Grammaire d'égyptien hiéroglyphique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ce projet de grammaire d'égyptien hiéroglyphique est le pendant du lexique d'égyptien hiéroglyphique.

Il nécessite au préalable une connaissance des principes fondamentaux (phonèmes, signes figuratifs, déterminatifs) (voir Écriture hiéroglyphique égyptienne, section « Le système d'écriture ») ainsi que la connaissance de la translittération des hiéroglyphes. Nous utiliserons ici la translittération de Gardiner.

Principes généraux[modifier | modifier le code]

Unilitères, bilitères et trilitères[modifier | modifier le code]

Il y a trois types de phonogrammes en égyptien : les unilitères, les bilitères et les trilitères, qui comportent respectivement une, deux, et trois consonnes.

Quelques unilitères :
d
 : d ;
r
 : r ;
w
 : w

Quelques bilitères :
H6
 : šw ;
D52
 : mt

Quelques trilitères :
nfr
 : nfr ;
R8
 : nṯr

La phrase non verbale[modifier | modifier le code]

La phrase non verbale sous-entend le verbe être.

Il y en a différent types :

Exprimer l'identité[modifier | modifier le code]

  • sujet + attribut du sujet
  • sujet +
    p w
    pw
  • pronom personnel indépendant +
    p w
    pw
  • pronom personnel indépendant + attribut du sujet

exs :

N5
Z1
V30 A1
rˁ nb=i ; Rê est mon maître

V30 A1 p w
nb=i pw ; C'est mon maître

n
t
T
p w
ntṯ pw ; C'est elle

n
t
T
V30
t
A1
ntṯ nb.t=i ; C'est elle, ma maîtresse

Localisation, situation ou état contingent[modifier | modifier le code]

  • auxiliaire d'énonciation (
    i w
    ,
    m a

    k
    ...) + sujet + adverbe de lieu
  • auxiliaire d'énonciation + sujet + verbe au parfait ancien

exs :

i w d
p t
P1 i m
iw dp.t im ; La barque est là

i w d
p t
P1 A T
p
A9 A24 U33 i
iw dp.t 3ṯp.ti ; La barque est chargée

Qualité essentielle[modifier | modifier le code]

  • adjectif invariable + sujet
  • adjectif invariable + pronom personnel enclitique

Attention ! Lorsque le sujet est "je", la phrase se comporte comme une phrase d'identité, ce qui donne :

  • pronom personnel indépendant
    W24
    k
    A1
    + adjectif

ex :

O29

a
A R8
ˁ3 nṯr ; Le dieu est grand

O29

a
A n

Z2
ˁ3 n ; Nous sommes grands

W24
k
A1 O29

a
A
ink ˁ3 ; Je suis grand

Identité à venir[modifier | modifier le code]

  • auxiliaire d'énonciation + sujet +
    r
    r + attribut du sujet
ex :
i w f r Y3 A1
iw=f r sš ; Il sera scribe ("vraiment, il destiné-à-être scribe")

Identité non essentielle (métier, fonction ...)[modifier | modifier le code]

  • AE (auxiliaire d'énonciation) + sujet +
    m
    + attribut du sujet
ex :
i w f m Y3 A1
iw=f m sš ; Il est scribe ("il est-en-tant-que scribe")

Les verbes[modifier | modifier le code]

Catégories de verbes[modifier | modifier le code]

Il y a quatre types de verbes en égyptien :

  • les verbes faibles : leur radical se termine par une consonne faible (-i, -w) qui est souvent omise à l'écrit :
    h
    r
    Y1
    hr(w) se calmer ;
    U7
    r
    A2
    mr(i) aimer
  • les verbes géminés : ils redoublent leur dernière consonne :
    U1
    D4
    A A
    m33 voir ;
    N29 b b W15
    ḳbb être frais
  • les verbes forts : ils se terminent par une consonne forte (autre que -i et -w) et ne la redoublent pas :
    r
    Aa1
    Y1
    rḫ savoir ;
    F21 m
    sḏm écouter
  • les verbes irréguliers : ils se conjuguent d'une manière irrégulière :
    D4
    ir(i) faire ;
    M18 M17 D54
    ii ou iw venir

L'infinitif[modifier | modifier le code]

Si le verbe se termine par une consonne faible, alors on lui rajoute un
t
-t pour former l'infinitif.

Sinon, l'infinitif est identique au radical du verbe

exs :
F21 m
sḏm reste comme tel
      
U7
r
A2
mr(i) devient
U7
r
A2 t
mr(i)t
      
D4
ir(i) devient
D4
t
ir(i)t

L'actif[modifier | modifier le code]

L'aoriste[modifier | modifier le code]

L'aoriste correspond à notre présent de vérité générale. On peut le comparer au présent simple en anglais (I eat, you read) qui décrit une notion de répétition ou de généralité.

L'aoriste se forme comme ceci :

  • radical + pronom personnel suffixe correspondant au sujet
Les verbes faibles perdent leur consonne faible à l'aoriste, les verbes irréguliers comme
M18 M17 D54
ii ne redoublent plus leur consonne.
Voici la conjugaison du verbe
F21 m
sḏm:
F21 m A1
sḏm=i j'entends
F21 m k
sḏm=k tu entends (masc.)
F21 m T
sḏm=ṯ tu entends (fém.)
F21 m f
sḏm=f il entend
F21 m s
sḏm=s elle entend
F21 m n
Z2
sḏm=n nous entendons
F21 m T
n
Z2
sḏm=ṯn vous entendez
F21 m s n

Z2
sḏm=sn ils entendent

Pour les verbes faibles et irréguliers :

U7
r
A2 f
mr=f et non mr(i)=f
D54 w f
iw=f et non
M18 M17 D54 f
ii=f
D4
f
ir=f et non ir(i)=f



Attention : contrairement au latin, le sujet est TOUJOURS exprimé. Le désinences ci-dessus correspondent à nos -ent, -ons, etc. Ainsi, on n'écrira jamais :

i w F21 m A1
iw sḏm=i

mais on écrira :

i w A1 F21 m A1
iw=i sḏm=i

Syntaxe d'une phrase à l'aoriste :

AE (auxialiaire d'énonciation) + sujet + verbe conjugué + complément d'objet

Ex :

i w
 
 
nb
 
 
U7
r
A2 f
 
 
bA k A1
Z2

iw nb mr=f b3k.w

m a

k
 
 
s n

Z2
 
 
H N42
O34
A3 s n

Z2
 
 
m d p
t
P1

mk=sn ḥms=sn m dp.t

Le progressif[modifier | modifier le code]

Le progressif décrit une action en cours de développement dans le passé ou dans le présent. Il peut être comparé au présent ou passé progressif en anglais (You are working, he was reading). En français, il se traduirait par un présent ou un imparfait, mais plus généralement par un "il est en train de ...". Il se construit :

  • D2
    Z1
    hr + infinitif
  • m
    m + infinitif
m
s'emploiera plus volontiers avec un verbe de mouvement, mais dans ce cas, il peut également exprimer une action sur le point de commencer ou qui vient de commencer.

Le passé[modifier | modifier le code]

C'est l'action au passé, il correspond à notre passé composé.

Formation :

C'est la même formation que celle de l'aoriste, à laquelle, pour tous les verbes, on ajoute le suffixe .n

n
entre le radical (et déterminatif) du verbe et le pronom suffixe.

Formation selon le type de verbe :

Type de verbe Exemple Traduction
Verbes forts
F21 m n
f
sḏm.n=f
il a entendu
Verbes géminés (redoublement)
mA
D4
A n
f
m33.n=f
il a vu
Verbes faibles
U7
r
A2 n
f
mr.n=f
il a aimé
Verbes irréguliers
(r)
D37
n
f
(r)dit.n=f
il a donné

Le futur[modifier | modifier le code]

Il sert à exprimer les vœux, attentes ou requêtes, ou encore la finalité ("afin que"/"pour que"). Il se traduit par un subjonctif présent du verbe pouvoir (Ex. :"puisse-t-il") ou par un futur simple. Les formes sont :

Type de verbe Exemple Traduction
Verbes forts
F21 m f
sḏm=f
puisse-t-il entendre
Verbes géminés (pas de redoublement)
mA
D4
A f
m3=f
puisse-t-il voir
Verbes faibles
U7
r
A2 f
mr=f ou
U7
r
i i A2 f
mry=f
puisse-t-il aimer
Verbes irréguliers
D37
f
di=f
puisse-t-il donner
Cas particuliers
D54 w&t f
iwt=f
W25 n&t&f
int=f
puisse-t-il venir

puisse-t-il apporter

Remarques :

  • Les verbes faibles présentent souvent la désinence
    i i
    -y à la première personne.
  • Les verbes "venir" et "apporter" prennent un -t supplémentaire au futur.
  • Le verbe m33 a aussi une graphie
    mA
    D4
    A n
    f
    m3n=f.
  • Le futur est souvent difficilement distingable de l'aoriste hors contexte, cependant on n'utilise pas d'auxiliaire d'énonciation (iw) avec le futur.
  • Le verbe rdi permet d'exprimer la causalité ("causer","permettre (à)/laisser qqn (de) faire qqc") lorsqu'il est suivi par un verbe au futur.

Le parfait ancien[modifier | modifier le code]

Ce temps exprime l'état de sujet résultant de l'action du verbe.

Conjugaison :

k
V1
A1
.kwi 1re personne du singulier.
U33 i
.ti 2e personne du singulier.
w
.w 3e personne du singulier masculin.
U33 i
.ti 3e personne du singulier féminin.
w Z4
 
n

Z2
.wyn 1re personne du pluriel.
G4 n

Z4
.tywny 2e personne du pluriel.
w
.w 3e personne du pluriel.

Remarques :

  • La désinence
    w
    est rarement notée
  • U33 i
    peut être remplacé par
    t
  • Les désinences se placent derrière le(s) déterminatif(s) s'il(s) existe(nt), sauf pour
    w
    et
    t
    qui s'intercalent entre le radical et le déterminatif
  • Le verbe iwi alterne les radicaux : aux 1re et 2e personnes du singulier/pluriel, on écrit
    M18 M17 D54
    et à la 3e personne du singulier/pluriel, on a le choix entre
    M18 M17 D54
    et
    D54 w
  • Le verbe doit s'appuyer sur un sujet, sauf pour certains verbes comme
    M18 M17 D54
    et
    r
    Aa1
    Y1
    . Ces verbes gardent un sens actif au parfait ancien

Valeurs :

  • Pour les verbes transitifs, on le traduira par un passif :
    i w d
    p t
    P1 A T
    p
    A9 A24 U33 i
    La barque est chargée
  • Pour les verbes de qualité (adjectifs se comportant comme des verbes, tel "devenir victorieux"), il exprime une qualité non essentielle
  • Aux 2e et 3e personnes, il peut exprimer le mode optatif :
    s n
    b
    t
    snb.t(i) Porte-toi bien ("puisses-tu te porter bien").

L'impératif[modifier | modifier le code]

Formation :

  • radical faible (sans w ni i) ⇒ 2e personne du singulier.
  • radical faible +
    Z2
    w2e personne du pluriel.

Remarque :

  • certains verbes faibles et irréguliers se terminant en i ont leur impératif pluriel en
    i i
    y
  • on peut renforcer l'impératif en
    • plaçant un pronom enclitique après le verbe
    • mettant une préposition (
      r / i r
      r/ir "quant à" ou
      n
      n "pour") + un pronom suffixe après le verbe
      exs :
      m&a i D54 r
      k
      mi r=k Viens (quant à toi)
      T1 n
      k
      m n=k Prends (pour toi)
    • plaçant
      i r
      f
      irf "donc" et
      m&a
      m(y) "donc, SVP" après le verbe.

Certains verbes ont un radical différent à l'impératif :

  • M18 M17 D54
    ii
    m&a i D54
    mi viens ! ;
    m&a i i D54
    my venez !
  • X8
    rdi
    i m Aa13
    D36
    im(i) donne ! ;
    i Aa13
    m
    D38
    Z2
    im.w donnez !
  • U3 A A
    m33
    m a
    k
    mk vois ! ;
    m T
    n
    Z2
    mṯn voyez !

Le passif[modifier | modifier le code]

Comme en français, le passif sert à exprimer l'état dans lequel est quelqu'un/quelque chose.

Le présent[modifier | modifier le code]

Au présent, on intercale la désinence .w ou .tw entre le radical et le pronom suffixe :

F21 m w A1
ou
F21 m t w A1
sḏm.w=i ou sḏm.tw=i 1e sg.
F21 m w k
ou
F21 m t w k
sḏm.w=k ou sḏm.tw=k 2e sg. masc.
F21 m w T
ou
F21 m t w T
sḏm.w=ṯ ou sḏm.tw=ṯ 2e sg. fém.
F21 m w f
ou
F21 m t w f
sḏm.w=f ou sḏm.tw=f 3e sg. masc.
F21 m w s
ou
F21 m t w s
sḏm.w=s ou sḏm.tw=s 3e sg. fém.
F21 m w n
Z2
ou
F21 m t w n
Z2
sḏm.w=i ou sḏm.tw=n 1e pl.
F21 m w T
n
Z2
ou
F21 m t w T
n
Z2
sḏm.w=ṯn ou sḏm.tw=ṯn 2e pl.
F21 m w s n
Z2
ou
F21 m t w s n
Z2
sḏm.w=sn ou sḏm.tw=sn 3e pl.

Le passé[modifier | modifier le code]

Au passé, le verbe présente la désinence du passé .n en plus des désinences du passif :

F21 m w n A1
ou
F21 m n
t
w A1
sḏm.w.n=i ou sḏm.n.tw=i 1e sg.
F21 m w n
k
ou
F21 m n
t
w k
sḏm.w.n=k ou sḏm.n.tw=k 2e sg. masc.
F21 m w n
T
ou
F21 m n
t
w T
sḏm.w.n=ṯ ou sḏm.n.tw=ṯ 2e sg. fém.
F21 m w n
f
ou
F21 m n
t
w f
sḏm.w.n=f ou sḏm.n.tw=f 3e sg. masc.
F21 m w n s
ou
F21 m n
t
w s
sḏm.w.n=s ou sḏm.n.tw=s 3e sg. fém.
F21 m w n
n
Z2
ou
F21 m n
t
w n
Z2
sḏm.w.n=i ou sḏm.n.tw=n 1e pl.
F21 m w n T
n
Z2
ou
F21 m n
t
w T
n
Z2
sḏm.w.n=ṯn ou sḏm.n.tw=ṯn 2e pl.
F21 m w n s n
Z2
ou
F21 m n
t
w s n
Z2
sḏm.w.n=sn ou sḏm.n.tw=sn 3e pl.

Remarque : Pour leurs formes relatives, c'est la même construction qu'à l'actif en y ajoutant les désinences du passif.

Les participes[modifier | modifier le code]

Les participes, sont, comme leurs équivalents français, des formes verbales possédant plusieurs qualités des adjectifs, et peuvent ainsi déterminer un verbe. Il n'existe pas de mot distinct pour les pronoms "qui", "que" ou "quoi" : ceux-ci font partie intégrante du participe égyptien.

Les formes, en fonction du type de verbe et du temps, sont :

Participe présent (non accompli) Participe passé (accompli)
Type de verbe Exemple Traduction Exemple Traduction
Verbes forts
F21 m
sḏm
(quelqu'un) qui entend
F21 m
sḏm
(quelqu'un) qui a entendu
Verbes géminés
mA
D4
A A
m33
(quelqu'un) qui voit
mA
D4
A
m3
(quelqu'un) qui a vu
Verbes faibles
U7
r
r
A2
mrr
(quelqu'un) qui aime
U7
r
A2
mr
(quelqu'un) qui a aimé
Verbes irréguliers
D37
D37
dd
(quelqu'un) qui donne
r
D37
rdi
(quelqu'un) qui a donné

Remarques :

  • Les participes peuvent aussi prendre la désinence -w.
  • Ils peuvent aussi être employé comme substantifs : "celui qui...".
  • Ils peuvent être actifs ou passifs (pas de graphie distincte). Cependant, certains verbes faibles, tels que mr(i) ou ḥs(i), prennent souvent la désinence -y
    i i
    au passif.

La construction sḏmty.fy[modifier | modifier le code]

C'est la forme qui correspond au participe futur "(celui) qui +verbe au futur" (voir le latin "futurus,a,um"), mais elle diffère des participes par sa capacité à être accordée en fonction du genre et du nombre.

Les formes en fonction du genre et du nombre sont :

Masculin Féminin Pluriel (les 2 genres)
Exemple
F21 m t
y
f
y
sḏmty.fy
F21 m t
y
s y
sḏmty.sy
F21 m t
y
s n
Z2
sḏmty.sn
Traduction (celui) qui entendra (celle) qui entendra (ceux/celles) qui entendront

Les formes par types de verbe sont :

Type de verbe Exemple Traduction
Verbes forts
F21 m t
y
f
y
sḏmty.fy
(celui) qui entendra
Verbes géminés
mA
D4
A A t
y
f
y
m33ty.fy
(celui) qui verra
Verbes faibles
U7
r
A2 t
y
f
y
mrty.fy
(celui) qui aimera
Verbes irréguliers
r
D37
t
y
f
y
rdity.fy
(celui) qui donnera

Remarque : le -y final est souvent omis.

Les formes relatives[modifier | modifier le code]

Ces formes (conjuguées avec un pronom-suffixe), aussi appelées syntagmes relatifs, permettent d'exprimer ce que le français exprime par une proposition relative, c'est-à-dire "ce qu'il...". La plupart des formes sont exprimées au féminin et prennent donc la désinence -t.

Les formes sont :

Présent (non accompli) Passé (accompli)
Type de verbe Exemple Traduction Exemple Traduction
Verbes forts
F21 m t
f
sḏmt=f
ce qu'il entend
F21 m t
n
f
sḏmt.n=f
ce qu'il a entendu
Verbes géminés
mA
D4
A A t
f
m33t=f
ce qu'il voit
mA
D4
A t
n
f
m3t.n=f
ce qu'il a vu
Verbes faibles
U7
r
r
t
A2 f
mrrt=f
ce qu'il aime
U7
r
t
A2 n
f
mrt.n=f
ce qu'il a aimé
Verbes irréguliers
D37
D37
t
f
ddt=f
ce qu'il donne
r
D37
t
n
f
rdit.n=f
ce qu'il a donné

Remarques :

  • Il existe des formes relatives masculines qui ne prennent pas la désinence -t, mais elles sont rares.
  • Il semble que les expressions de filiation ir-n
    ir
    n
    et ms-n
    ms n
    soient des formes relatives au masculin.

La négation[modifier | modifier le code]

La négation se place devant le verbe conjugué.

Les formes sont :

Temps Négation Traduction
Aoriste
D35 F21 m n
f
n sḏm.n=f
il n'entend pas/il ne peut pas entendre
Passé
D35 F21 m f
n sḏm=f
il n'a pas entendu
Futur
D35
n
F21 m f
nn sḏm=f
puisse-t-il ne pas entendre/il n'entendra pas

Les formes de la négation selon les types de verbes :

Type de verbe Exemple Traduction
Verbes forts
D35 F21 m f
n sḏm=f
il n'a pas entendu
Verbes géminés (pas de redoublement)
D35 mA
D4
A f
n m3=f
il n'a pas vu
Verbes faibles
D35 mr
r
A2 f
n mr=f
il n'a pas aimé
Verbes irréguliers
D35 r
D37
f
n rdi=f
il n'a pas donné

Attention : Règle de Gunn :

  • La négation du présent sḏm=f est n sḏm.n=f et non n sḏm=f.
  • La négation du passé sḏm.n=f est n sḏm=f et non n sḏm.n=f.

Les noms[modifier | modifier le code]

Genre et nombre[modifier | modifier le code]

En moyen égyptien, il existe deux genres – le masculin et le féminin – et trois nombres – le singulier, le duel et le pluriel.

Les noms et les adjectifs s'accordent en genre et en nombre.

Les marques du féminin et du duel sont toujours présentes, mais celle du pluriel est souvent omise, bien qu'il soit signalé par
Z2

Le duel n'est presque plus utilisé à l'époque classique.

Suffixes grammaticaux en fonction du genre et du nombre
Genre \ Nombre Singulier Duel Pluriel
Masculin aucun .wy
G43 Z4
.w
G43
Féminin .t
X1
.ty
X1
Z4
.wt
G43 X1

Le masculin n'a généralement pas de terminaison sauf parfois en i ou w.

Exemples d'accords grammaticaux en nombre
Genre \ Nombre Singulier Duel Pluriel
Masculin un bras
ˁ
D36
deux bras
ˁ.wy
des bras
ˁ.w
un frère
sn
T22 N35
A1
deux frères
sn.wy
des frères
sn.w
Féminin un œil
ir.t
D4
X1 Z1
deux yeux
ir.ty
des yeux
ir.wt
une sœur
sn.t
T22 X1
B1
deux sœurs
sn.ty
des sœurs
sn.wt

Le duel peut également être marqué par le doublement du hiéroglyphe déterminatif, et le pluriel par son triplement. Cette forme est généralement qualifiée d'« archaïque ».

Les terminaisons des mots sont entièrement phonétiques et l'écriture ne dépend que de l'usage :

le mot sn, frère, a pour complément phonétique
N35
, mais il disparaît dans sn.t, sœur.

Conjonction (« et »)[modifier | modifier le code]

Par apposition ou avec
H n
a
ḥnˁ ou
Hr
Z1
ḥr.

Disjonction (« ou »)[modifier | modifier le code]

Par apposition ou parfois en utilisant
r
Z1
p w
r-pw après le deuxième nom.

Génitif direct[modifier | modifier le code]

Par juxtaposition avec le possesseur en second

Dans le cas où le possesseur est un dieu, pharaon, ou personne que l'on veut honorer, on effectue une antéposition honorifique, qui consiste à placer le possesseur en première position, comme dans :

S43 nTr

mdw-nṯr, hiéroglyphes, « paroles de(s) dieu(x) ».

Génitif indirect[modifier | modifier le code]

Avec l'adjectif n qui s'accorde. Toutefois, dès le moyen égyptien ne s'accorde plus.

  • singulier :
    • masculin : n(y)
      n
    • féminin : n(y).t
      n
      t
  • pluriel :
    • masculin : n(y).w
      W24
      Z1
    • féminin : n(y.w)t
      n
      t
  • duel (rare) :
    • masculin : n(y).wy
    • féminin : n(y).ty

Les pronoms[modifier | modifier le code]

Pronom suffixe[modifier | modifier le code]

Le pronom suffixe se place juste derrière le mot auquel il se rapporte.

Principales utilisations  :

  • Après un verbe : sert de désinence à l'aoriste et à d'autres temps
  • Après un nom : sert de pronom possessif
  • Après une particule (
    i w
    iw) : sert de sujet à un verbe ou dans une phrase non verbale
  • Après une préposition :
i w O34
t B1
m d
p t
P1
i w s <1
i m s
1> #### H n
a
F32
r
d

La femme [est] dans le bateau. Elle y ("dans elle", elle désignant le bateau, féminin en égyptien) est avec (son) enfant

Le texte entouré en hiéroglyphe correspond au texte en gras italique en français

Les formes sont :

A1
=i 1re personne du singulier.
k
=k 2e personne du singulier masculin.
T
=ṯ 2e personne du singulier féminin.
f
=f 3e personne du singulier masculin.
s
=s 3e personne du singulier féminin.
n

Z2
=n 1re personne du pluriel.
T
n
Z2
=ṯn 2e personne du pluriel.
s n

Z2
=sn 3e personne du pluriel.

Pronom dépendant[modifier | modifier le code]

Ce pronom s'emploie comme complément d'objet du verbe (sauf à l'infinitif) ou après certaines particules initiales et après la négation du futur nn.

Les formes sont :

w A1
ou
w
-wi ou -w(i) 1re personne du singulier.
T w
ou
t w
-ṯw ou -tw 2e personne du singulier masculin.
T
n
ou
t
n
-ṯn ou -tn 2e personne du singulier féminin.
sw w
-sw 3e personne du singulier masculin.
s y
ou
s
-sy ou -s(y) 3e personne du singulier féminin.
n
Z2
-n 1re personne du pluriel.
T
n
Z2
ou
t
n
Z2
-ṯn ou -tn 2e personne du pluriel.
s n
Z2
ou
z
n
Z2
-sn 3e personne du pluriel.
s t
-st 3e personne du singulier ou pluriel neutre.

Pronom indépendant[modifier | modifier le code]

Ce pronom se trouve toujours en tête de proposition. Il est utilisé comme sujet de certaines propositions nominales.

Les formes sont :

W24
k
A1
ink 1re personne du singulier.
n&t&k
ntk 2e personne du singulier masculin.
n
t
T
ou
n&t&t
ntṯ ou ntt 2e personne du singulier féminin.
n&t&f
ntf 3e personne du singulier masculin.
n
t
s
ou
n
t
z
nts 3e personne du singulier féminin.
i A2 n
n
Z2
inn 1re personne du pluriel.
n
t
T
n
Z2
ou
n
t
t
n
Z2
ntṯn ou nttn 2e personne du pluriel.
n
t
s n
Z2
ou
n
t
z
n
Z2
ntsn 3e personne du pluriel.

Pronoms démonstratifs[modifier | modifier le code]

Ce pronom se place après le nom auquel il se rapporte.

Pronom démonstratif "cela" en fonction du genre et du nombre :

Genre/Nombre Singulier Pluriel
Masculin pn
p
n
nn
M22 M22
Féminin tn
t
n
nn

Pronom démonstratif "ce/cet, cette, ces" en fonction du genre et du nombre :

Genre/Nombre Singulier Pluriel
Masculin pf
p
f
nf
n
f
Féminin tf
t
f
nf

Pronoms interrogatifs[modifier | modifier le code]

Les adjectifs[modifier | modifier le code]

L'accord de l'adjectif est le même que celui du nom, hormis le féminin pluriel qui reste identique à la forme du féminin singulier (.t).

La construction nfr r[modifier | modifier le code]

Adjectif interrogatif[modifier | modifier le code]

Adjectifs apparents[modifier | modifier le code]

Comparatif[modifier | modifier le code]

Superlatif[modifier | modifier le code]

Traduction du verbe avoir[modifier | modifier le code]

Les phrases adjectivales et nominales[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Claude Obsomer, Egyptien hiéroglyphique. Série pédagogique (Méthode interactive sur DVD (Microsoft Windows/Mac OS X) + Grammaire pratique du moyen égyptien + Cahier d'exercices, Bruxelles, Safran (éditions), coll. « Langues et cultures anciennes », (présentation en ligne)
  • Michel Malaise et Jean Winand, Grammaire raisonnée de l'égyptien classique, Liège, CIPL, Aegyptiaca Leodiensia 6,  ;
  • Jean-Pierre Guglielmi, L'Egyptien hiéroglyphique, Chennevières-sur-Marne Cedex, Assimil, coll. « Assimil », (présentation en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]