Grand'Rivière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grande Rivière.
Grand'Rivière
Vue de Grand'Rivière.
Vue de Grand'Rivière.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Martinique
Département Martinique
Arrondissement La Trinité
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Pays Nord Martinique
Maire
Mandat
Joachim Bouquety
2014-2020
Code postal 97218
Code commune 97211
Démographie
Gentilé Riverains / Riveraines
Population
municipale
634 hab. (2014)
Densité 38 hab./km2
Géographie
Coordonnées 14° 51′ 33″ nord, 61° 11′ 28″ ouest
Altitude Min. 0 m – Max. 1 300 m
Superficie 16,60 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Martinique

Voir la carte administrative de Martinique
City locator 14.svg
Grand'Rivière

Géolocalisation sur la carte : Martinique

Voir la carte topographique de Martinique
City locator 14.svg
Grand'Rivière

Grand'Rivière est une commune française, située dans le département de la Martinique en région Martinique. Ses habitants sont appelés les Riverains.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Grand'Rivière se situe à l'extrémité nord-est de l'île de la Martinique. Il s'agit d'une petite commune de pêcheurs au pied de la montagne Pelée. Avec seulement 531 habitants, elle est la commune la moins peuplée de la Martinique.

Les limites :

  • À l'est : La Rivière Potiche au-dessus de laquelle on trouve le fameux pont métallique, d'une longueur de 67 mètres et d'une hauteur de 5,7 mètres. C'est le pont le plus long et également le plus haut de la Martinique.
  • À l'ouest : l'anse Dufour
  • Au nord : le canal de la Dominique, large de 35 km

Situé dans une vallée (Grand'Rivière), le relief est accidenté. La route qui y mène est très escarpée. La côte présente des caps (cap Saint-Martin), des anses (anse Dufour, anse du Débarcadère, anse de la Bagasse). La région avoisinante est très montagneuse (morne Balata, morne Tique, morne Citron). La végétation y est dense et luxuriante.

Le bourg est fondé à la fin du XVIIe siècle, il se situe sur la rive gauche de la Grande-Rivière d'où il tire son nom.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

À la fin du XVIIe siècle, les jésuites y installent une chapelle. Le père Labat, étant à Potiche, écrit : « Nous allâmes dire la messe à une petite chapelle qui est de l'autre côté de la Grand'Rivière(...). Le père jésuite du Prêcheur y vient dire la messe deux ou trois fois l'année. »

En 1837, un décret rend Grand'Rivière et Macouba dépendantes de Basse-Pointe, elles forment donc toutes les trois la "commune du Nord".

En 1845, la commune du Nord est dissoute lors de l'érection de Macouba en commune. Grand'Rivière dépend dès lors de Macouba.

En 1852, son éloignement nécessite la création d'un poste de gendarmerie, par le contre-amiral Vaillant, gouverneur de l'époque de la Martinique.

En 1888, Grand'Rivière devient commune à part entière. Elle fait alors partie du canton de Basse-Pointe et de l'arrondissement de Saint-Pierre.

Le 20 mai 1888, Théophile-Anatole Rémilien devient le premier maire de Grand'Rivière.

Le 25 juin 1940, la Martinique devient dès lors sous l'administration de l'amiral Robert et Grand'Rivière une des plaques tournantes de la résistance martiniquaise. En 1942, un représentant de l'amiral Robert en compagnie de l'archevêque, Mgr Varin de la Brunelière, débarquent à Grand'Rivière avec pour but le remplacement des drapeaux républicains par des croix. C'était bien mal connaître les Riverains, on assiste alors à une rixe entre les partisans de Robert et ses adversaires. Grand'Rivière restera tout au long de cette période "une commune de résistants", sa situation géographique facilitant le trafic en tout genre et le marché noir. Bien des soldats sont partis de Grand'Rivière pour rejoindre les Alliés. Il était fréquent d'assister à des incidents entre douaniers et contrebandiers soutenus par la population riveraine. Si bien que l'amiral Robert décide de créer un poste de douane chargé de régulariser les expéditions et les réceptions de marchandises. En 1945, l'annonce de la Libération et de la victoire des Alliés provoquent des mouvements de joie dans la population riveraine.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1965 1990 André Forestal UNR puis UDR
puis RPR
Conseiller général (1955-1992)
         
1994 2001 Ernest Dehauteur DVD Conseiller général (1998-1999)
2001 en cours
(au 30 avril 2014)
Joachim Bouquety RDM Conseiller général (depuis 2011)

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1961. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[2],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 634 habitants, en diminution de -6,49 % par rapport à 2009 (Martinique : -3,15 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1961 1967 1974 1982 1990 1999 2010 2014
1 483 1 561 1 291 1 159 956 882 605 634
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de Grand'Rivière est surtout liée à la pêche côtière et à l'agriculture.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le village
  • Les falaises
  • Le port
  • La grande rivière
  • L'église Sainte-Catherine-d'Alexandrie
  • L'école communale
  • Le Flot
  • Le cimetière
  • La Vierge des Marins
  • L'église de Sainte-catherine-d'Alexandrie
  • Maison Paul-Emile-Victor
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Sports[modifier | modifier le code]

Équipement sportif :

  • Stade André-Forestal.

Club sportif : US Riveraine, football.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :