Gothelon Ier de Lotharingie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gothelon Ier de Verdun
Titres
duc de Basse-Lotharingie
-
Prédécesseur
Successeur
duc de Haute-Lotharingie
-
Prédécesseur
Successeur
Informations générales
Naissance
Décès
Activité
Père
Mère
Frères
Sœur
Ermengarde de Verdun (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Godefroy II de Verdun
Gothelon II de Verdun
Étienne IX
Oda de Verdun (d)
Régelinde de Verdun (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Gothelon Ier de Verdun, né vers 967, mort en 1044, fut un marquis d'Anvers dès 1008, puis un duc de Basse-Lotharingie (1023-1044) et un duc de Haute-Lotharingie (1033-1044). Il était le dernier fils de Godefroid Ier le captif, comte de Verdun, et de Mathilde de Saxe.

Biographie[modifier | modifier le code]

À la mort de son père, il reçoit en partage le marquisat d'Anvers, et se montre un fidèle de son frère aîné Godefroy, comte de Verdun, qui recevra le duché de Basse-Lotharingie en 1012. En 1023, il succède à son frère, mort sans enfants. En 1024, à la mort de l'empereur Henri II, il s'opposa d'abord violemment avec d'autres Lotharingiens à Conrad II avant de se soumettre en 1025.

En 1033, après la mort de son cousin Frédéric III, Conrad II lui donna la Haute-Lotharingie, reconstituant ainsi l'ancienne Lotharingie. En octobre 1037, il défendit ses duchés contre Eudes II de Blois, comte de Meaux et de Troyes, qui cherchait à se créer un royaume entre France et Germanie. Gothelon le battit le 15 novembre 1037 dans le Bar, et Eudes mourut dans l'engagement.

Gothelon réussit à garder la Drenthe, qu'il avait hérité de son frère Godefroid, bien que Henri II et Conrad II aient essayé d'en doter l'église d'Utrecht[1].

Mariages et enfants[modifier | modifier le code]

Une épouse, dont l'histoire n'a pas transmis le nom (on cite Barbe de Lebarten, sans que cela soit assuré), lui donna pour enfants :

Ce sont des mariages respectifs d'Oda et de Régilinde que viendront les prétentions des comtes de Louvain et des comtes de Namur à succéder à Godefroy de Bouillon, petit-fils de Godefroy II. La Basse-Lotharingie sera attribuée par l'empereur tantôt à une famille, tantôt à l'autre, avant de revenir définitivement aux comtes de Louvain en 1140.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Léon Vanderkindere, La Formation territoriale des principautés belges au Moyen Âge, vol. II, Bruxelles, H. Lamertin,‎ (réimpr. 1981), 88 p. (lire en ligne), p. 30

Source[modifier | modifier le code]