Grégoire Barrère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Grégoire Barrère
Image illustrative de l’article Grégoire Barrère
Grégoire Barrère à Wimbledon en 2018.
Carrière professionnelle
2012
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance (27 ans)
Charenton-le-Pont
Taille 1,83 m (6 0)
Prise de raquette Droitier, revers à deux mains
Entraîneur Marc Gicquel, Nicolas Copin
Gains en tournois 1 013 895 $
Palmarès
En simple
Titres 0
Finales perdues 0
Meilleur classement 80e (07/10/2019)
En double
Titres 0
Finales perdues 0
Meilleur classement 182e (03/02/2020)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/32 1/32 1/32 1/32
Double 1/16 1/8 - -

Grégoire Barrère, né le à Charenton-le-Pont, est un joueur de tennis français, professionnel depuis 2012.

Biographie[modifier | modifier le code]

Grégoire Barrère commence le tennis à l'âge de 3 ans au VGA Saint-Maur[1]. Formé à l'INSEP[2], il y passe trois ans et côtoie notamment Lucas Pouille et Mathias Bourgue. Il refuse une offre du Centre National d'Entrainement et fait le choix de s'entraîner de son côté avec Olivier Malcor[3].

Il a été champion d'Europe cadets par équipe en 2010 et vice-champion en individuel[4].

Il a une sœur, Eleonore, qui a été professionnelle entre 2015 et 2017[5]. Il réside à Boulogne-Billancourt.

Carrière[modifier | modifier le code]

Grégoire Barrère remporte son premier tournoi professionnel à Koksijde en 2013. Alors classé 435e mondial, il fait parler de lui la première fois en 2015 lorsqu'il atteint la finale du tournoi Challenger de Quimper où il s'incline en trois manches contre Benoît Paire[6]. Il fait ses débuts en Grand Chelem lors du tournoi de Roland-Garros 2016 où il a obtenu une invitation[5]. Il affronte la tête de série n°12 David Goffin contre lequel il s'incline en trois sets[7]. En 2017, incapable de défendre les points qu'il a notamment acquis sur terre battue, il chute au classement jusqu'à la 698e place mondiale fin septembre et retourne jouer sur le circuit ITF[8].

Il commence bien sa saison 2018 avec deux titres à Bagnoles-de-l'Orne et Bressuire suivi d'un premier succès en Challenger à Lille contre l'Allemand Tobias Kamke. Il obtient également de bonnes performances sur terre battue en s'imposant à Angers et en atteignant la finale du Challenger de Bordeaux. Ces résultats lui permettent d'obtenir une nouvelle invitation pour les Internationaux de France[8],[9]. Opposé au Moldave Radu Albot, il parvient à mener deux manches à zéro avant de faiblir physiquement et de s'incliner en cinq sets (4-6, 0-6, 7-5, 6-1, 6-2)[10]. Par la suite, il parvient à se qualifier pour le tournoi de Wimbledon où il est battu par Stéfanos Tsitsipás (6-3, 6-4, 63-7, 7-5). Fin novembre, il est le sparring-partner de l'équipe de France de Coupe Davis lors de la finale à Lille. Il termine sa saison dans le top 150, soit un gain de près de 500 places.

Grégoire Barrère s'illustre début 2019 lors de sa tournée européenne en salle en s'adjugeant deux titres supplémentaires en Challenger. Il s'impose tout d'abord à Quimper face à Dan Evans[11] puis défend son titre à Lille où il prend la mesure de l'Allemand Yannick Maden en finale. Dans les tournois du Grand Chelem, il rencontre ses premiers succès, s'imposant tout d'abord contre Matthew Ebden (6-3, 5-7, 7-5, 6-1)[12] avant de chuter contre Karen Khachanov (6-3, 7-66, 0-6, 7-5) à Roland-Garros[13], puis écarte Alexander Bublik à Wimbledon avant de s'incliner contre son ami Lucas Pouille[14]. À New York, il franchi également le cap du premier tour en sortant Cameron Norrie après un duel de cinq manches et 4 heures de jeu (7-64, 6-4, 4-6, 65-7, 7-62). Cette victoire marque son entrée dans le top 100[15]. Il est toutefois nettement battu au tour suivant par David Goffin (6-2, 6-2, 6-2). En fin de saison, il atteint les quarts de finale du tournoi ATP de Metz en battant notamment Hubert Hurkacz et une finale à Orléans.

En 2020, il s'offre la plus belle victoire de sa carrière en écartant le 23e mondial Grigor Dimitrov (64-7, 6-4, 7-5) au deuxième tour du tournoi de Montpellier[16]. Début septembre, il atteint de nouveau le second tour à l'US Open après avoir disposé du Japonais Taro Daniel (6-3, 6-4, 3-6, 6-1). Il est dominé en trois manches par Andrey Rublev[17].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Il compte à son palmarès six titres sur le circuit ITF et trois tournois Challenger en simple acquis à Lille en 2018, Quimper et Lille en 2019. En double, il totalise six titres ITF et cinq Challenger remportés à Lyon, Bangkok, Bordeaux, Parme et Quimper.

Parcours dans les tournois du Grand Chelem[modifier | modifier le code]

En simple[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2015 Q1 Alexander Kudryavtsev
2016 Q1 Marinko Matosevic 1er tour (1/64) David Goffin Q2 Albano Olivetti Q1 Alexander Sarkissian
2017 Q1 Matija Pecotic
2018 1er tour (1/64) Radu Albot 1er tour (1/64) Stéfanos Tsitsipás Q2 Tommy Robredo
2019 Q2 Thiago Monteiro 2e tour (1/32) Karen Khachanov 2e tour (1/32) Lucas Pouille 2e tour (1/32) David Goffin
2020 2e tour (1/32) Guido Pella 1er tour (1/64) Grigor Dimitrov Annulé 2e tour (1/32) Andrey Rublev
2021 Q3 F. Ferreira Silva 1er tour (1/64) Fabio Fognini 1er tour (1/64) B. van de Zandschulp

N.B. : à droite du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

En double[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2016 2e tour (1/16)
Q. Halys
R. Bopanna
F. Mergea
2017 1er tour (1/32)
A. Olivetti
R. Jebavý
Jiří Veselý
2019 1/8 de finale
Q. Halys
Guido Pella
Schwartzman
2020 2e tour (1/16)
A. Mannarino
A. Krajicek
F. Škugor
1er tour (1/32)
Q. Halys
Rajeev Ram
Joe Salisbury
Annulé
2021 1er tour (1/32)
A. Olivetti
Max Purcell
Luke Saville

N.B. : le nom du partenaire se trouve sous le résultat ; le nom des ultimes adversaires se trouve à droite.

Classements ATP en fin de saison[modifier | modifier le code]

Année 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020
Rang en simple 1013 en augmentation 723 en augmentation 471 en augmentation 237 en diminution 248 en diminution 618 en augmentation 141 en augmentation 82 en diminution 109
Rang en double 959 - 398 en augmentation 476 en augmentation 239 en diminution 384 en diminution 882 en augmentation 223 en augmentation 182

Source : (en) Classements de Grégoire Barrère sur le site officiel de la Fédération internationale de tennis

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Barrère, graine de star », sur Le Parisien, .
  2. Rémi Cap-Vert, « Grégoire Barrere, la relève bleu-blanc-rouge », sur We Love Tennis, .
  3. Frédéric Michel, « Grégoire a choisi sa voie », sur La Nouvelle République, .
  4. Sébastien Petit, « Quand les juniors donnent l'exemple », sur Eurosport, .
  5. a et b Laurent Favre, « Grégoire Barrere, invité à domicile », sur RTS, .
  6. Philippe Guégan, « L'expert Benoît Paire a douté face à l'espoir Grégoire Barrere », sur Ouest-France, .
  7. Laurent Favre, « A Roland-Garros, une belle histoire dont on connaissait la fin », sur RTS, .
  8. a et b William Pereira, « Roland-Garros: Future, 698e place et hôtels pourris... Barrere est revenu de loin pour avoir une wild-card », sur 20 Minutes, .
  9. Clémentine Rebillat, « Roland-Garros : la nouvelle chance de Grégoire Barrère », sur Paris Match, .
  10. Gaétan Scherrer, « Roland-Garros : Grégoire Barrère craque en cinq sets au premier tour », sur L'Équipe, .
  11. « Challenger de Quimper : Grégoire Barrère sacré face à Dan Evans », sur L'Équipe, .
  12. « Roland-Garros : Grégoire Barrère au 2e tour après son succès sur Matthew Ebden », sur L'Équipe, .
  13. « Roland-Garros : Karen Khachanov sort le Français Grégoire Barrere en quatre sets au 2e tour », sur L'Équipe, .
  14. Eric Salliot, « Wimbledon : Pouille Barrère, le duel crève-cœur des inséparables », sur RMC Sport, .
  15. Franck Ramella, « US Open : Grégoire Barrere entre dans le top 100 à l'ATP et défie David Goffin au deuxième tour », sur L'Équipe, .
  16. « Tournoi de Montpellier : Grégoire Barrère s'offre Grigor Dimitrov au deuxième tour », sur L'Équipe, .
  17. « US Open : Grégoire Barrère cède face à Andrey Rublev au deuxième tour », sur L'Équipe, .

Liens externes[modifier | modifier le code]