Gouvernement de la IVe législature

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gouvernement de la IVe législature
(es) Gobierno de la IV Legislatura
Royaume d'Espagne
Felipe González, en 1986.
Felipe González, en 1986.

Roi Juan Carlos Ier
Président du gouvernement Felipe González
Élection 29 octobre 1989
Législature IVe
Formation
Fin
Durée 3 ans, 218 jours
Composition initiale
Parti(s) PSOE-PSC
Ministres 17
Femmes 2
Hommes 15
Moyenne d'âge 47 ans et 1 mois
Représentation
Congrès des députés
175 / 350
Sénat
128 / 254

Précédent González II Escudo de España (mazonado).svg González IV Suivant

Le gouvernement de la quatrième législature espagnole (en espagnol : Gobierno de la IV Legislatura de España) est le gouvernement du Royaume d'Espagne entre le et le , durant la quatrième législature des Cortes Generales.

Coalition et historique[modifier | modifier le code]

Dirigé par le président du gouvernement socialiste sortant Felipe González, ce gouvernement est constitué et soutenu par le Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) et le Parti des socialistes de Catalogne (PSC). Ensemble, ils disposent de 175 députés sur 350, soit 50 % des sièges du Congrès des députés, et 128 sénateurs sur 254, soit 20,4 % des sièges du Sénat.

Il est formé à la suite des élections générales anticipées du 29 octobre 1989. Il succède ainsi au gouvernement de la troisième législature, également constitué et soutenu par le PSOE et le PSC.

Au cours de ces élections, les socialistes reculent encore, de 786 000 voix. Ils perdent ainsi un total de 9 mandats au Congrès, ce qui les laisse avec l'exacte moitié des sièges, empêchant ainsi l'adoption d'une motion de censure, ainsi que 17 mandats de sénateurs élus directement. Du fait de la stagnation du Parti populaire (PP), qui gagne tout de même 14 sénateurs, et du Centre démocratique et social (CDS), la forte progression de cette élection revient à la Gauche unie (IU), qui engrange 923 000 voix nouvelles et 10 nouveaux sièges de députés. Toutefois, au tout début du mois de décembre, le tribunal suprême suspend les 18 députés de la Région de Murcie, de la province de Pontevedra et de Melilla du fait de litiges concernant la répartition entre les forces politiques.

Le 5 décembre, Felipe González est investi par 167 voix pour, 155 contre et 6 abstentions, ayant bénéficié du soutien des Regroupements des indépendants des Canaries (AIC). Une fois les résultats définitifs avec les circonscriptions litigieuses, il se soumet le à un vote de confiance, qu'il remporte par 176 voix pour, 130 contre et 37 abstentions, notamment du fait du choix de CiU et du CDS de basculer de s'abstenir, contrairement au vote de décembre.

González procède à un important remaniement ministériel le , environ deux mois après la démission du vice-président du gouvernement Alfonso Guerra, dont le frère est mis en cause dans une affaire de corruption. Il nomme alors le ministre de la Défense Narcís Serra pour lui succéder. Le président du Conseil d'État Tomás de la Quadra-Salcedo est nommé ministre de la Justice, tandis que les ministères des Travaux publics et des Transports sont fusionnés sous l'autorité de Josep Borrell.

À la demande de Francisco Fernández Ordóñez, González le relève de ses fonctions pour raisons médicales le . Il meurt très peu de temps après, causant une vive émotion dans toute la classe politique.

Aux élections législatives anticipées du 6 juin 1993, le PSOE doit se contenter d'une majorité relative. Négociant le ralliement de partis régionalistes, González retrouve une majorité parlementaire et forme le gouvernement de la cinquième législature.

Composition[modifier | modifier le code]

Initiale (9 décembre 1989)[modifier | modifier le code]

  • Les nouveaux ministres sont indiqués en gras, ceux ayant changé d'attribution en italique.
Portefeuille Titulaires Parti
Président du gouvernement Felipe González Márquez PSOE
Vice-président du gouvernement Alfonso Guerra González (jusqu'au 14/01/1991) PSOE
Ministre des Affaires étrangères Francisco José Fernández Ordóñez PSOE
Ministre de la Justice Enrique Múgica Herzog PSOE
Ministre de la Défense Narcís Serra i Serra PSC
Ministre de l'Économie et des Finances Carlos Solchaga Catalán PSOE
Ministre de l'Intérieur José Luis Corcuera Cuesta PSOE
Ministre des Travaux publics et de l'Urbanisme Javier Luis Sáenz de Cosculluela PSOE
Ministre de l'Éducation et de la Science Francisco Javier Solana Madariaga PSOE
Ministre du Travail et de la Sécurité sociale Manuel María Chaves González (jusqu'au 27/04/1990)
Luis Martínez Noval
PSOE
Ministre de l'Industrie et de l'Énergie José Claudio Aranzadi Martínez Sans
Ministre de l'Agriculture, de la Pêche et de l'Alimentation José Carlos Romero Herrera PSOE
Ministre des Administrations publiques José Joaquín Almunia Amann PSOE
Ministre des Transports, du Tourisme et des Communications José Barrionuevo Peña PSOE
Ministre de la Culture Jorge Semprún Maura Sans
Ministre de la Santé et de la Consommation Julián García Vargas PSOE
Ministre des Relations avec les Cortes Generales et du Secrétariat du gouvernement Virgilio Zapatero Gómez PSOE
Ministre des Affaires sociales Matilde Fernández Sanz PSOE
Ministre porte-parole du gouvernement María Rosa Conde Gutiérrez del Álamo Sans

Remaniement du 13 mars 1991[modifier | modifier le code]

  • Les nouveaux ministres sont indiqués en gras, ceux ayant changé d'attribution en italique.
Portefeuille Titulaires Parti
Président du gouvernement Felipe González Márquez PSOE
Vice-président du gouvernement Narcís Serra i Serra PSC
Ministre des Affaires étrangères Francisco José Fernández Ordóñez (jusqu'au 24/06/1992)
Francisco Javier Solana Madariaga
PSOE
Ministre de la Justice Tomás de la Quadra-Salcedo Fernández del Castillo PSOE
Ministre de la Défense Julián García Vargas PSOE
Ministre de l'Économie et des Finances Carlos Solchaga Catalán PSOE
Ministre de l'Intérieur José Luis Corcuera Cuesta PSOE
Ministre des Travaux publics et des Transports Josep Borrell Fontelles PSC
Ministre de l'Éducation et de la Science Francisco Javier Solana Madariaga (jusqu'au 24/06/1992)
Alfredo Pérez Rubalcaba
PSOE
Ministre du Travail et de la Sécurité sociale Luis Martínez Noval PSOE
Ministre de l'Industrie, du Commerce et du Tourisme José Claudio Aranzadi Martínez Sans
Ministre de l'Agriculture, de la Pêche et de l'Alimentation Pedro Solbes Mira Sans
Ministre des Administrations publiques Juan Manuel Eguiagaray Ucelay PSOE
Ministre de la Culture Jordi Solé Tura PSC
Ministre de la Santé et de la Consommation Julián García Valverde (jusqu'au 15/01/1992)
José Antonio Griñán Martínez
PSOE
Ministre des Relations avec les Cortes Generales et du Secrétariat du gouvernement Virgilio Zapatero Gómez PSOE
Ministre des Affaires sociales Matilde Fernández Sanz PSOE
Ministre porte-parole du gouvernement María Rosa Conde Gutiérrez del Álamo PSOE

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]