Grainville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grainville (homonymie).

Grainville
Grainville
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Les Andelys
Canton Romilly-sur-Andelle
Intercommunalité Communauté de communes de Lyons Andelle
Statut Commune déléguée
Maire délégué Daniel Blavette
2017-2020
Code postal 27380
Code commune 27294
Démographie
Gentilé Grainvillois
Population 578 hab. (2014 en augmentation de 5.67 % par rapport à 2009)
Densité 145 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 20′ 52″ nord, 1° 22′ 04″ est
Altitude Min. 105 m
Max. 146 m
Superficie 3,98 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Val d'Orger
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 15.svg
Grainville

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 15.svg
Grainville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Grainville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Grainville

Grainville est une ancienne commune française située dans le département de l'Eure, en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Grinvilla vers 1024, Garinvilla au XIIIe siècle[1].

Il s'agit du type toponymique normand Grainville, propre à l'ancien duché de Normandie.

La forme tardive prise en compte par Ernest Nègre pour expliquer l'élément Grain- par Gairinus, anthroponyme germanique fréquent, à l'origine des patronymes Guérin est isolée. Les formes anciennes sont aussi Grinville, Greinville et Grainville antérieures et plus régulières[2], comme celles de tous les Grainville de Normandie (si l'on met à part le cas spécifique de Grainville-l'Alouette), sauf Grainville-la-Campagne (Calvados, Garenvilla, Guarinvilla 1196).

On note aussi que le type toponymique la Guérinière, formation plus tardive en -ière à partir du nom de famille Guérin n'est pas spécifiquement normand et n'est répandu en Normandie que dans le département du Calvados. Le patronyme Guérin est surtout concentré historiquement dans le département de la Loire-Atlantique et les départements contigus. Enfin, Grainville est un type toponymique spécifiquement régional et fréquent, dont l'aire de répartition correspond à celle des toponymes nordiques. C'est pourquoi François de Beaurepaire préfère proposer l'anthroponyme scandinave Grimr que l'on rencontre probablement aussi dans Grimbosq (Calvados, Grimbost 1356, Grienbosc 1371, Grymbosc 1417) et Grainval (Seine-Maritime, pays de Caux, Fécamp, Grinval vers 1040, Grinval régulièrement).

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune nouvelle de Val d'Orger regroupe les communes de Gaillardbois-Cressenville et de Grainville, qui deviennent des communes déléguées, le [3]. Son chef-lieu se situe à Grainville.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Daniel Blavette DVG Professeur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 578 habitants, en augmentation de 5,67 % par rapport à 2009 (Eure : 2,59 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
191373357356409444457495504
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
502492490469475421433444438
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
466484397398388371375401448
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
386386407419453472518556578
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Martin, XIIe siècle, XIXe siècle.
  • Château de Grainville, édifié début XVIIe siècle par la famille Gonnelieu sur une terre venue par alliance des Bourbon-Rubempré. Il est vendu en 1940 à la sucrerie d'Etrépagny qui aliène son grand domaine agricole ainsi que le corps de ferme.
  • Château des Muttes, du XVIIe siècle.
  • « La Prévôté ». De 1800 à 1824, la construction a abrité la justice de paix, à une époque où Grainville était chef-lieu de canton.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, Volume 2 - Page 936[réf. incomplète]
  2. Poret de Blosseville (Ernest), Dictionnaire topographique du département de l’Eure, Paris, 1877, p. 100. [1].
  3. « Recueil des actes administratifs des services de l'État dans l'Eure », sur eure.gouv.fr, (consulté le 13 août 2016).
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :