Grégory Lamboley

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lamboley.
Grégory Lamboley
Description de l'image Grégory Lamboley 2016.jpg.
Fiche d'identité
Naissance (35 ans)
à Paris (France)
Taille 1,98 m (6 6)
Position deuxième ligne, troisième ligne aile, troisième ligne centre
Carrière en junior
Période Équipe  
PUC
Massy
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)a
2000-2017
2017-
Stade toulousain
Stade rochelais
373 (130)[1]
Carrière en équipe nationale
Période Équipe M (Pts)b
2005- Drapeau : France France 14 (5)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 11 mai 2017.

Grégory Lamboley, né le 12 janvier 1982 à Paris, est un joueur de rugby à XV français.

Il évolue au poste de deuxième ligne, troisième ligne centre ou troisième ligne aile au sein de l'effectif du Stade rochelais. Il à évoluer au Stade toulousain pendant 17 ans, et en équipe de France.

Il a été formé au Lycée Lakanal de Sceaux en sport études rugby et au Rugby club Massy Essonne pour ensuite rejoindre le Stade toulousain et parfaire son niveau afin, entre autres, de s'ouvrir les portes du XV de France.

Carrière[modifier | modifier le code]

Grégory Lamboley commence le rugby au Paris université club[2] avant de rejoindre le centre de formation de Massy où il rencontre Romain Millo-Chluski. Grégory Lamboley rejoint le Stade toulousain en 2000. S'il n'intègre pas le groupe professionnel l'année du titre de champion de France 2001, il participe à la conquête de trois Coupes d'Europe.

Gregory Lamboley en 2010 avec le Stade toulousain face au Stade français.
Un homme de face, habillé d'un polo.
Guy Novès, ici en 2011, est le manager de Grégory Lamboley au Stade toulousain de 2000 à 2015.

Bobol (son surnom au sein du groupe) est un élément extrêmement précieux, grâce à ses qualités propres (c'est un joueur vif, adroit, très bon en touche et exceptionnellement endurant) mais aussi par sa polyvalence. En effet, il peut jouer troisième ligne aile, numéro 8 ou deuxième ligne.

Il débute en équipe de France le 05 février 2005 contre l'Ecosse, dans le Tournoi des Six Nations, en remplaçant Jérôme Thion. Rentré en jeu, il contre un dégagement Ecossais permettant à Damien Traille de marquer l'essai de la victoire. Il revêt la particularité d'avoir joué tous les matchs internationaux de l'année 2005 (12 matchs). Il est, ensuite, écarté des Bleus.

En mars 2007, il est sélectionné avec les Barbarians français pour jouer un match contre l'Argentine à Biarritz. Les Baa-Baas s'inclinent 28 à 14[3]. Quelques jours avant, il a fait son retour en équipe de France contre le Pays de Galles. Il n'est pas retenu pour la Coupe du Monde.

En mars 2009, il joue avec les Barbarians français contre le XV du président, sélection de joueurs étrangers évoluant en France, au Stade Ernest-Wallon à Toulouse[4]. Les Baa-Baas s'inclinent 26 à 33[5].

Grégory Lamboley soulevé en touche par ses coéquipiers toulousains Shaun Sowerby et Patricio Albacete contre le LOU en 2012.

En juin 2009, il participe à la tournée des Barbarians français en Argentine pour affronter le Rosario Invitación XV puis les Pumas[6],[7]. Les Baa-Baas l'emportent 54 à 30 contre Rosario puis s'inclinent 32 à 18 contre l'Argentine à Buenos Aires.

Chaque saison, Grégory enchaîne les matchs : il est toujours l'un des joueurs les plus utilisés de l'effectif toulousain. S'il a été victime de la forte concurrence lors des phases finales, Grégory a toujours su répondre présent quand on a fait appel à lui.

De retour d'une rupture des ligaments croisés du genou lors de la saison 2014-2015, il a pris part à 19 rencontres toutes compétitions confondues, revenant progressivement à son meilleur niveau. Depuis l'arrivée de Ugo Mola à la tête du Stade toulousain en 2015, Grégory Lamboley semble prendre une place plus importante sur les feuilles de matchs notamment grâce à son expérience.

En décembre 2016, le Stade toulousain décide de ne pas le conserver dans son effectif la saison suivante[8]. Le 31 janvier 2017, le Stade rochelais annonce qu'il rejoindra le club durant l'été[9].

En club[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Il a connu sa première sélection en équipe de France le 5 février 2005 contre l'équipe d'Écosse.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Grégory Lamboley, en 2012, avec le Bouclier de Brennus place du Capitole de Toulouse.

En club[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

(à jour au 13.10.11)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Grégory Lamboley », sur www.itsrugby.fr (consulté le 13 octobre 2011)
  2. « Grégory Lamboley change de costume », sur ladepeche.fr, (consulté le 9 octobre 2016)
  3. « Barbarian Rugby Club vs Argentine », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français, (consulté le 6 décembre 2016)
  4. « Match de Gala le 22 mars. Onze joueurs toulousains retenus », sur www.ladepeche.fr, La Dépêche du Midi, (consulté le 3 décembre 2016)
  5. « Barbarian Rugby Club vs XV du Président », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français, (consulté le 3 décembre 2016)
  6. « 14 juin 2009 ː Rosario vs Barbarian Rugby Club », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français, (consulté le 1er décembre 2016)
  7. « 20 juin 2009 ː Argentine vs Barbarian Rugby Club », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français, (consulté le 1er décembre 2016)
  8. « Top 14 (Toulouse) : Grégory Lamboley ne sera pas conservé », sur www.lequipe.fr, L'Equipe, (consulté le 31 janvier 2017)
  9. Clément Mazella, « Transfert - Grégory Lamboley (Stade toulousain) signe à La Rochelle », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 31 janvier 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]