Gouvernement Callaghan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la politique image illustrant le Royaume-Uni
Cet article est une ébauche concernant la politique et le Royaume-Uni.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Gouvernement de James Callaghan
84e gouvernement du Royaume-Uni
James Callaghan en 1977.
James Callaghan en 1977.

Reine Élisabeth II
Premier ministre James Callaghan
Élection
Législature 47e
Formation
Fin
Durée 3 ans, 29 jours
Composition initiale
Parti(s) Parti travailliste
Représentation
Chambre des communes
319 / 635
Chef de l'opposition Margaret Thatcher

Précédent Gouvernement Wilson II Drapeau du Royaume-Uni Gouvernement Thatcher I Suivant

Le gouvernement Callaghan est un gouvernement britannique dirigé par le travailliste James Callaghan entre 1976 et 1979.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Premier ministre Harold Wilson annonce sa démission pour raisons de santé le 16 mars 1976. Une élection s'ensuit dans les rangs des députés travaillistes pour élire son successeur à la tête du parti et du gouvernement. Six candidats se présentent : Tony Benn, James Callaghan, Anthony Crosland, Michael Foot, Denis Healey et Roy Jenkins. Callaghan, âgé de 64 ans, est considéré comme le plus expérimenté et le moins polarisant de tous : il est élu au troisième tour de scrutin.

Les dernières élections générales, en octobre 1974, ont donné aux travaillistes une majorité de trois sièges seulement à la Chambre des communes. Après plusieurs défaites face aux conservateurs lors d'élections partielles, elle disparaît en mars 1977, lorsque Roy Jenkins est battu dans sa circonscription de Birmingham Stechford. Callaghan conclut une alliance avec le Parti libéral, le « Lib-Lab Pact », afin d'assurer la survie de son gouvernement : les libéraux s'engagent à le soutenir lors d'une éventuelle motion de censure en échange de la mise en application de certaines de leurs propositions.

Après la fin du pacte Lib-Lab, en septembre 1978, la plupart des observateurs s'attendent à ce que Callaghan annonce des élections anticipées. En effet, après plusieurs années de marasme économique, le pays a retrouvé la croissance et l'inflation est jugulée, bien qu'il souffre toujours d'un chômage élevé. Les sondages donnent les travaillistes gagnants d'éventuelles élections à l'automne 1978, mais Callaghan choisit de les différer jusqu'à l'année suivante, dans l'espoir qu'une année supplémentaire de bonne santé économique assure aux travaillistes de meilleurs résultats électoraux. Ce calcul s'avère désastreux : l'hiver 1978-1979 est marqué par la grande contestation sociale de l'« hiver du mécontentement ».

Le 28 mars 1979, la chef de l'opposition Margaret Thatcher dépose une motion de censure à l'encontre du gouvernement qui est acceptée par 311 voix contre 310, entraînant la dissolution du Parlement et la nécessité d'organiser de nouvelles élections. C'est la première fois depuis 1924 qu'une motion de censure est déposée et acceptée. Les élections générales du 3 mai sont remportées par le Parti conservateur : les travaillistes ne retrouveront le pouvoir que dix-huit ans plus tard, en 1997.

Composition du cabinet[modifier | modifier le code]