait également de qualifications, avait été dominé par Mario Seidl devant Akito Watabe[10]. Eric Frenzel, le favori[27], est troisième à 21 s[27]. Wolfgang Bösl est quatrième à 24 s[27]. Il y a 21 concurrents qui s'élancent avec moins d'une minute de retard sur le premier[27].

Mario Seidl et Akito Watabe font la course en tête tous les deux[27]. Derrière, un groupe d'une vingtaine de concurrents se forme[27]. Ce groupe est à 20 s à la mi-course et à 15 s après 7,5 km[27]. Mario Seidl lâche Akito Watabe dans le dernier tour et l'emporte devant le Japonais qui termine à 14 s[27]. Fabian Riessle termine troisième devant Bernhard Gruber et François Braud qui manque de justesse le podium[28],[10].

Grâce à sa victoire, Mario Seidl prend la tête du classement général devant Eric Frenzel et Fabian Riessle[27].

Oberstdorf[modifier | modifier le code]

un homme sur des rollerskis
Maxime Laheurte en 2004

Peu avant le concours d'Oberstdorf, les organisateurs des compétitions de Sotchi décident d'annuler les épreuves en raison d'un très faible nombre d'engagements, seulement trois équipes ayant confirmés leur participation[11],[29]. Les concours d'Oberstdorf concluent donc cette compétition[11].

Les courses de rollerski d'Oberstdorf se déroulent de nuit[30]. Lors de la première compétition, le 4 septembre, c'est Akito Watabe qui domine le concours de saut avec un bond à 134,5 m[30]. Il possède 17 s d'avance sur Mario Seidl et 44 s sur Johannes Rydzek[30]. Eric Frenzel est s derrière Johannes Rydzek[30]. Lors de la course de rollerski, Johannes Rydzek rattrape Akito Watabe dans le dernier tour puis le lâche dans la dernière montée[30],[29],[31]. Johannes Rydzek s'impose finalement de 13 s sur Akito Watabe et de 27 s 1 sur Mario Seidl[30]. Grâce à ce succès, Johannes Rydzek prend la tête du classement général[30].

Lors de la compétition du 5 septembre, Johannes Rydzek saute à 124,5 m ce qui le place 19e après le saut à min 5 s de Akito Watabe[11]. Akito Watabe a réalisé 132,5 m ce qui lui octroie 12 s d'avance sur Maxime Laheurte (128 m) et 30 s sur Eric Frenzel (130 m)[11]. La course de rollerski est raccourcie à 10 km[32]. Elle se court devant 2 000 spectateurs[11]. Johannes Rydzek s'élance s après son coéquipier en club le jeune Vinzenz Geiger[11]. Après trois tours (7,5 km), Akito Watabe et Maxime Laheurte mènent devant un groupe d'une dizaine de poursuivants notamment composé d'Eric Frenzel, Bernhard Gruber, Manuel Faisst et Johannes Rydzek[11],[33]. Il y a cinq Allemands dans ce groupe[11]. Dans le dernier tour, le groupe de poursuivants revient sur le duo de tête[33]. Une sélection s'opère et Tomas Portyk, Wolfgang Bösl ou encore Taihei Kato sont lâchés[33]. Fabian Riessle l'emporte devant Johannes Rydzek et Akito Watabe[11]. Lors de cette course, il y a sept Allemands qui terminent dans les dix premiers dont Vinzenz Geiger qui termine à une surprenante 8e place[11]. Fabian Riessle est très heureux de sa première victoire individuelle au niveau international[30].

Johannes Rydzek remporte le classement général pour la quatrième fois devant Fabian Riessle et Akito Watabe[11].

Bilan de la compétition[modifier | modifier le code]

Johannes Rydzek est très heureux et surpris de remporter à nouveau le classement général[34]. Il déclare qu'il lui reste encore beaucoup de travail à réaliser afin d'être prêt pour la nouvelle saison[34]. Malgré sa 15e place lors de la dernière course qui le relègue à la quatrième place du classement général, Mario Seidl tire un bilan positif de cet été[35]. Il se déclare heureux de sa forme et il va continuer de travailler jusqu'à l'hiver[35].

Le Français Laurent Muhlethaler a marqué ses premiers points[33]. Vinzenz Geiger qui a notamment terminé à la 8e place lors de la dernière course a surpris[11].

Petter Kukkonen (pl), entraîneur en chef de l'équipe de Finlande, juge qu'Ilkka Herola a réalisé une bonne compétition[36]. Au contraire, il juge que Matti Herola (fi) et Leevi Mutru ont encore des progrès à réaliser[36].

Classements finaux[modifier | modifier le code]

Individuel[modifier | modifier le code]

Rang Nom Points
01. Drapeau : Allemagne Johannes Rydzek 296
02. Drapeau : Allemagne Fabian Riessle 270
03. Drapeau : Japon Akito Watabe 236
04. Drapeau : Autriche Mario Seidl 226
05. Drapeau : Allemagne Eric Frenzel 182
06. Drapeau : France François Braud 130
07. Drapeau : Autriche Bernhard Gruber 120
08. Drapeau : Finlande Ilkka Herola 116
09. Drapeau : République tchèque Tomáš Portyk 109
10. Drapeau : Autriche Philipp Orter 105
11. Drapeau : France Maxime Laheurte 104
12. Drapeau : Autriche David Pommer 091
13. Drapeau : Allemagne Manuel Faisst 075
14. Drapeau : Allemagne Björn Kircheisen 066
15. Drapeau : Allemagne Tino Edelmann 062
16. Drapeau : Autriche Bernhard Flaschberger 060
Rang Nom Points
Drapeau : Japon Yoshito Watabe 060
18. Drapeau : États-Unis Taylor Fletcher 057
19. Drapeau : Autriche Harald Lemmerer 056
20. Drapeau : Allemagne Jakob Lange 052
21. Drapeau : Japon Taihei Katō 050
22. Drapeau : Suisse Tim Hug 045
23. Drapeau : Allemagne Vinzenz Geiger 043
24. Drapeau : États-Unis Bryan Fletcher 033
25. Drapeau : Allemagne Terence Weber 022
26. Drapeau : Autriche Lukas Greiderer 021
Drapeau : Estonie Kristjan Ilves 021
28. Drapeau : Autriche Franz-Josef Rehrl 020
29. Drapeau : Japon Hideaki Nagai 016
Drapeau : Allemagne Wolfgang Bösl 016
Drapeau : Pologne Szczepan Kupczak 016
32. Drapeau : Allemagne Tobias Simon 015
Rang Nom Points
33. Drapeau : Autriche Marco Pichlmayer 010
34. Drapeau : Allemagne Philipp Blaurock 009
Drapeau : Slovénie Gašper Berlot 009
36. Drapeau : Russie Ernest Yahin 008
Drapeau : Pologne Adam Cieslar 008
38. Drapeau : Italie Lukas Runggaldier 007
39. Drapeau : France Hugo Buffard 006
40. Drapeau : Pologne Pawel Slowiok 005
Drapeau : Slovénie Marjan Jelenko 005
42. Drapeau : République tchèque Miroslav Dvořák 004
43. Drapeau : États-Unis Adam Loomis (en) 003
Drapeau : France Laurent Muhlethaler 003
45. Drapeau : Italie Armin Bauer 002
46. Drapeau : États-Unis Michael Ward 002

Coupe des Nations[modifier | modifier le code]

Le classement de la Coupe des nations est établi à partir d'un calcul qui fait la somme de tous les résultats obtenus par les athlètes d'un pays dans les épreuves individuelles ainsi que les deux meilleurs résultats du sprint par équipes[RegFIS 2]. Une équipe du pays en tête de ce classement s'élancera en dernier lors du saut de l'épreuve par équipes[RegFIS 2].

Classement final de la Coupe des Nations
Rang Nom Points
01. Drapeau de l'Allemagne Allemagne 1278
02. Drapeau de l'Autriche Autriche 0909
03. Drapeau du Japon Japon 0487
04. Drapeau de la France France 0343
05. Drapeau de la République tchèque République tchèque 0263
06. Drapeau des États-Unis États-Unis 0145
07. Drapeau de la Finlande Finlande 0116
08. Drapeau de la Pologne Pologne 0104
09. Drapeau de la Suisse Suisse 0045
10. Drapeau de l'Italie Italie 0034
11. Drapeau de l'Estonie Estonie 0021
12. Drapeau de la Slovénie Slovénie 0014
13. Drapeau de la Russie Russie 0008

Résultats[modifier | modifier le code]

Résultats synthétiques[modifier | modifier le code]

1. Drapeau : Allemagne Oberwiesenthal
Date Épreuve Vainqueur Deuxième Troisième Leader du Grand Prix
Sprint par équipes
HS 106 / 2 × 7,5 km
Drapeau : Autriche Autriche II Drapeau : Autriche Autriche I Drapeau : Allemagne Allemagne II Non attribué :
épreuve par équipes
Épreuve individuelle
HS 106 / 10 km
Drapeau : Allemagne Eric Frenzel Drapeau : Allemagne Johannes Rydzek Drapeau : Allemagne Fabian Riessle Drapeau : Allemagne Eric Frenzel
2. Drapeau : Autriche Tschagguns / Partenen (de)
Date Épreuve Vainqueur Deuxième Troisième Leader du Grand Prix
Épreuve individuelle
HS 108 / 10 km
Drapeau : Autriche Mario Seidl Drapeau : Japon Akito Watabe Drapeau : Allemagne Fabian Riessle Drapeau : Autriche Mario Seidl
3. Drapeau : Allemagne Oberstdorf
Date Épreuve Vainqueur Deuxième Troisième Leader du Grand Prix
Épreuve individuelle
HS 137 / 10 km
Drapeau : Allemagne Johannes Rydzek Drapeau : Japon Akito Watabe Drapeau : Autriche Mario Seidl Drapeau : Allemagne Johannes Rydzek
Épreuve individuelle
HS 137 / 10 km[32]
Drapeau : Allemagne Fabian Riessle Drapeau : Allemagne Johannes Rydzek Drapeau : Japon Akito Watabe Drapeau : Allemagne Johannes Rydzek
4. Drapeau : Russie Sotchi
Date Épreuve Vainqueur Deuxième Troisième Leader du Grand Prix
Épreuve individuelle
HS 140 / 10 km
Épreuves annulées
Épreuve individuelle
HS 140 / 15 km

Résultats détaillés par athlète[modifier | modifier le code]

Le tableau suivant récapitule les places obtenues par les athlètes engagés dans les quatre épreuves individuelles.

Grand Prix de la jeunesse[modifier | modifier le code]

Une jeune femme vu de face en train de sourire.
Timna Moser qui signe deux victoires à Oberstdorf.

En marge des épreuves d'Oberstdorf ont lieu pour la deuxième année les Grand Prix de la jeunesse, des épreuves destinées aux minimes et juniors masculins comme féminins[42]. Ces épreuves comptent notamment parmi les premières épreuves féminines internationales de combiné et préfigurent la féminisation de la discipline ; elles permettent de repérer les athlètes amenées à participer à la Coupe OPA féminine, puis aux championnats du monde juniors et aux Jeux olympiques de la jeunesse[42].

Sur les deux jours de compétitions, 49 garçons et 30 filles de 10 nations ont concouru[43]. Ainsi, le [Y 1], l'épreuve HS 60 / 2,5 km destinée aux plus jeunes des athlètes féminines (nées entre 2002 et 2004) est remportée par l'Allemande Jenny Nowak[YG 1] devant la Française Joséphine Pagnier[YG 2] et l'Allemande Anni Bartl[YG 3]. Chez leurs aînées, nées entre 1999 et 2001, qui concourent dans les mêmes conditions, HS 60 / 2,5 km, l'Autrichienne Timna Moser[YG 4] remporte cette épreuve, comme l'année passée, devant la Slovène Jerneja Barcl[YG 5] et la Norvégienne Hanna Midtsundstad[YG 6]. Chez les garçons, lors de l'épreuve HS 60 / 2,5 km destinée aux athlètes nés en 2003, le podium est le lieu d'un triplé allemand : Emanuel Schmid[YB 1] s'imposant devant Sebastian Schwarz[YB 2] et Hannes Gehring[YB 3]. Dans l'épreuve départageant leurs aînés de 2002 (HS 60 / 4 km), le Finlandais Perttu Reponen[YB 4] s'impose, comme l'année précédente. L'Allemand Lenard Kersting[YB 5] est deuxième devant le Finlandais Waltteri Karhumaa[YB 6], troisième.

Le lendemain, quatre autres courses sont au programme[Y 2]. Chez les filles, une épreuve HS 60 / 4 km est destinée aux jeunes filles nées entre 2002 et 2004 ; est dominée comme la veille, par l'Allemande Jenny Nowak[YG 1] s'y impose devant la Française Joséphine Pagnier[YG 2]. L'Allemande Anni Bartl[YG 3] est troisième. Dans l'épreuve HS 60 / 4 km réservée aux athlètes féminines nées entre 1999 et 2001, l'Autrichienne Timna Moser[YG 4] s'impose comme la veille. Elle devance la Norvégienne Hanna Midtsundstad[YG 6]. L'Italienne Lisa Moreschini[YG 7] est troisième. L'épreuve HS 60 / 4 km départageant les garçons nés en 2003 voit deux Allemands aux deux premières places : Pepe Schula[YB 7] s'imposant devant Sebastian Schwarz[YB 2]. Le Français Antonin Vaxelaire[YB 8] est troisième. Enfin, les garçons nés en 2002 participent à une épreuve plus longue (HS 60 / 6 km) ; le vainqueur de la veille, le Finlandais Perttu Reponen[YB 4], s'y impose devant son compatriote Waltteri Karhumaa[YB 6] et l'Allemand Jan Andersen[YB 9].

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Règlement de la FIS :
  1. FIS 2015, p. 2.
  2. a b c d et e FIS 2015, p. 3.
  3. a b c d e et f FIS 2015, p. 4.
  • Autres références
  1. a et b (en) « FIS NORDIC COMBINED GRAND PRIX 2015 », sur fis-ski.com (consulté le 9 décembre 2015).
  2. a b c d e et f (en) « FIS Tradition, new perspectives and Olympic legacy », sur fis-ski.com (consulté le 9 décembre 2015).
  3. (en) « Summer Grand Prix 2015 will visit Tschagguns/Partenen », sur fis-ski.com (consulté le 9 décembre 2015).
  4. « à propos du sport », sur eyowf2011.cz (consulté le 8 août 2014).
  5. « Ski – combiné nordique », sur olympique.ca (consulté le 16 septembre 2014).
  6. « Combiné nordique », sur espritbleu.franceolympique.com (consulté le 16 septembre 2014).
  7. « L'ABC du combiné nordique », sur eurosport.fr (consulté le 16 septembre 2014).
  8. a b c et d « Val Di Fiemme 2013 : présentation des mondiaux de ski nordique », sur vavel.com (consulté le 9 décembre 2015).
  9. (en) « FIS SUMMER GRAND PRIX NORDIC COMBINED 1st Grand Prix Team Competition Oberwiesenthal », sur fis-ski.com (consulté le 9 décembre 2015).
  10. a b c d et e « Grand prix : François Braud manque le podium d’un rien », sur nordicmag.info (consulté le 9 décembre 2015).
  11. a b c d e f g h i j k l et m (de) « Aufholjagd zählt sich aus - Johannes Rydzek räumt wieder ab », sur asv-ski.de (consulté le 9 décembre 2015).
  12. (en) « Summer Grand Prix without Team Norway », sur fis-ski.com (consulté le 9 décembre 2015).
  13. a et b (de) « NK – Vorschau Sommer-Grandprix 2015 », sur jumpdata.at (consulté le 9 décembre 2015).
  14. (en) « Fletchers Lead USA in Summer Grand Prix », sur nordic.usskiteam.com (consulté le 11 décembre 2015).
  15. a et b « Grands prix d’été de combiné : les Français sélectionnés », sur nordicmag.info (consulté le 13 février 2016).
  16. (de) « Kombinierer Rydzek holt DM-Titel vor Frenzel », sur zeit.de (consulté le 9 décembre 2015).
  17. (cs) « Letní sdruženářský titul získal v Liberci Miroslav Dvořák », sur czech-ski.com (consulté le 9 décembre 2015).
  18. (pl) « Adam Cieslar Mistrzem Polski! », sur skipol.pl (consulté le 11 décembre 2015).
  19. (en) « Repeat Title for Bryan Fletcher », sur fis-ski.com (consulté le 11 décembre 2015).
  20. a b c d e f g et h (cs) « Výborný vstup českých sdruženářů do Letní Grand Prix », sur czech-ski.com (consulté le 11 décembre 2015).
  21. a et b « Combiné : l’Autriche ouvre le bal », sur nordicmag.info (consulté le 11 décembre 2015).
  22. a b et c « Top 5 pour François Braud », sur nordicmag.info (consulté le 10 décembre 2015).
  23. a b et c (pl) « Letnia grand prix w kombinacji niemieckie podium w oberwiesenthal », sur skipol.pl (consulté le 10 décembre 2015).
  24. (de) « Eric Frenzel gewinnt Sommer-Grandprix in Oberwiesenthal », sur cdu-erzgebirge.de (consulté le 9 décembre 2015).
  25. a et b (en) « Fletchers Top-20 in Oberwiesenthal Grand Prix », sur blogs.fasterskier.com (consulté le 11 décembre 2015).
  26. (en) « Fletcher brothers shine at Nordic combined Summer Grand Prix in Germany », sur steamboattoday.com, (consulté le 13 février 2016)
  27. a b c d e f g h i j k et l (de) « Österreicher-Sieg bei Nordic Combined Premiere im Montafon », sur vol.at (consulté le 9 décembre 2015).
  28. (de) « Sommer-GP: Rießle auf Rang drei », sur sport1.de, (consulté le 9 décembre 2015).
  29. a et b « Combiné : Rydzek gagne, Braud confirme », sur nordicmag.info (consulté le 11 décembre 2015).
  30. a b c d e f g et h (de) « "Night Race" - FIS Sommer Grand Prix Nordische Kombination », sur erdinger-arena.de (consulté le 9 décembre 2015).
  31. (de) « Rydzek gewinnt beim FIS Sommer Grand-Prix in Oberstdorf », sur deutscherskiverband.de (consulté le 11 décembre 2015).
  32. a et b (cs) « Tomáš Portyk v Letní Grand Prix sdruženářů zatím devátý », sur czech-ski.com (consulté le 11 décembre 2015).
  33. a b c et d « Combiné : la journée des Allemands », sur nordicmag.info (consulté le 10 décembre 2015).
  34. a et b « Le Grand Prix pour Johannes Rydzek », sur ski-nordique.net (consulté le 10 décembre 2015).
  35. a et b (de) « Bernhard Gruber schrammt am Podium vorbei », sur oesv.at (consulté le 9 décembre 2015).
  36. a et b (fi) « Ilkka Herola 18:nneksi yhdistetyn kesä gp -viikon päätöksessä », sur hiihtoliitto.fi (consulté le 11 décembre 2015).
  37. (en) « FIS SUMMER GRAND PRIX NORDIC COMBINED 1st Summer Grand Prix Competition Oberwiesenthal (GER) », sur fis-ski.com, Fédération internationale de ski.
  38. (en) « FIS SUMMER GRAND PRIX NORDIC COMBINED 2nd Summer Grand Prix Competition Tschagguns/Partenen (AUT) », sur fis-ski.com, Fédération internationale de ski.
  39. (en) « FIS SUMMER GRAND PRIX NORDIC COMBINED 3rd Summer Grand Prix Competition Oberstdorf (GER) », sur fis-ski.com, Fédération internationale de ski.
  40. (en) « FIS SUMMER GRAND PRIX NORDIC COMBINED 4th Summer Grand Prix Competition Oberstdorf (GER) », sur fis-ski.com, Fédération internationale de ski.
  41. (en) Alexander Brandner dans la base de données de la Fédération internationale de ski
  42. a et b (en) « Nordic Combined Meetings: FIS Youth Cup in the spotlight », sur fis-ski.com, Fédération internationale de ski.
  43. (en) « Successful FIS Youth Summer Grand Prix 2015 », sur fis-ski.com, Fédération internationale de ski.
  • Grand Prix de la jeunesse :
    • Jeunes athlètes féminines :
  1. a et b (en) Jenny Nowak dans la base de données de la Fédération internationale de ski
  2. a et b (en) Joséphine Pagnier dans la base de données de la Fédération internationale de ski
  3. a et b (en) Anni Bartl dans la base de données de la Fédération internationale de ski
  4. a et b (en) Timna Moser dans la base de données de la Fédération internationale de ski
  5. (en) Jerneja Barcl dans la base de données de la Fédération internationale de ski
  6. a et b (en) Hanna Midtsundstad dans la base de données de la Fédération internationale de ski
  7. (en) Lisa Moreschini dans la base de données de la Fédération internationale de ski
    • Jeunes athlètes masculins :
  1. (en) Emanuel Schmid dans la base de données de la Fédération internationale de ski
  2. a et b (en) Sebastian Schwarz dans la base de données de la Fédération internationale de ski
  3. (en) Hannes Gehring dans la base de données de la Fédération internationale de ski
  4. a et b (en) Perttu Reponen dans la base de données de la Fédération internationale de ski
  5. (en) Lenard Kersting dans la base de données de la Fédération internationale de ski
  6. a et b (en) Waltteri Karhumaa dans la base de données de la Fédération internationale de ski
  7. (en) Pepe Schula dans la base de données de la Fédération internationale de ski
  8. (en) Antonin Vaxelaire dans la base de données de la Fédération internationale de ski
  9. (en) Jan Andersen dans la base de données de la Fédération internationale de ski
Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 28 février 2016 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.
La version du 28 février 2016 de cet article a été reconnue comme « bon article », c'est-à-dire qu'elle répond à des critères de qualité concernant le style, la clarté, la pertinence, la citation des sources et l'illustration.