Grand-Îlet (Saintes)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Grand-Îlet
Image illustrative de l'article Grand-Îlet (Saintes)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Archipel Les Saintes
Localisation Océan Atlantique
Coordonnées 15° 50′ 15″ N 61° 35′ 27″ O / 15.8375, -61.5908315° 50′ 15″ N 61° 35′ 27″ O / 15.8375, -61.59083
Superficie 0,48 km2
Point culminant 165 m
Administration
Régions d'outre-mer Guadeloupe
Département d'outre-mer Guadeloupe
Communes Terre-de-Haut
Autres informations

Géolocalisation sur la carte : Petites Antilles

(Voir situation sur carte : Petites Antilles)
Grand-Îlet
Grand-Îlet

Géolocalisation sur la carte : Guadeloupe

(Voir situation sur carte : Guadeloupe)
Grand-Îlet
Grand-Îlet

Le Grand Îlet est une petite île inhabitée dans l'archipel des Saintes, aux Antilles françaises. Il est administrativement rattaché à la commune de Terre-de-Haut.

Géographie[modifier | modifier le code]

Avec une superficie de 48 hectares environ, le Grand Îlet est situé à 1 200 mètres au sud de l'île de Terre-de-Haut. De forme triangulaire il se termine de part et d'autre par trois pointes : La Grosse Pointe à l'est est une falaise abrupte qui plonge dans le canal de la Dominique, la Basse Pointe au nord de l'île faisant face à la Redonde, devant laquelle se trouve une série de rochers aiguisés les Quilles et la pointe des Colibris à l'ouest formant la dangereuse passe des Dames avec la pointe est de la Coche. L'île mesure approximativement 900 mètres d'est en ouest et 1 200 mètres du nord au sud. Son point culminant s'élève à 165 mètres, sur le site de la grosse pointe. Elle comporte deux anses : l'anse du Grand Étang, plage sablonneuse caractérisée par sa grande saline et l'anse des Colibris.

La passe du Grand Îlet est formée par la Basse Pointe et la Redonde[1].

Faune[modifier | modifier le code]

L'île est fréquentée par des tortues marines, qui viennent s'y reproduire, mais elle est le royaume particulier des oiseaux marins. Sur cette terre nidifient Frégate superbe (Fregata magnificens), fous bruns ou masqués, sternes, Cormoran à aigrettes (Phalacrocorax auritus), pélicans bruns « Grands gosiers » (Pelecanus occidentalis), pétrels, fous à pieds rouge (Sula sula) et fous à pieds bleus (Sula nebouxii) uniquement observables aux Saintes dans la zone caraïbe. Le reposoir de ces animaux provoque une forte concentration de guano sur les rocher et plages de l'îlet.

Les plages de l'île sont riches en crabes, notamment le crabe de terre, le crabe blanc, le crabe cé-ma-faute et le crabe cirique.

L'étang lui héberge des oiseaux échassiers des Antilles[2].

Patrimoine et protection[modifier | modifier le code]

Depuis 1994[2], l'îlet est la propriété du conservatoire du littoral et des rivages lacustres et est placé sous la protection de l'institution même si la municipalité de Terre-de-Haut et l'Office national des forêts de la Guadeloupe en restent les gestionnaires[3]. Il est un espace protégé de catégorie IV UICN[4].

La forêt de type xérophile comme l'ensemble des îles de l'archipel des Saintes fait l'objet également d'une protection, notamment les bois de Merisiers, espèce endémique de l'archipel.

Le Grand Îlet est inclus dans l'espace de la réserve naturelle des îles des Saintes[5]. C'est un site remarquable d'observation sous-marine, de par la présence d'un sec en pleine houle. Il s'agit d'une montagne sous-marine dont la base est à moins 25 mètres et le sommet à moins 5 mètres en dessous de la mer. L'endroit regorge d'une incroyable diversité d'éponges, gorgones, coraux et poissons des Antilles, attirant les plongeurs[6].

Galerie[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]