Gouvernement González I

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gouvernement González I
(es) Primer Gobierno de Felipe González
Royaume d'Espagne
Felipe González, en 1986.
Felipe González, en .

Roi Juan Carlos Ier
Président du gouvernement Felipe González
Élection
Législature IIe
Formation
Fin
Durée 3 ans, 234 jours
Composition initiale
Parti(s) PSOE-PSC
Ministres 16
Femmes 0
Hommes 16
Moyenne d'âge 41 ans et 7 mois
Représentation
Congrès des députés
202 / 350
Sénat
142 / 227

Le gouvernement González I (en espagnol : Primer Gobierno de Felipe González) est le gouvernement du Royaume d'Espagne entre et le , durant la deuxième législature des Cortes Generales.

Historique du mandat[modifier | modifier le code]

Dirigé par le nouveau président du gouvernement socialiste Felipe González, ce gouvernement est constitué et soutenu par le Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) et le Parti des socialistes de Catalogne (PSC). Ensemble, ils disposent de 202 députés sur 350, soit 57,7 % des sièges du Congrès des députés, et 142 sénateurs sur 227, soit 62,6 % des sièges du Sénat.

Il est formé à la suite des élections générales anticipées du .

Il succède donc au gouvernement minoritaire du social-libéral Leopoldo Calvo-Sotelo, constitué par la seule Union du centre démocratique (UCD) et qui disposait du soutien de la Coalition démocratique (CD) et de partis régionalistes.

Au cours de ce scrutin, le PSOE et le PSC totalisent 48 % des voix, ce qui constitue le record du résultat à une élection générale en Espagne. Ils dépassent ainsi largement la majorité absolue au Congrès et remportent près des deux tiers des sénateurs directement élus. L'UCD, au pouvoir depuis , est laminée puisqu'elle perd 92,9 % de ses députés et 96,9 % de ses sénateurs. De ce fait, l'Alliance populaire (AP), qui progresse de 4 386 500 voix par rapport à , devient la principale force de l'opposition parlementaire.

Le , González est investi président du gouvernement par 207 voix pour, 116 contre et 21 abstentions, ayant bénéficié du soutien du Parti communiste d'Espagne (PCE), du Centre démocratique et social (CDS) et de la Gauche basque (EE).

Il forme alors un gouvernement de 16 membres, auquel s'adjoint un secrétaire d'État chargé du poste nouvellement créé de porte-parole. Le ministère de l'Économie et du Commerce et le ministère des Finances sont fusionnés et le poste de vice-président du gouvernement n'est rattaché à aucune fonction ni aucun ministère. Cet exécutif détient le record de la moyenne d'âge la plus basse depuis .

González procède à un ample remaniement ministériel le , marqué par le départ du ministre de l'Économie et des Finances, Miguel Boyer, ainsi que les nominations de Francisco Fernández Ordóñez, ancien ministre de l'UCD, comme ministre des Affaires étrangères, et de Javier Sáenz de Cosculluela, porte-parole du groupe parlementaire socialiste, en tant que ministre des Travaux publics.

Lors des élections parlementaires anticipées du , les socialistes perdent une vingtaine de sièges mais conservent leur majorité absolue. Le , le ministre de l'Administration territoriale Félix Pons est élu président du Congrès des députés et se voit remplacé par intérim par Javier Moscoso, le cabinet gérant les affaires courantes. Peu après, González peut constituer son deuxième gouvernement.

Composition[modifier | modifier le code]

Initiale ()[modifier | modifier le code]

Portefeuille Titulaires Parti
Président du gouvernement Felipe González Márquez PSOE
Vice-président du gouvernement Alfonso Guerra González PSOE
Ministre des Affaires étrangères Fernando Morán López PSOE
Ministre de la Justice Fernando Ledesma Bartret PSOE
Ministre de la Défense Narcís Serra i Serra PSC
Ministre de l'Économie et des Finances Miguel Boyer Salvador PSOE
Ministre de l'Intérieur José Barrionuevo Peña PSOE
Ministre des Travaux publics et de l'Urbanisme Julián Campo Sainz de Rozas PSOE
Ministre de l'Éducation et de la Science José María Maravall Herrero PSOE
Ministre du Travail et de la Sécurité sociale José Joaquín Almunia Amann PSOE
Ministre de l'Industrie et de l'Énergie Carlos Solchaga Catalán PSOE
Ministre de l'Agriculture, de la Pêche et de l'Alimentation José Carlos Romero Herrera PSOE
Ministre de la Présidence Javier Moscoso del Prado y Muñoz PSOE
Ministre des Transports, du Tourisme et des Communications Enrique Carlos Barón Crespo PSOE
Ministre de la Culture Francisco Javier Solana Madariaga PSOE
Ministre de l'Administration territoriale Tomás de la Quadra-Salcedo Fernández del Castillo PSOE
Ministre de la Santé et de la Consommation Ernest Lluch i Martín PSC
Porte-parole du gouvernement Eduardo Sotillos Palet PSOE

Remaniement du [modifier | modifier le code]

Portefeuille Titulaires Parti
Président du gouvernement Felipe González Márquez PSOE
Vice-président du gouvernement Alfonso Guerra González PSOE
Ministre des Affaires étrangères Francisco José Fernández Ordóñez PSOE
Ministre de la Justice Fernando Ledesma Bartret PSOE
Ministre de la Défense Narcís Serra i Serra PSC
Ministre de l'Économie et des Finances Carlos Solchaga Catalán PSOE
Ministre de l'Intérieur José Barrionuevo Peña PSOE
Ministre des Travaux publics et de l'Urbanisme Javier Luis Sáenz de Cosculluela PSOE
Ministre de l'Éducation et de la Science José María Maravall Herrero PSOE
Ministre du Travail et de la Sécurité sociale José Joaquín Almunia Amann PSOE
Ministre de l'Industrie et de l'Énergie Joan Majó i Cruzate PSC
Ministre de l'Agriculture, de la Pêche et de l'Alimentation José Carlos Romero Herrera PSOE
Ministre de la Présidence Javier Moscoso del Prado y Muñoz PSOE
Ministre des Transports, du Tourisme et des Communications Abel Ramón Caballero Álvarez PSOE
Ministre de la Culture
Porte-parole du gouvernement
Francisco Javier Solana Madariaga PSOE
Ministre de l'Administration territoriale Félix Pons Irazazábal (jusqu'au 15/07/1986)
Javier Moscoso del Prado y Muñoz (par intérim)
PSOE
Ministre de la Santé et de la Consommation Ernest Lluch i Martín PSC

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]