Graisse (mécanique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir graisse.
Pot de graisse multi-usage.

En mécanique, une graisse est un produit pâteux plus ou moins consistant utilisé comme lubrifiant. Les graisses forment une pellicule qui diminue le frottement et favorise le glissement.

Différentes constitutions[modifier | modifier le code]

Les graisses sont de deux familles. Dans la première, elles peuvent être fabriquées à partir de savons métalliques (ex: Acide 12 hydroxystéarate de lithium) dispersés dans une huile minérale ou synthétique. Les molécules de savon constituent un réseau qu'on peut assimiler à une éponge emprisonnant l'huile lubrifiante. Dans la seconde, on va épaissir une huile en y incorporant des composés d'origine minérale (bentonite, silice hydrophobe...) ou synthétique (PTFE...). Ces dernières graisses sont dites "infusibles" car elles ne fondent pas à haute température, contrairement à celles à base de savons métalliques dont les points de fusion (point de goutte) dépendent de la nature des savons (ex: Lithium : environ 180°C, Calcium : environ 90°C, savons complexes : 290°C)

Utilisations[modifier | modifier le code]

Les graisses à base de savon de calcium serviront à des usages banals ou en présence d'eau. Les graisses à base de savon d'aluminium ont été utilisées pour des transmissions de puissance (cardans). Les graisses à base de savons de lithium sont utilisées pour la lubrification des roulements à billes. Les graisses à savons complexes de lithium ou de calcium et les graisses infusibles s'utilisent pour la lubrification des roulements fonctionnant à haute température. Utilisations non exhaustives.

Performances des graisses[modifier | modifier le code]

Les performances des graisses seront directement liées à celles des huiles utilisées pour les produire. Une graisse au lithium fabriquée avec des huiles de faible viscosité conviendra à des roulements tournant à haute vitesse (ex: roulements à aiguilles), une graisse fabriquée avec des huiles visqueuses trouvera son utilisation sur des organes à faible vitesse et charge importante (roulements industriels). Les graisses seront améliorées par des additifs, d'origine minérale (lubrifiants solides) ou synthétique, qui les protègent contre l'oxydation ou qui augmentent leurs capacités de résistance à l'usure (anti-usure) ou à la pression (extrême pression) . Dans certaines graisses pour l'aviation, notamment, on fabriquera des graisses synthétiques à base d'esters organiques, qui autoriseront des plages de températures d'utilisation extrêmes (ex: -70°C à +150°C).

Graisse de synthèse[modifier | modifier le code]

Graisse au cuivre 
C’est un mélange organo-métallique de haute technologie conçu pour la lubrification en milieu corrosif d’organes soumis à de fortes pressions et très hautes températures (−20 °C à +1 270 °C). Convient pour tous assemblages vissés ou boulonnés, en assurant l’étanchéité et le démontage sans risque de grippage. Convient pour les organes soumis aux hautes températures et à la corrosion en atmosphère normale ou marine (dispositifs de freinage).
Graisse d’aluminium 
Composée de graisse à base de poudre d’aluminium, de solvant isoparaffinique, pour une lubrification à très haute température, anti-grippant, anti-friction, anti-corrosion, résistant aux fortes pressions et à la vapeur d’eau. Facilite le montage et démontage des ensembles visés (boulons, échappement, organes moteurs, chaudières, robinetterie, etc.), tout en assurant l’étanchéité et une température maximum d’utilisation de −30 °C à +800 °C.
Graisse de silicone 
Conditionnée le plus souvent sous forme d’aérosols, c’est un produit employé pour la lubrification et la protection contre l’humidité des pièces en métal, bois, plastique. Supporte des températures allant de −50 °C à +250 °C. Translucide, cette graisse ne coule pas et évite les dépôts de calcaire sur le mécanisme après application.
Graisse de marine 
Graisse spéciale marine, insoluble même à l’eau bouillante. Bonnes performances à hautes températures et en présence de poussières ou d’impuretés. Utilisée pour la protection des organes mécaniques des navires exposés à l’air ambiant.
Graisse graphitée 
La graisse graphitée est recommandée pour la lubrification sèche (particules de graphite) et l’étanchéité des systèmes soumis à de très fortes charges et des températures de 180 °C et 550 °C.
Graisse téflonisée 
Graisse très fortement chargée en Polytétrafluoroéthylène (PTFE), plus connue sous le nom commercial de Téflon, elle permet des lubrifications haute résistance et peut être utilisée comme pâte à joints[1]. Cette graisse dépose un film durable composé de particules microscopiques qui agissent comme de minuscules roulements et supporte des pointes de température jusqu’à 300 °C.

Autres graisses[modifier | modifier le code]

Graisse à traire 
À base d'huile minérale raffinée, elle est employée pour enduire les pis des vaches avant la traite. En utilisation détournée, elle est employée comme soin de peau, particulièrement comme crème de bronzage, malgré le fait qu'elle ne filtre pas les rayons ultraviolets, contrairement à une crème solaire classique.
Graisse contact alimentaire 
Composée d’huile de vaseline, d’acides gras, d’oxyde de zinc, de savon et solvant pétrolier (moins de 0,005%), cette graisse répond aux exigences des normes de l’hygiène alimentaire. Elle est utilisée pour la pulvérisation sur les mécanismes des machines de fabrication de produits alimentaires.
Vaseline 
Très répandue et utilisée dans diverses entreprises (bâtiment, transport, fonderie, mécanique, etc.), comme chez les simples particuliers pour le protection et le graissage de petits matériels : cosses de batterie, armes à feu, serrures, charnières, machine à coudre, petites mécaniques, etc.
Graisses de laboratoire. Gauche : graisse fluoroéther Krytox ; droite : graisse silicone Dow Corning.

La vaseline est la substance utilisée généralement pour lubrifier les cols de récipients de verrerie de laboratoire.
Cependant, dans les laboratoires de biologie moléculaire, des types de graisse particuliers doivent être employés pour les joints d'étanchéité afin d'éviter toute contamination des expériences en cours.

Comme tout équipement chimique d'un montage, les réfrigérants sont des verreries rodées et il est souvent nécessaire de déposer une fine pellicule de graisse (vaseline) pour encastrer les différents éléments entre eux. Cependant l'utilisation de manchons en Téflon permet de sortir le milieu réactionnel du réacteur sans entraîner la graisse.

Anecdote[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour voir d'autres.
Broom icon.svg
Les sections « Anecdotes », « Autres détails », « Le saviez-vous ? », « Citations », etc., peuvent être inopportunes dans les articles (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).
Pour améliorer cet article il convient, si ces faits présentent un intérêt encyclopédique et sont correctement sourcés, de les intégrer dans d’autres sections.

Pour aider le Titanic à « glisser » dans l'eau lors de son lancement, 22 tonnes de suif, d'huiles de vidange, de graisse et de savon furent étalés sur 2 cm d'épaisseur le long des cales[réf. nécessaire].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Téflon est une marque déposée par Dupont de Nemours

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]