Grammaire du basque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (février 2009).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Article principal : Basque.

Si la grammaire basque est d'une originalité radicale, on estime que 75 % du vocabulaire de la langue basque provient de langues géographiquement voisines (celte, latin, gascon, roman de Navarre, espagnol, français).

Généralités[modifier | modifier le code]

Le basque est une langue agglutinante, des suffixes ou des radicaux pouvant être accolés derrière d'autres suffixes ou radicaux. Le genre (féminin / masculin) n'existe pas, sauf attaché au verbe pour le tutoiement.

Le basque suit généralement une syntaxe SOV mais peut être OVS dans certains cas rares.

Le système numérique du basque présente la particularité d'être vicésimal (base 20) comme en ancien français, en breton ou en danois.

La particularité est qu'en basque on ne conjugue souvent que l'auxiliaire du verbe. Cet auxiliaire s'accorde avec le sujet mais aussi, contrairement au français, avec les compléments, dits directs et indirects en français.

Exemples[modifier | modifier le code]

  • Exemple 1 :
    • Audrey etxera joaten da (Audrey va (habituellement) à la maison).

L'auxiliaire prend la forme da car il ne s'accorde qu'avec le sujet à la troisième personne : Audrey. Il prendrait des formes différentes si le sujet était « je » ou « vous » par exemple :

    • Zu etxera joaten zara. (Vous, vous allez (habituellement) chez vous / à la maison ; Toi, tu vas (habituellement) chez toi / à la maison).
  • Exemple 2 :
    • Audreyk ogia eramaten du (Audrey apporte (habituellement) le pain).

Le sujet est toujours Audrey, mais l'auxiliaire change car il s'accorde aussi avec le pain. Si le COD change, l'auxiliaire changera aussi :

    • Audreyk (ni) eramaten nau (Audrey m'amène [habituellement]).
  • Exemple 3 :
    • Audreyk Juliri ogia eramaten dio (Audrey apporte (habituellement) le pain à Julie).
  • Exemple 4 :
    • Audreyk Juliri ogiak eramaten dizkio (Audrey apporte (habituellement) les pains à Julie).
  • Exemple 5 :
    • Audreyk Juliri eta Maiteri ogia eramaten die (Audrey apporte (habituellement) le pain à Julie et à Maïté).
  • Exemple 6 :
    • Audreyk Juliri eta Maiteri ogiak eramaten dizkie (Audrey apporte (habituellement) les pains à Julie et à Maïté).

On a toujours Audrey et du pain, mais l'auxiliaire change, car on précise à qui elle apporte du pain et si c'est un seul pain ou plusieurs.

Il y a ainsi autant de formes que de combinaisons possibles entre ces trois variables, mais cette conjugaison obéit à un système très régulier.

Ordre des mots[modifier | modifier le code]

Les éléments de la phrase démonstrative classique sont S (sujet), O (objets) et V (verbe) : Zoriona (S) gauzarik ederrena (O) da (V), en français, Le bonheur est la meilleure des choses / la meilleure chose.

Toutefois, OSV et OVS sont également possibles, surtout dans un style soutenu, comme des maximes ou des proverbes ou si le nombre de compléments entre le sujet et son verbe peut rendre la phrase difficile à comprendre : Gauzarik ederrena zoriona da / Gauzarik ederrena da zoriona.

On préfère aussi l'ordre OVS pour que le sujet ne soit pas trop éloigné du verbe, ce qui simplifie la compéhension de la phrase :

Zoriona ukan gabe emaiten ahal den gauza bakarra da« Le bonheur est la seule chose que l'on peut donner sans l'avoir ») est correct, mais forcé : Ukan gabe emaiten ahal den gauza bakarra zoriona da est bien plus clair (pour la traduction, on inverse quasi systématiquement l'ordre des mots : ukan (« avoir ») ; gabe (« sans ») ; emaiten (« donnant ») ; ahal den (« qu'on peut ») ; gauza (« chose ; la chose ») ; bakarra (« seul, seule »)—, car le sujet zoriona (« le bonheur ») se trouve à côté du verbe da (« est »).

La négation se fait avec l'adverbe négatif ez (« non »), placé juste devant le verbe ou son auxiliaire :

Zoriona ez da ukan gabe emaiten ahal den gauza bakarra (« Le bonheur n'est pas la seule chose que l'on peut donner sans l'avoir »).

Phonétique et prononciation[modifier | modifier le code]

Consonnes

Labiales Palatales Alvéolaires Palatales Laminales Palatales Vélaires Glotal
occlusives sourdes p t tt ts tx k
occlusives sonores b d dd [j] g
nasales m n [ñ]
fricatives apicales s x
fricatives dorsales z tz [j] [h]
latérale l
vibrantes r [rr]
spirantes j

Voyelles (sauf en souletin)

Voyelles antérieures Voyelles centrales Voyelles postérieures
Hautes i u
Moyennes e o
Basses a

Déclinaisons[modifier | modifier le code]

Excepté les cas de l'absolutif et des morphèmes, caractérisés (au moins au singulier) par l'absence de terminaison, les mots en basque sont suivis d'une terminaison qui spécifie la relation entre le mot et la proposition.

Ces terminaisons servent à marquer le singulier/pluriel mais aussi l'appartenance, le sujet de l'action, le bénéficiaire, etc. Elles servent aussi à remplacer les prépositions comme « avec », « vers », « pour », « dans », etc. Contrairement à la plupart des langues indo-européennes comme le français, il n'existe en général pas de terminaisons pour marquer le cas masculin/féminin.

Cas principaux
Nom Sens Formes
Singulier Pluriel Indéfini Noms propres
Absolutif sujet d'un verbe intransitif ou complément d'objet direct -a -ak
Ergatif sujet d'un verbe transitif -ak -ek -(e)k
Datif marque le complément d'objet indirect (remplace 'à', 'de', 'pour') -ari -ei -(r)i
Cas pour le lieu/temps
Nom Sens Formes
Singulier Pluriel Indéfini Noms propres
Inessif marque le lieu/temps (remplace 'dans', 'à', 'sur') -(e)an -etan -(e)tan -(e)n
Allatif direction du mouvement (remplace 'vers') -(e)ra -etara -(e)tara -(r)a
Ablatif origine du mouvement (remplace 'depuis', 'de', 'à travers') -(e)tik -etatik -(e)tatik -tik/-dik
Approximatif but du mouvement (remplace 'jusqu'à') -(e)raino -etaraino -(e)taraino -raino
Génitif locatif appartenance de lieu/temps (remplace 'de') -(e)ko -etako -(e)tako -ko/-go
Autres cas
Nom Sens Formes
Singulier Pluriel Indéfini Noms propres
Génitif possessif désigne celui qui possède (remplace 'de', 'à', 'aux') -aren -en -(r)en
Instrumental moyen par lequel s'accomplit l'action (remplace 'par', 'de', 'en', 'à propos') -az -ez -(e)z, -(e)taz
Comitatif marque l'accompagnement (remplace 'avec') -arekin -ekin -(r)ekin
Bénéfactif bénéficiaire (remplace 'pour') -arentzat -entzat -(r)entzat
Causal/Causatif cause, raison (remplace 'à cause de', 'en échange de', etc) -a(ren)gatik -engatik -(r)engatik