Gouvernement Gross

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gouvernement Gross
(cs) Vláda Stanislava Grosse

République tchèque

Description de cette image, également commentée ci-après
Le président du gouvernement Stanislav Gross.
Président de la République Václav Klaus
Président du gouvernement Stanislav Gross
Élection 14-15 juin 2002
Législature IVe
Formation
Fin
Durée 8 mois et 21 jours
Composition initiale
Parti politique ČSSD-KDU-ČSL-US-DEU
Ministres 17
Femmes 2
Hommes 15
Représentation
Chambre des députés
101 / 200
Drapeau de la République tchèque

Le gouvernement Gross (en tchèque : Vláda Stanislava Grosse) est le gouvernement de la République tchèque entre le 4 août 2004 et le 25 avril 2005, sous la 4e législature de la Chambre des députés.

Il est dirigé par le social-démocrate Stanislav Gross, désigné pour prendre la tête de l'exécutif en cours de mandat. Il succède au gouvernement de coalition du social-démocrate Vladimír Špidla, démissionnaire, et cède le pouvoir au gouvernement de Jiří Paroubek après que le ČSSD l'a choisi pour remplacer Gross, contraint de quitter ses fonctions.

Historique[modifier | modifier le code]

Dirigé par le nouveau président du gouvernement social-démocrate Stanislav Gross, précédemment ministre de l'Intérieur, ce gouvernement est constitué et soutenu par une coalition entre le Parti social-démocrate tchèque (ČSSD), l'Union chrétienne démocrate - Parti populaire tchécoslovaque (KDU-ČSL) et l'Union de la liberté-Union démocratique (US-DEU). Ensemble, ils disposent de 101 députés sur 200, soit 50,5 % des sièges de la Chambre des députés.

Il est formé à la suite de la démission du social-démocrate Vladimír Špidla.

Il succède donc au gouvernement de coalition de ce dernier, constitué et soutenu par une coalition identique.

Au cours des élections européennes des 11 et 12 juin 2004, le Parti social-démocrate subit un important revers avec à peine 8,8 % des voix. Mis en minorité au sein de la direction du ČSSD, Špidla annonce sa démission le 26 juin[1].

Favori pour prendre sa succession, populaire dans l'opinion publique et largement soutenu par la direction du ČSSD, le ministre de l'Intérieur Stanislav Gross est désigné président du gouvernement par le président de la République Václav Klaus un mois plus tard, le 26 juillet, et entreprend de maintenir la coalition tripartite au pouvoir[2],[3].

Le 24 août 2004, le gouvernement obtient la confiance des députés par 101 voix pour et 99 voix contre. L'ODS et le KSČM font en effet le choix de s'opposer au nouveau cabinet.

En janvier 2005, le journal Mladá Fronta Dnes révèle qu'en 1999, Gross a fait l'acquisition à Prague d'un appartement à 200 000 euros alors qu'il touchait à l'époque une indemnité parlementaire d'environ 1 000 euros et s'interroge sur la provenance des fonds ayant permis cet achat[4]. L'absence de réponse claire de la part du président du gouvernement déclenche une crise politique, qui conduit à la fin du mois de mars à la rupture de la majorité puis à la présentation, sans succès, d'une motion de censure. Les trois partis s'accordent au milieu du mois d'avril pour mettre sur pied un nouvel exécutif. Alors que le représentant permanent auprès de l'Union européenne Jan Kohout est initialement pressenti pour le diriger, cette charge revient finalement au ministre du Développement régional et vice-président du ČSSD Jiří Paroubek[5],[6].

Paroubek est nommé président du gouvernement le 25 avril suivant et forme aussitôt son gouvernement, le troisième depuis les élections de 2002[7].

Composition[modifier | modifier le code]

  • Les nouveaux ministres sont indiqués en gras, ceux ayant changé d'attributions en italique.
Portefeuille Titulaire Parti
Président du gouvernement Stanislav Gross ČSSD
Premier vice-président du gouvernement
Ministre du Travail et des Affaires sociales
Zdeněk Škromach ČSSD
Vice-président du gouvernement
Chargé des Affaires économiques
Martin Jahn Indépendant
Vice-président du gouvernement
Ministre de la Justice
Pavel Němec US-DEU
Vice-président du gouvernement
Ministre des Transports
Milan Šimonovský KDU-ČSL
Ministre des Affaires étrangères Cyril Svoboda KDU-ČSL
Ministre de la Défense Karel Kühnl US-DEU
Ministre des Finances Bohuslav Sobotka ČSSD
Ministre de l'Intérieur František Bublan ČSSD
Ministre de l'Environnement Libor Ambrozek KDU-ČSL
Ministre du Développement régional Jiří Paroubek ČSSD
Ministre de l'Industrie et du Commerce Milan Urban ČSSD
Ministre de l'Agriculture Jaroslav Palas ČSSD
Ministre de l'Éducation, de la Jeunesse et des Sports Petra Buzková ČSSD
Ministre de la Culture Pavel Dostál ČSSD
Ministre de la Santé Milada Emmerová ČSSD
Ministre de l'Informatique Vladimír Mlynář US-DEU
Ministre sans portefeuille
Président du Conseil législatif
Jaroslav Bureš ČSSD

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Démission du premier ministre tchèque Vladimir Spidla », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 22 septembre 2019).
  2. Martin Plichta, « La succession du premier ministre tchèque est ouverte », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 22 septembre 2019).
  3. « La République tchèque se dote d'un nouveau premier ministre », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 22 septembre 2019).
  4. Marion Van Renterghem, « Pour les Tchèques plongés dans l'"affaire Gross", M. Gaymard est un exemple », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 22 septembre 2019).
  5. « Accord sur la formation d'un nouveau gouvernement en République tchèque », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 22 septembre 2019).
  6. « La crise politique tchèque en passe d'être résolue », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 22 septembre 2019).
  7. « République tchèque : Jiri Paroubek est nommé premier ministre », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 22 septembre 2019).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]