Goxwiller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Goxwiller
Goxwiller
Blason de Goxwiller
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Bas-Rhin
Arrondissement Sélestat-Erstein
Canton Obernai
Intercommunalité C.C. Barr-Bernstein
Maire
Mandat
Suzanne Lotz
2014-2020
Code postal 67210
Code commune 67164
Démographie
Gentilé Goxwillerois, Goxwilleroises
Population
municipale
848 hab. (2016 en augmentation de 2,05 % par rapport à 2011)
Densité 257 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 26′ 01″ nord, 7° 29′ 07″ est
Altitude Min. 161 m
Max. 231 m
Superficie 3,3 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Goxwiller

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Goxwiller

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Goxwiller

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Goxwiller

Goxwiller est une commune française située dans le département du Bas-Rhin, en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace et située sur la route des vins d'Alsace, elle est traversée par la Véloroute du vignoble d'Alsace (EuroVelo 5).

Géographie[modifier | modifier le code]

Goxwiller se présente comme un village-rue, au contact de la plaine agricole et du piémont viticole. Les activités artisanales traditionnelles (menuiserie, sabotier, tannerie, reliure, …) et la viticulture ont fait sa réputation.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Goxveiler (1793), Goxweiler (1801)[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Depuis les temps les plus anciens, Goxwiller et la commune voisine de Bourgheim formaient une entité juridique et religieuse : sur le blason, les deux cercles réunis symbolisent cette ancienne union.

Une « Villa veterana » est à l’origine du village situé sur l’ancienne voie romaine du Piémont. Mentionné une première fois en 920 (Getenesvillare puis Gokesvilre, Gotesviller et enfin Goxwiller), le village est un bien inféodé à plusieurs abbayes, dont celle de Niedermunster, jusqu'en 1522. Comme la seigneurie de Barr dont il fait partie, le village était placé sous la suzeraineté de la ville de Strasbourg jusqu'à la Révolution. Après de nombreuses guerres et destructions successives, Goxwiller profite de l'essor de la viticulture au XIXe siècle.

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason de Goxwiller

Les armes de Goxwiller se blasonnent ainsi :
« D'azur à la paire de verres de lunette d'argent cerclés et accouplés d'or, posés en pal. »[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 En cours Suzanne Lotz[3]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5].

En 2016, la commune comptait 848 habitants[Note 1], en augmentation de 2,05 % par rapport à 2011 (Bas-Rhin : +2,01 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
491516505639642657625641674
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
654625656701694720721691659
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
676650638578556557527530469
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
496547635664669733785813862
2016 - - - - - - - -
848--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Ancien pressoir du XVIIe siècle et plusieurs puits publics dont deux du XVIe siècle.
  • Église Saint-Jean. Goxwiller est l'une des quelque 50 localités d'Alsace dotées d'une église simultanée[7]. Sa tour chœur simultanée est en partie romane ; son autel retable baroque est classé et son orgue construit par Johann Conrad Sauer date de 1811. En 1677, Louis XIV impose le simultaneum : le culte catholique dans le chœur, le culte protestant dans la nef. L'église abrite deux fresques du XVe siècle, représentant saint Antoine et saint Christophe.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Hélène de Beauvoir, artiste peintre et sœur de Simone de Beauvoir, a vécu à Goxwiller.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Événements liés à la commune[modifier | modifier le code]

Depuis 2005, l'association l'ART SCENE PROD organise dans la salle polyvalente de la commune le festival Back to School, qui réunit lors de chaque édition plus de 400 personnes.

En 2007 se tient la 3e édition, avec notamment Uncommonmenfrommars.

La 4e édition s'est déroulée avec succès les 25 et 26 septembre 2009. Les deux soirs, réunissant 10 groupes, ont attiré pas moins de 600 personnes.

La manifestation sera reconduite en septembre 2011 pour sa 5e édition.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Jean-Paul de Gassowski, « Blasonnement des communes du Bas-Rhin », sur http://www.labanquedublason2.com (consulté le 24 mai 2009)
  3. [PDF] Liste des maires au 1 avril 2008 sur le site de la préfecture du Bas-Rhin.
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  7. Bernard Vogler, « Liste de localités ayant de nos jours une église simultanée », in Antoine Pfeiffer (dir.), Protestants d'Alsace et de Moselle : lieux de mémoire et de vie, SAEP, Ingersheim ; Oberlin, Strasbourg, 2006, p. 298 (ISBN 2-7372-0812-2)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :