Gouro (peuple)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Gouro
Description de cette image, également commentée ci-après
Pagne kamantché du pays gouro

Populations significatives par région
Autres
Langues gouro

Les Gouro sont une population d'Afrique de l'Ouest établie principalement au centre-ouest de la Côte d'Ivoire, autour de Bouaflé, Zuénoula, Sinfra, Oumé, Vavoua et même Daloa[1], sur les rives du Bandama.

Ethnonymie[modifier | modifier le code]

Selon les sources et le contexte, on observe plusieurs variantes : Dipa, Gouros, Guro, Guros, Gwio, Kouéni, Kouen, Kweni, Kwenis, Kweny, Lo, Lorube[2].

Langue[modifier | modifier le code]

Leur langue est le gouro, une langue mandée, dont le nombre de locuteurs était estimé à 332 000 en 1993[3].

Culture[modifier | modifier le code]

Les Gouro sont notamment connus pour leurs masques, actuellement très colorés. Ils entretiennent depuis longtemps de très importants rituels dans lesquels les masques interviennent.

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) James Stuart Olson, « Kweni », in The Peoples of Africa: An Ethnohistorical Dictionary, Greenwood Publishing Group, 1996, p. 322 (ISBN 9780313279188)
  2. Source RAMEAU, BnF [1]
  3. (en) Fiche langue[goa]dans la base de données linguistique Ethnologue.
  4. Tropenmuseum
  5. Museum Rietberg
  6. Château des Sforza
  7. National Museum of African Art

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François Joseph Clozel, Dix ans à la Côte d'Ivoire, Paris,
  • A. Deluz, Organisation sociale et tradition orale : Les Guro de la Côte-d'Ivoire, Paris, 1970
  • Joseph Eysséric, Exploration et captivité chez les Gouros, la côte, le Baoulé, Côte d'Ivoire, 1900, 108 p.
  • Claudie Haxaire, « Âges de la vie et accomplissement individuel chez les Gouro (Nord) de Côte-d'Ivoire » (résumé de l'article dans L'Homme, 2003, p. 167-168)
  • Claude Meillassoux, Anthropologie économique des Gouro de Côte d'Ivoire : de l'économie de subsistance à l'agriculture commerciale, Mouton, Paris, 1974, 382 p. (plusieurs éditions)
  • Louis Tauxier, Nègres gouro et gagou : centre de la Côte d'Ivoire, Librairie orientaliste P. Geuthner, 1924, 370 p.
  • Chambert, Monographie du Cercle du Haut Sassandra, pays gouro (document conservé aux Archives nationales de Côte d'Ivoire) Daloa, 1911, 18 p.
  • L. Tauxier, Nègres Gouro et Gagou (centre de la Côte d'Ivoire), P. Geuthner (Etudes soudanaises), 1924,VIII-383 p.
  • Rapport ethnographique sur le pays Gouro et Bété (Document conservé sur microfilm aux Archives nationales de Côte d'Ivoire, Abidjan (n° IG 333, bobine 34.)), 1964?
  • Ariane Deluz, Corpus d'archives historiques de l'ethnie Guro (République de Côte d'Ivoire), Institut d'ethnologie, 3 tomes. T1 : 9 microfiches de 60 images (archivesz et documents; 42), 1972; T2 : microfiches (archives et documents; 63), 1973; T3 : microfiches (archives et documents; 94), 1974.
  • Alfred Schwartz, La pertinence du concept de stratégie dans l'approche de trois sociétés africaines traditionnelles : les Alladian, les Gouro et les Guéré (Côte d'Ivoire), Exposé fait le 19 déc. 1969 dans le cadre du Séminaire du Pr Balandier, Centre d'Etudes africaines, Centre ORSTOM de Petit-Bassam, Abidjan, 1969, 9 p.
  • Cercle des gouro, subdivision de Zuenoula. Coutumier gouro, Zuenoula, 1916 (?).
  • Pernot, Coutumier gouro de Sinfra (Archives du poste de Bouaflé), 1916.
  • Cercle gouro. Les gouro, coutumier, Bouaflé, 1931 - 1933 (?)
  • B. Coulibaly, Essai sur la dot en pays gouro, Ecole Nationale de la France d'outre-mer (Mémoire, n° 40), 1958-1959
  • Andreas Zempleni, « Deuil et interdit dans une société "totémique". Un cas gouro », Psychopatol. afr., vol., XI, n° 3, Dakar, 1975, pp 375-394.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :