Goudok

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Goudok
Image illustrative de l’article Goudok
Premier numéro de Goudok.

Pays URSS Drapeau de l'URSS (1917-1991)
Russie Drapeau de la Russie (depuis 1992)
Langue russe
Périodicité cinq jours par semaine
Format tabloïd
Genre Presse consacrée aux transports
Diffusion 320 000 ex.
Date de fondation
Ville d’édition Moscou (Drapeau de la Russie Russie)

Propriétaire société par actions Gazeta Goudok
Rédacteur en chef Aleksandre Retiunine
OCLC 5294766
Site web http://www.gudok.ru/

Goudok (Гудо́к en russe, signifiant « Le Sifflet ») est un quotidien du syndicat professionnel des travailleurs des chemins de fer russe fondé le . Il est principalement spécialisé en thématiques du monde et du marché du transport et plus particulièrement du transport ferroviaire. L'adresse de la rédaction se trouve au no 38/2, rue Staraïa Basmannaïa à Moscou[1]. Le Goudok parait dans vingt-cinq villes russes.

Historique[modifier | modifier le code]

Fondé en 1917, le journal commence à paraitre régulièrement du lundi au vendredi à partir de 1920. Dans les années 1920 également, il gagne en popularité grâce à la rubrique satirique qui publie les feuilletons, dont certains inspirés des lettres de ses lecteurs. Au fil du temps, le Goudok compte parmi ses collaborateurs Valentin Kataïev, Iouri Olecha, Sacha le Rouge, Mikhaïl Boulgakov, Constantin Paoustovski, Mikhaïl Zochtchenko, Vassili Lebedev-Koumatch, Ilf et Pétrov.

La rédaction du journal reçoit l'ordre du Drapeau rouge du Travail en 1958.

En 1971, sa diffusion est estimée à environ 700 000 exemplaires.

En 2004, après la suppression du Ministère des transports et l'institution de la Compagnie des chemins de fer russes, les actions du Goudok appartiennent à l'Agence fédérale de gestion des biens publics (ru).

Depuis 2007, le journal est imprimé en couleurs.

En 2012, le journal emploie 250 personnes, dont cent journalistes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Presse russe – journaux russes », sur russie.fr (consulté le )

Lire aussi[modifier | modifier le code]