Grégoire Michonze

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Grégoire Michonze
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Site web

Grégoire Michonze est un peintre né à Kichinev en Bessarabie en 1902 et mort à Paris en 1982.

Biographie[modifier | modifier le code]

Grégoire Michonze est l'aîné d'une famille de cinq enfants, né en Bessarabie à l'époque où elle est annexée par la Russie. Il fait partie des peintres juifs : sa mère est d'une famille de rabbins, son père tient un commerce de tissus.

Il étudie aux Beaux-Arts à Kichinev et pour le travail des icônes s'initie à la technique de la peinture à l'œuf. Puis il poursuit ses études à Bucarest, car la Bessarabie est devenue roumaine à la fin de la Première Guerre mondiale.

En 1922, Michonze s'embarque pour Marseille via Istanbul et s’installe à Paris où il s'inscrit aux Beaux-Arts. Max Ernst lui fait connaitre les surréalistes, dont il s'éloigne pour suivre une voie personnelle. Il s'installe sur la Côte d'Azur, y retrouve son compatriote Soutine et sa première exposition personnelle a lieu en 1932 à Antibes, dans son atelier.

Après un séjour aux États-Unis en 1937, il fait la connaissance d'Una Maclean, une jeune artiste écossaise, qui devient sa femme. Ils auront deux enfants.

En 1939, il s'engage dans l'armée française et il est fait prisonnier à Brème en 1940. À la fin de la guerre, il obtient la nationalité française et retourne fréquemment aux États-Unis où il se lie avec Henry Miller.

En 1967, il s'installe dans un moulin près de Troyes (il y expose ses dessins en 1979) et ne s’en éloigne que pour visiter Rome, Venise, Genève, Londres et Tel-Aviv. Il meurt en 1982.

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

Michonze reçoit en 1961 le prix William et Noma Copley (Chicago) et le premier prix de la biennale de Trouville en 1964.

Liens externes[modifier | modifier le code]