Goupillières (Eure)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de l’Eure
Cet article est une ébauche concernant une commune de l’Eure.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Goupillières.
Goupillières
L'église Notre-Dame.
L'église Notre-Dame.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Bernay
Canton Brionne
Intercommunalité Intercom Risle et Charentonne
Maire
Mandat
Sébastien Roehm
2014-2020
Code postal 27170
Code commune 27290
Démographie
Population
municipale
842 hab. (2013)
Densité 83 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 07′ 38″ Nord, 0° 45′ 31″ Est
Altitude Min. 71 m – Max. 154 m
Superficie 10,12 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Région Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Goupillières

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Goupillières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Goupillières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Goupillières

Goupillières est une commune française située dans le département de l'Eure en région Normandie.

Localisation[modifier | modifier le code]

Goupillières est une commune du centre du département de l'Eure. Elle est localisée à l'extrémité ouest de la Campagne du Neubourg, une région naturelle caractérisée par son paysage ouvert composé de grandes étendues de cultures[1]. Elle se situe sur les hauteurs est de la vallée de la Risle, non loin de la confluence de la Risle et de la Charentonne. Á vol d'oiseau, la commune est à 5,5 km au nord de Beaumont-le-Roger[2], à 11 km à l'ouest du Neubourg[3], à 31 km au nord-ouest d'Évreux[4] et à 42 km au sud-ouest de Rouen[5].

Communes limitrophes de Goupillières[6]
Nassandres Perriers-la-Campagne, Thibouville Thibouville
Nassandres
Launay
Goupillières[6] Thibouville
Launay, Beaumontel Beaumontel Le Tilleul-Othon

La commune est composée de plusieurs hameaux : Melleville, Fréville, La goderie, Bouquelon.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le mot évoque l'ancien français goupil (du latin vulpes), du bas-latin vulpiculus[7], qui voulait dire "renard". Avec le suffixe de présence -aria, Goupillières veut donc dire: « lieu où il y a des renards ». C'est-à-dire du gallo-roman WULPICULU, avec une influence germanique sur la consonne initiale.

Histoire[modifier | modifier le code]

Un acte de 1699 émanant de la Généralité de Rouen stipule que Marc-Antoine le Baube est seigneur du Grand-Clos de Goupillières. Ses armes sont "d'azur à une bande d'argent cottoyée de deux cottices de même".

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Goupillières Blason Taillé: au 1er de gueules au renard passant d'argent, au 2e d'azur à la roue de moulin d'or; à la barre d'argent chargée d'une fleur de lis d'or et posée à plomb, brochant sur la partition.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2014 Michel Vasseur    
mars 2014 en cours Sébastien Roehm DVD Fonctionnaire
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 842 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 114 1 136 1 269 1 237 1 308 1 279 1 220 1 170 1 062
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 001 1 021 1 031 951 940 822 788 777 691
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
683 643 602 539 547 534 566 630 618
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2008 2009
623 624 608 656 655 654 702 751 765
2013 - - - - - - - -
842 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2004[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune de Goupillières compte un édifice inscrit au titre des monuments historiques :

  • L'église Notre-Dame (XIVe, XVIe, XVIIe et XIXe)  Inscrit MH (1954)[10]. Les murs de la nef de l'édifice primitif sont partiellement conservés. Le chœur date du XIVe siècle, la tour clocher du XVIe/XVIIe siècle. L'église a fait l'objet d'une restauration vers 1886.

Par ailleurs, plusieurs autres édifices sont inscrits à l'inventaire général du patrimoine culturel :

  • Un château, manoir des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles[11]. Le manoir actuel est probablement le logis du XVIe siècle. Le château a été construit en 1632 et agrandi au début du XVIIIe siècle. Il a été complètement détruit par un incendie en 1870. La chapelle sainte Marie-Madeleine a également été détruite ;
  • Un château fort (probablement du XIIe siècle) au lieu-dit le Parc[12]. Le château aurait été démantelé par Duguesclin ;
  • Un manoir du XVIIIe siècle au lieu-dit la Goderie[13] ;
  • Un moulin (probablement du XVIIe siècle) au lieu-dit Melleville[14]. Un moulin existait déjà avant 1095 ; la dîme revenait aux chanoines de Beaumont-le-Roger ;
  • Une ferme du XVIIe siècle au lieu-dit Melleville[15].

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Site Natura 2000[modifier | modifier le code]

  • Site Natura 2000 "Risle, Guiel, Charentonne"[16].

ZNIEFF de type 1[modifier | modifier le code]

  • ZNIEFF 230030049 - La lande et le bois des vieilles carrières[17].

ZNIEFF de type 2[modifier | modifier le code]

  • ZNIEFF 230000764 - La vallée de la Risle de la Ferrière-sur-Risle à Brionne, la forêt de Beaumont, la basse vallée de la Charentonne[18].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Le plateau du Neubourg », sur Atlas des paysages de la Haute-Normandie (consulté le 24 octobre 2016).
  2. « Distance à vol d'oiseau entre Goupillières et Beaumont-le-Roger », sur www.lion1906.com (consulté le 24 octobre 2016)
  3. « Distance à vol d'oiseau entre Goupillières et Le Neubourg », sur www.lion1906.com (consulté le 24 octobre 2016)
  4. « Distance à vol d'oiseau entre Goupillières et Évreux », sur www.lion1906.com (consulté le 24 octobre 2016)
  5. « Distance à vol d'oiseau entre Goupillières et Rouen », sur www.lion1906.com (consulté le 24 octobre 2016)
  6. « Géoportail (IGN), couche « Communes » activée ».
  7. Marianne Mulon, Noms de lieux d’Île-de-France, Paris, Bonneton, , 231 p. (ISBN 2862532207)
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2008, 2009, 2013.
  10. « Église », base Mérimée, ministère français de la Culture
  11. « Château, manoir », base Mérimée, ministère français de la Culture
  12. « Château fort », base Mérimée, ministère français de la Culture
  13. « Manoir », base Mérimée, ministère français de la Culture
  14. « Moulin », base Mérimée, ministère français de la Culture
  15. « Ferme », base Mérimée, ministère français de la Culture
  16. « Risle, Guiel, Charentonne », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 17 janvier 2016)
  17. « La lande et le bois des vieilles carrières », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 17 janvier 2016)
  18. « La vallée de la Risle de la Ferrière-sur-Risle à Brionne, la forêt de Beaumont, la basse vallée de la Charentonne », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 17 janvier 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :